Fil info
07:58 Et, peu à peu, le s'est enflammé… Les premiers points du https://t.co/NfvwRDV6M7
07:50Boulazac : (VIDÉO) Boulazac reçoit… et cueille Monaco -> https://t.co/3WJaodJjdZ
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU

Kimeko vise la lune via Ulule

Entrepreneur du patrimoine limousin, Kimeko, créatrice d’accessoires en tissu vintage, lance un projet de financement participatif sur Ulule jusqu’au 18 décembre : objectif, exposer au Who’s next, salon international de la mode à Paris.

Shirley, Olga, Yvonne et Billy veulent monter à Paris : beaux, rigolos et originaux, ils ont tout pour réussir. Mais il leur manque encore le petit coup de pouce qui leur permettra de réaliser leur rêve : participer au Who’s next, le plus gros salon international de mode français, du 23 au 26 janvier prochain à Paris, pour lequel ils ont été sélectionnés. Besace-manchon, cabas fifties ou bowling week-end, frère et sœurs d’une ribambelle de réticules tous usages aussi fonctionnels les uns que les autres – du sac sandwich au «Tabag», modèle déposé diffusé par 200 buralistes en France et en Europe –, Shirley, Olga, Yvonne et Billy sont nés à Limoges de l’imagination fertile de Sandrine Frapier, alias Kimeko. Un nom hommage à l’arrière- grand-mère japonaise de la créatrice, formée aux Beaux-Arts et inconditionnelle des tissus vintage période 60-70’s, qu’elle chine avec amour et recycle en petites séries sans cesse renouvelées dans son atelier-boutique Kimeko de la rue de la Boucherie, ouvert depuis 2009 à Limoges.

Au royaume du zapping fashion et de l’obsolescence programmée, l’esprit de Kimeko est aussi vintage que les tissus qu’elle affectionne : fonctionnalité, rigueur, esthétisme, anti-gaspi, solidité et réemploi sont ses credos. Dans un contexte fluctuant de crise et de frilosité bancaire, la petite entreprise artisanale qui emploie aujourd’hui quatre salariés a décidé de prendre les choses en main pour grandir hors les murs via un projet de financement participatif : objectif, réunir avant le 18 décembre, les 4 500 euros qui lui permettront de financer les quatre précieux mètres carrés de son stand d’exposition sur le prestigieux salon, tremplin sans équivalent pour les jeunes créateurs. Près de 40% de la somme ont déjà été réunis. Pour faire partie de la tribu, Kimeko invite à se connecter sur Ulule, premier site de financement participatif européen déjà porteur de plus de 6 500 projets créatifs, solidaires et innovants financés avec le soutien d'internautes de 136 pays. Fixée à  10 euros minimum, chaque contribution aura droit à sa contrepartie rigolote. A noter que les soutiens ne lui seront versés que s’ils atteignent les 4 500 euros demandés. Dans le cas contraire, chacun récupèrera sa mise. Mais qui donc laisserait Kimeko tomber à l’eau ?

Kimeko : 13 rue de la Boucherie, 87 000 Limoges. 05 55 34 45 64

NIke Dunk SB MID