Fil info
23:24 Tellement vrai ! Et triste...
22:42A lire et à méditer: Que vaut une association de bénévoles dans une société qui promeut l’individualisme, le «je pa… https://t.co/ZUpeipEpgl
20:28notre communiqué sur l' et le dans l ' aujourd'hui https://t.co/6ChbCQK4k5
19:58Périgueux : Grosse mobilisation contre la haine et les racismes -> https://t.co/U2RwAQ8i6J
19:14Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/BzKlvfJ5fM via
18:19Le Blanc : Un chèque pour le Secours populaire -> https://t.co/F7fTiGPw9h
18:18Bélâbre : La Comédie bélâbraise rigole en famille -> https://t.co/zx8EuH26Ts
18:17La Châtre : Chantal Goya a enchanté petits et grands -> https://t.co/fTxaqCSl3C
18:15Indre : Appel à témoin -> https://t.co/QhzYi1g2dU
18:15Indre : La région sera bien représentée au salon de l’agriculture -> https://t.co/lLuf3D2Ly1
17:49Face au mécontentement social grandissant, la CGT met en place les mardis de l'urgence sociale. Premier rassembleme… https://t.co/tm7c2QaZsX
17:17RT : L’appel du Barreau pour les rassemblements républicains du 19 février. https://t.co/ZMpHg1kAPw
17:11# # - -Vienne : Une centaine de harpistes du monde entier attendus à Limoges -> https://t.co/yQqMoCOxbi
17:08# # - -Vienne : «En Israël, nous allons droit dans le mur» -> https://t.co/Zs5YCA1on4
17:06# # - -Vienne : Toujours plus de droits humains à défendre -> https://t.co/ep5v1Yd9XO
15:57Région : Plus de trente ans de prestige -> https://t.co/WFDMdoJxZ2
15:45Périgueux : Le vivre ensemble passe par le respect -> https://t.co/g5aoBcWOgl
15:16 Avec L'Echo, j'espère aussi !!!
15:02Disparition de Joseph Akouissonne - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/NnFyGaLQ4C
14:47RT : Fier de mon journal préféré. https://t.co/kQN5TphI73
14:21RT : 🚨⚠️ [FLASH-INFO] Intervention en cours à , rue des Dahlais ⏩ EVITEZ CE SECTEUR et FACILITEZ LE PASSAGE DE… https://t.co/e8a5tv1876
13:35 Votre pizzeria-épicerie fine italienne ouverte à l'année au coeur de Belvès en Périgord Noir https://t.co/dnKTGWPRDC
10:05Périgueux : la FSU appelle les adhérents et plus largement l’ensemble des citoyens à rejoindre le rassemblement pré… https://t.co/6QZtf0teAW
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O

De quel bois se fera l’avenir ?

Forêt

95% de la forêt du Limousin appartient à des forestiers privés au nombre de 140.000.
C’est donc tout naturellement que le Syndicat des Forestiers Privés du Limousin avait organisé vendredi dernier cette matinée de réflexion autour des grands enjeux de la forêt en Limousin au cinéma L’Esplanade à Egletons.
Olivier Bertrand, le président du Syndicat, a animé les débats en présence d’élus régionaux, de professionnels et du grand témoin en la personne d’Henri Plauche Gillon, président de Forestiers Privés en France. Ce dernier a expliqué qu’il «fallait redonner confiance dans l’avenir aux propriétaires forestiers». En effet, la forêt rapporte peu de 1 à 2%... Ce sont des investissements sur le long terme soumis à différentes contraintes : économiques, environnementales.

La forêt limousine est arrivée aujourd’hui à maturité et il s’agit de savoir «Comment on pérennise cette ressource?» s’interrogeait l’élu vert régional Marc Horvat.

Lionel Say, directeur général de la coopérative CFBL, répondait qu’il fallait aussi  «valoriser la ressource».

Christian Ribes, président de l’interprofession régionale forêt-bois Boislim a agité le chiffon rouge, pointant «On coupe deux fois plus qu’on reboise. C’est un chiffre alarmant. Il faudrait mener une action vers le grand public sur la nécessité de reboiser. Les industries ne pourront se développer que si l’on assure la ressource pour les 20-30 années qui viennent».

Philippe Piveteau, dirigeant des scieries Piveteau et Farges, a précisé que le bois jeune partait beaucoup à l’export : «Plus de transformations sur place, c’est plus de rémunérations pour les propriétaires. Il faut une interconnexion entre chaque maillon de la filière pour créer une dynamique».

Lors des interventions, il a été fait cas des «bêtes noires» que sont les chantiers forestiers et les camions-grumiers pour certains élus, inquiets de leurs routes, sans compter des randonneurs soucieux de l’état des chemins. Olivier Bertrand a rappelé l’initiative Transbois 19, étendue maintenant à toute la région.

Jean Pierre Audy, conseiller général de Meymac a parlé d’une «forêt fragile, installée par le Gouvernement à la suite de la saignée de la Grande Guerre. Si il n’y a pas d’accompagnement, d’ici 30-50 ans, il y aura une reconfiguration des territoires et des paysages. La forêt capte l’eau, beaucoup d’impôts»...

Il a été question aussi des relations entre forestiers et agriculteurs «qu’il ne faut pas opposer».

Au  final, le développement du bois énergie a été considéré comme une chance pour la valorisation de la forêt limousine, à condition de ne pas alimenter de monstrueuses chaudières destinées  à la production d’électricité.