Fil info
23:24 Tellement vrai ! Et triste...
22:42A lire et à méditer: Que vaut une association de bénévoles dans une société qui promeut l’individualisme, le «je pa… https://t.co/ZUpeipEpgl
20:28notre communiqué sur l' et le dans l ' aujourd'hui https://t.co/6ChbCQK4k5
19:58Périgueux : Grosse mobilisation contre la haine et les racismes -> https://t.co/U2RwAQ8i6J
19:14Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/BzKlvfJ5fM via
18:19Le Blanc : Un chèque pour le Secours populaire -> https://t.co/F7fTiGPw9h
18:18Bélâbre : La Comédie bélâbraise rigole en famille -> https://t.co/zx8EuH26Ts
18:17La Châtre : Chantal Goya a enchanté petits et grands -> https://t.co/fTxaqCSl3C
18:15Indre : Appel à témoin -> https://t.co/QhzYi1g2dU
18:15Indre : La région sera bien représentée au salon de l’agriculture -> https://t.co/lLuf3D2Ly1
17:49Face au mécontentement social grandissant, la CGT met en place les mardis de l'urgence sociale. Premier rassembleme… https://t.co/tm7c2QaZsX
17:17RT : L’appel du Barreau pour les rassemblements républicains du 19 février. https://t.co/ZMpHg1kAPw
17:11# # - -Vienne : Une centaine de harpistes du monde entier attendus à Limoges -> https://t.co/yQqMoCOxbi
17:08# # - -Vienne : «En Israël, nous allons droit dans le mur» -> https://t.co/Zs5YCA1on4
17:06# # - -Vienne : Toujours plus de droits humains à défendre -> https://t.co/ep5v1Yd9XO
15:57Région : Plus de trente ans de prestige -> https://t.co/WFDMdoJxZ2
15:45Périgueux : Le vivre ensemble passe par le respect -> https://t.co/g5aoBcWOgl
15:16 Avec L'Echo, j'espère aussi !!!
15:02Disparition de Joseph Akouissonne - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/NnFyGaLQ4C
14:47RT : Fier de mon journal préféré. https://t.co/kQN5TphI73
14:21RT : 🚨⚠️ [FLASH-INFO] Intervention en cours à , rue des Dahlais ⏩ EVITEZ CE SECTEUR et FACILITEZ LE PASSAGE DE… https://t.co/e8a5tv1876
13:35 Votre pizzeria-épicerie fine italienne ouverte à l'année au coeur de Belvès en Périgord Noir https://t.co/dnKTGWPRDC
10:05Périgueux : la FSU appelle les adhérents et plus largement l’ensemble des citoyens à rejoindre le rassemblement pré… https://t.co/6QZtf0teAW
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O

Le décès de Michel Paillassou laisse orpheline la classe politique

Nécrologie

Le maire d’Egletons,  conseiller général et président départemental de l’UMP est décédé brutalement, samedi, lors d’une promenade à cheval. La classe politique corrézienne dans son ensemble, rend hommage à un homme de convictions.

Une des dernières sorties politiques de Michel Paillassou aura été une visite samedi matin au comice agricole d’Argentat  à Forgès. En présence de la sénatrice de la Corrèze Patricia Bordas, il menait campagne en vue des élections sénatoriales du mois prochain. Avec son sourire franc et sa bonne humeur, l’élu  investi en juin dernier par l’UMP national, se disait favorable à «la  parité» quant aux résultats du scrutin des sénatoriales. Sa mort prématurée samedi en fin d’après-midi lors d’une sortie à cheval sur ses terres égletonnaises, laisse un grand vide et bouleverse l’échiquier politique corrézien, une classe politique dans son ensemble sous le choc à l’annonce de sa disparition à l’âge de 51 ans.
Homme d’engagement, militant au RPR puis à l’UMP, Michel Paillassou s’est forgé au fil des  années et des mandats une stature politique de premier plan.
Réélu dès le premier tour aux municipales en mars dernier, il était conseiller général du canton depuis 2005,  président départemental de l’UMP et chef de file du groupe d’opposition Corrèze Demain au Conseil général de la Corrèze. Ses interventions au sein de l’assemblée étaient cinglantes et souvent teintées d’humour corrosif. Il n’a eu de cesse de critiquer la politique menée par François Hollande puis celle de son successeur Gérard Bonnet. Il savait aussi reconnaître le bon travail réalisé par la majorité.

