Fil info
21:36Bergerac : (VIDÉO) Anniversaire de la Libération : Bergerac a le sens de l'histoire -> https://t.co/n1W0tDh5yz
21:02Le Buisson-de-Cadouin : Cadouin revit les parachutages de la Résistance -> https://t.co/Uukn6DiJAa
19:15Périgueux : Elle se plaint de gifles, il jure qu'il ne l'a pas menacée avec un sabre -> https://t.co/47r01eVuR9
17:48Tulle : Ça colle et ça décolle avec l’art ! | L'Echo https://t.co/0nXc7Q5s3M via
13:46RT : 40 c'est le nombre qui cache la fourberie et le mépris des 365 migrants sur l'Océan Viking ? Mais où en sommes nous… https://t.co/pGQDjw0d30
13:41RT : Dédicace spéciale à ceux qui racontent n'importe quoi sur les et qui ne comprennent rien au développeme… https://t.co/TrXGTVwgMd
11:03Brive-la-Gaillarde : L’élevage en force en centre-ville -> https://t.co/GWN2M6B5q4
10:55Tulle : La Libération en héritage -> https://t.co/8pGzaLzZ90
09:39📝 [À lire dans ] « Cyril Chauquet ne noie pas le poisson » ⏰ Rdv… https://t.co/cqovk1bTsI
08:20Abjat-sur-Bandiat : Jérôme Lavrilleux : "le Périgord Vert sera le cœur du tourisme de la Dordogne" -> https://t.co/qOEpzKzwIZ
07:28# # - : Des quartiers de la ville au musée -> https://t.co/oX3qh5E3XE
07:25# # - -Vienne : Saint-Léonard à l’heure médiévale... et limousine -> https://t.co/tgAvQwQ8fk
07:24Région : Eymoutiers: un salon du livre original -> https://t.co/HtQfU1N63w
07:21Région : Pacs naturels:Le « Grand Pique-Nique » revient fin août et à la rentrée -> https://t.co/qfcCR8D1rQ

Cinq heures de trêve, pas une de plus

Gaza. A 15 heures hier, les raids aériens et les tirs de roquette ont repris. Si un cessez-le-feu n’a pas été conclu entre le Hamas et Israël, les négociations dans ce sens se poursuivent en Egypte.

Cinq heures. Le trêve humanitaire demandée par l’ONU pour permettre à la population gazaouie de se ravitailler et de se soigner, et acceptée par le Hamas et les autorités israéliennes n’a duré que le temps prévu initialement. Dès 15h, Tsahal reprenait les raids aériens sur l’enclave et une roquette tirée de Gaza s’abattait sur un terrain vague de la ville israélienne d’Ashkelon. Pourtant, dans la journée, un responsable israélien, certes sous couvert d’anonymat, avait déclaré à des médias dont l’AFP qu’un accord de cessez-le-feu entrerait en vigueur vendredi matin. Une annonce rapidement démentie par le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, reconnaissant cependant que « des efforts sont en cours ». Mardi, le Hamas avait rejeté la première proposition de cessez-le-feu formulée par l’Egypte, exigeant préalablement la levée du blocus israélien de Gaza, l’ouverture de la frontière avec l’Egypte et la libération de détenus.

Durant la courte trêve, les Gazaouis se sont donc précipités dans les rues pour retirer de l’argent, faisant la queue devant les banques et les distributeurs automatiques a rapporté l’AFP, citant un Palestinien attendant devant une succursale de la Bank of Palestine : « le ramadan coûte cher ». L’intermède se déroule dans une ville où les bâtiments sont éventrés, les infrastructures détruites avec des meubles et de l’électro-ménagers brisés dépassant des décombres. Autant d’éléments témoignant de la violence des frappes sur un territoire minuscule – 362 km carrés – où s’entassent 1,8 million de personnes dans la misère. Depuis le 8 juillet, l’offensive israélienne destinée à faire cesser les tirs de roquette a fait 231 morts à Gaza et 1700 blessés, dont les trois quarts sont des civils dénonce l’ONU. L’agence onusienne s’occupant spécifiquement des réfugiés palestiniens, l’UNRWA, a déclaré hier avoir découvert, « vingt roquettes cachées dans l’une de ses écoles vides », insistant pour dire que c’était « la première fois » et dénonçant le procédé. Une communication qui devrait donner du grain à moudre aux Israéliens qui accusent le Hamas de cacher des armes dans des installations civiles et d’utiliser ainsi des « boucliers humains ». D’autant que depuis mercredi soir, Tsahal est bien en peine d’expliquer la mort de quatre enfants palestiens tués alors qu’ils jouaient au ballon sur la plage, fauchés par un missile. Les communiqués de l’armée sur une « enquête consciencieuse » tout en précisant que « les cibles étaient des terroristes du Hamas » n’arrivent pas à endiguer l’émotion provoquée par le drame d’autant qu’il s’est déroulé à côté des hôtels où logent les journalistes étrangers et a donc bénéficié d’un traitement privilégié.

Et maintenant

L’absence d’un cessez-le-feu pourrait se révéler problématique pour le gouvernement de Benjamin Netanyahu. Un expert militaire israélien, Daniel Nisman, interrogé par l’AFP explique en effet que « le Hamas qui s’inspire largement des techniques du Hezbollah libanais, notamment avec l’enfouissement de ses infrastructures, a la capacité de tenir des semaines » face à des raids aériens. Une invasion terrestre, potentiellement plus efficace pour détruire caches d’armes et tunnels serait aussi potentiellement coûteuse en vies humaines... de part et d’autres. Et d’assurer que le gouvernement hésite, coincé entre des va-t’en-guerre qui ne rêve rien de moins que « contrôler militairement tout Gaza » comme le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, et des membres soucieux d’éviter une opération militaire dans laquelle ils auraient beaucoup à perdre. Sans oublier une troisième option, affirmée par Amos Harel, correspondant militaire du journal Haaretz : « une intensification des raids avec de moins en moins de précautions prises vis-à-vis des civils ».

Zoom Kobe XI ZK11