Fil info
21:44Corrèze : Plus de 2.000 gilets jaunes expriment leur ras le bol -> https://t.co/HysZpjfPQQ
19:38RT : Dordogne : Une marée de gilets jaunes sur la Dordogne -> https://t.co/tUSBvfYYLI
18:52Dordogne : Une marée de gilets jaunes sur la Dordogne -> https://t.co/tUSBvfYYLI
18:16Pour des raisons de sécurité, les gilets jaunes ont décidé l'interruption de la mobilisation pour la nuit sur Guére… https://t.co/YQ0CIqR5mS
15:55Quand tu arrives à la soirée et que tu n'as pas été très attentif au indiqué sur le carton d'invitation.… https://t.co/MwWTY0K7Rn
14:49A La Croisière, les gilets jaunes se sont positionnés côté Haute-Vienne et côté Creuse occasionnant des bouchons ju… https://t.co/JLiHNklhDn
14:3017 novembre 2017 : "Concentré de colère" / L'Echo https://t.co/viSNBqz2a2
13:06RT : Nouvel incident a . Une femme a été renversée par un automobiliste qui a voulu forcer le barrage au rond-… https://t.co/JPyW1g73zL
13:05RT : rond point de Souilhac bloqué avec barrage filtrant. Sono et casse croûte pour les https://t.co/xOBqquPYSJ
12:31Manifestation des gilets jaunes : d'après la préfecture une quinzaine de barrages filtrants sont toujours actifs po… https://t.co/MlaXUSBfih
12:20Les colonnes de évoquent la position du de l’ https://t.co/kIGBDMaIDs
10:24 Bjr, avez-vous quelqu’un de chez vous à Thiviers? Avez-vous une adresse email que les personnes sur p… https://t.co/ooFFbJeel4
10:20RT : les véhicules passent sur le rond-point des Balladours toutes les 30 min. "On est pas là pou… https://t.co/mlEPqHekqZ
10:20RT : il s agit en fait d un barrage filtrant au rond point des balladours. Agriculteurs, commerça… https://t.co/A0aJtBva68
10:20RT : rond point des balladours complètement bloqué https://t.co/tgGvLo3OQe
10:11Mobilisation des gilets jaunes ce matin : La goutte d'essence qui a fait déborder le vase. https://t.co/YmmQ5s9NjL
10:06 Plus grand que le stade Amedee Domenech à Brive où joue le CAB ... créer un stade… https://t.co/8zaQfKOXS1
08:36Rdv samedi 24/11, pour un moment d’échange et de partage avec , autour d’un footing Ouve… https://t.co/Z4wkQbfKWp

Le décès de Michel Paillassou laisse orpheline la classe politique

Nécrologie

Le maire d’Egletons,  conseiller général et président départemental de l’UMP est décédé brutalement, samedi, lors d’une promenade à cheval. La classe politique corrézienne dans son ensemble, rend hommage à un homme de convictions.

Une des dernières sorties politiques de Michel Paillassou aura été une visite samedi matin au comice agricole d’Argentat  à Forgès. En présence de la sénatrice de la Corrèze Patricia Bordas, il menait campagne en vue des élections sénatoriales du mois prochain. Avec son sourire franc et sa bonne humeur, l’élu  investi en juin dernier par l’UMP national, se disait favorable à «la  parité» quant aux résultats du scrutin des sénatoriales. Sa mort prématurée samedi en fin d’après-midi lors d’une sortie à cheval sur ses terres égletonnaises, laisse un grand vide et bouleverse l’échiquier politique corrézien, une classe politique dans son ensemble sous le choc à l’annonce de sa disparition à l’âge de 51 ans.
Homme d’engagement, militant au RPR puis à l’UMP, Michel Paillassou s’est forgé au fil des  années et des mandats une stature politique de premier plan.
Réélu dès le premier tour aux municipales en mars dernier, il était conseiller général du canton depuis 2005,  président départemental de l’UMP et chef de file du groupe d’opposition Corrèze Demain au Conseil général de la Corrèze. Ses interventions au sein de l’assemblée étaient cinglantes et souvent teintées d’humour corrosif. Il n’a eu de cesse de critiquer la politique menée par François Hollande puis celle de son successeur Gérard Bonnet. Il savait aussi reconnaître le bon travail réalisé par la majorité.