Gérard Bonnet souligne que Michel Paillassou «était un homme de qualité, qui assumait ses responsabilités. Nous avons travaillé en commun. Il conduisait une opposition responsable qui ne faisait pas de cadeau comme il se doit dans le jeu démocratique».

A gauche, le Premier Secrétaire Fédérale du Parti socialiste, Karim Maatoug  est sous le choc : «Aujourd’hui, je rends hommage au républicain, à l’élu viscéralement attaché à sa terre corrézienne et défenseur de la ruralité. Je pense en ce moment à sa famille, à ses amis, à qui j’adresse mes très sincères condoléances».

Daniel Chasseing, maire de Chamberet, conseiller général,  en lice aux Sénatoriales, président de l’association des Maires de la Corrèze salue un homme qui «avait beaucoup d’avenir. Il faisait le maximum pour son pays et avait beaucoup amélioré la situation d’Egletons. C’était un battant. C’est une très grande perte. Aujourd’hui, je ne pense pas aux élections, je pense à sa famille, à ses amis d’Egletons».


Les réactions

Marie-Laure Suau, candidate aux municipales à Egletons

«La nouvelle du décès subit de Michel Paillassou me bouleverse. Sa disparition prématurée est avant tout un drame effroyable pour sa famille : ses parents, son épouse, ses trois enfants, son frère. C’est vers eux que vont mes pensées attristées. C’est ensuite un choc pour Egletons et les Egletonnais qui lui ont accordé leur confiance lors des échéances municipales et cantonales de 2004, 2008 et 2014.   Enfin c’est un séisme politique pour la Corrèze. Michel Paillassou fut mon adversaire politique en 2008 et 2014. Je rends hommage à l’homme politique habile, volontaire, déterminé et amoureux de son territoire. Malgré nos divergences politiques, je lui suis reconnaissante d’avoir toujours privilégié les débats d’idées et les échanges respectueux et dignes».

Frédéric Soulier (maire de Brive)

«C’est une tristesse sans nom. Je pense à ses enfants et sa famille tout de suite. Michel Paillassou s’est beaucoup donné, beaucoup engagé, beaucoup investi pour la défense de son territoire. Il nous manque déjà. Il s’est fortement investi à nos côtés et manquera beaucoup à sa famille politique. Il a été l’un des premiers à porter la reconquête de nos engagements politiques et il avait toujours une envie permanente de préparer de nouvelles échéances. Il était porté sur ses valeurs, sensible à l’essence de la ruralité, un défenseur de cette moyenne Corrèze qu’il aimait particulièrement».

Bernard Combes (maire de Tulle)

«Nous avions des relations hautement républicaines, nous nous côtoyions dans le combat politique mais avec le respect de la personne. C’était une ligne de conduite chez lui. La Corrèze perd l’un de ses acteurs, un défenseur de la ruralité. Il était quelqu’un d’entier, fidèle à sa ligne et à son engagement».

Jean-Pierre Audy (conseiller général)

«C’est une tragédie. Je pense à sa famille. Il était très engagé dans son territoire et c’est aussi pour cela qu’il était estimé. Sa vision de la politique c’était d’abord servir et pas se servir. Il briguait un mandat parlementaire légitime. C’est une immense perte.»

Patricia Bordas, sénatrice

«Je suis sans voix, même s'il était un adversaire politique, nous nous rencontrions tous les samedis aux comices.  Samedi, notre grande discussion avait été sur la ruralité dont  il était un grand défenseur et c'était un sujet où nous avons pu nous retrouver car il savait que je souhaitais le maintien du Conseil général en milieu rural. J’ai  décidé de suspendre ma campagne {cette} semaine par respect pour l'homme. Ma première pensée va vers ses enfants, son épouse et toute sa famille à qui je présente mes très sincères condoléances».