Gérard Bonnet souligne que Michel Paillassou «était un homme de qualité, qui assumait ses responsabilités. Nous avons travaillé en commun. Il conduisait une opposition responsable qui ne faisait pas de cadeau comme il se doit dans le jeu démocratique».

A gauche, le Premier Secrétaire Fédérale du Parti socialiste, Karim Maatoug  est sous le choc : «Aujourd’hui, je rends hommage au républicain, à l’élu viscéralement attaché à sa terre corrézienne et défenseur de la ruralité. Je pense en ce moment à sa famille, à ses amis, à qui j’adresse mes très sincères condoléances».

Daniel Chasseing, maire de Chamberet, conseiller général,  en lice aux Sénatoriales, président de l’association des Maires de la Corrèze salue un homme qui «avait beaucoup d’avenir. Il faisait le maximum pour son pays et avait beaucoup amélioré la situation d’Egletons. C’était un battant. C’est une très grande perte. Aujourd’hui, je ne pense pas aux élections, je pense à sa famille, à ses amis d’Egletons».


Les réactions

Marie-Laure Suau, candidate aux municipales à Egletons

«La nouvelle du décès subit de Michel Paillassou me bouleverse. Sa disparition prématurée est avant tout un drame effroyable pour sa famille : ses parents, son épouse, ses trois enfants, son frère. C’est vers eux que vont mes pensées attristées. C’est ensuite un choc pour Egletons et les Egletonnais qui lui ont accordé leur confiance lors des échéances municipales et cantonales de 2004, 2008 et 2014.   Enfin c’est un séisme politique pour la Corrèze. Michel Paillassou fut mon adversaire politique en 2008 et 2014. Je rends hommage à l’homme politique habile, volontaire, déterminé et amoureux de son territoire. Malgré nos divergences politiques, je lui suis reconnaissante d’avoir toujours privilégié les débats d’idées et les échanges respectueux et dignes».

Frédéric Soulier (maire de Brive)

«C’est une tristesse sans nom. Je pense à ses enfants et sa famille tout de suite. Michel Paillassou s’est beaucoup donné, beaucoup engagé, beaucoup investi pour la défense de son territoire. Il nous manque déjà. Il s’est fortement investi à nos côtés et manquera beaucoup à sa famille politique. Il a été l’un des premiers à porter la reconquête de nos engagements politiques et il avait toujours une envie permanente de préparer de nouvelles échéances. Il était porté sur ses valeurs, sensible à l’essence de la ruralité, un défenseur de cette moyenne Corrèze qu’il aimait particulièrement».

Bernard Combes (maire de Tulle)

«Nous avions des relations hautement républicaines, nous nous côtoyions dans le combat politique mais avec le respect de la personne. C’était une ligne de conduite chez lui. La Corrèze perd l’un de ses acteurs, un défenseur de la ruralité. Il était quelqu’un d’entier, fidèle à sa ligne et à son engagement».

Jean-Pierre Audy (conseiller général)

«C’est une tragédie. Je pense à sa famille. Il était très engagé dans son territoire et c’est aussi pour cela qu’il était estimé. Sa vision de la politique c’était d’abord servir et pas se servir. Il briguait un mandat parlementaire légitime. C’est une immense perte.»

Patricia Bordas, sénatrice

«Je suis sans voix, même s'il était un adversaire politique, nous nous rencontrions tous les samedis aux comices.  Samedi, notre grande discussion avait été sur la ruralité dont  il était un grand défenseur et c'était un sujet où nous avons pu nous retrouver car il savait que je souhaitais le maintien du Conseil général en milieu rural. J’ai  décidé de suspendre ma campagne {cette} semaine par respect pour l'homme. Ma première pensée va vers ses enfants, son épouse et toute sa famille à qui je présente mes très sincères condoléances».