Fil info
23:45Combien d'élus haut-viennois pour défendre cette liaison qui nous relie au reste de la Nouvelle-Aquitaine ?… https://t.co/xYAs3IYZFp
22:54France : La réforme arrive devant le Sénat, l’exécutif mise sur les syndicats réformistes -> https://t.co/JZ35wLFHRI
22:52France : Emmanuel Macron organise une rencontre des principaux dirigeants sous l’égide de l’ONU -> https://t.co/diEnH9ADYz
19:52Dordogne : Un héritage à sauvegarder 75 ans après -> https://t.co/MtkrzkDBKC
19:47Dordogne : 1500 Périgourdins dans les rues -> https://t.co/TN8dzGw1H0
19:43 Enfin, c’est pas trop tôt !!
19:37Bientôt 2000 signatures pour la pétition Signez ! https://t.co/THwwkQmw0Ehttps://t.co/6IZbEvun3K
19:18Indre : Le Racc de retour en Fédérale 2 ! -> https://t.co/bYmoNe5gtb
18:45Périgueux : Une journée pour l’emploi et la formation -> https://t.co/X801w0RwE3
18:43Sarlat-la-Canéda : La marée était trop belle -> https://t.co/27zKes14GD
18:35Des centaines d'usagers de la route en colère ont mené des actions samedi à Limoges pour protester contre les 80 km… https://t.co/b3NPEdugC5
18:26Malgré l'apparition de la , la cavalcade de s'est déroulée comme à son habitude dans la bonne… https://t.co/s76vxNJv5f
18:08La Châtre : La prochaine saison théâtrale dévoilée sous les sifflements -> https://t.co/HjA63niyAd
18:05Mouhet : L’ancien bureau de poste réaménagé -> https://t.co/yGKMbxKuHx
18:02Bélâbre : Des brebis « solognotes » pour entretenir les ruines du château -> https://t.co/9GZBsqVvCp
18:01Indre : La marée charrie la colère -> https://t.co/eUH3Y3GpD9
17:57Prévisions de trafic de la SNCF pour demain, journée de grève. https://t.co/5Dfcwo6JLH
17:03 c'est le truc que tu m'as demandé par msg tout a l'heure
15:43La cavalcade est reportée à une date ultérieurement au vu des conditions météorologiques. La musique a pris place d… https://t.co/OWrOMuSRDW
15:17Marée populaire samedi à Limoges. https://t.co/609WBQgmhz
15:14Marée populaire à Limoges samedi https://t.co/vxJe2EKGPu
12:30Limoges, marée populaire hier. Un chaîne humaine devant la gare des Bénédictins pour défendre symboliquement le ser… https://t.co/1eEV2VJlJU
12:26Marée populaire à Limoges hier. Un petit coup d'œil en douce https://t.co/iy87Zzffvi

Le décès de Michel Paillassou laisse orpheline la classe politique

Nécrologie

Le maire d’Egletons,  conseiller général et président départemental de l’UMP est décédé brutalement, samedi, lors d’une promenade à cheval. La classe politique corrézienne dans son ensemble, rend hommage à un homme de convictions.

Une des dernières sorties politiques de Michel Paillassou aura été une visite samedi matin au comice agricole d’Argentat  à Forgès. En présence de la sénatrice de la Corrèze Patricia Bordas, il menait campagne en vue des élections sénatoriales du mois prochain. Avec son sourire franc et sa bonne humeur, l’élu  investi en juin dernier par l’UMP national, se disait favorable à «la  parité» quant aux résultats du scrutin des sénatoriales. Sa mort prématurée samedi en fin d’après-midi lors d’une sortie à cheval sur ses terres égletonnaises, laisse un grand vide et bouleverse l’échiquier politique corrézien, une classe politique dans son ensemble sous le choc à l’annonce de sa disparition à l’âge de 51 ans.
Homme d’engagement, militant au RPR puis à l’UMP, Michel Paillassou s’est forgé au fil des  années et des mandats une stature politique de premier plan.
Réélu dès le premier tour aux municipales en mars dernier, il était conseiller général du canton depuis 2005,  président départemental de l’UMP et chef de file du groupe d’opposition Corrèze Demain au Conseil général de la Corrèze. Ses interventions au sein de l’assemblée étaient cinglantes et souvent teintées d’humour corrosif. Il n’a eu de cesse de critiquer la politique menée par François Hollande puis celle de son successeur Gérard Bonnet. Il savait aussi reconnaître le bon travail réalisé par la majorité.

Gérard Bonnet souligne que Michel Paillassou «était un homme de qualité, qui assumait ses responsabilités. Nous avons travaillé en commun. Il conduisait une opposition responsable qui ne faisait pas de cadeau comme il se doit dans le jeu démocratique».

A gauche, le Premier Secrétaire Fédérale du Parti socialiste, Karim Maatoug  est sous le choc : «Aujourd’hui, je rends hommage au républicain, à l’élu viscéralement attaché à sa terre corrézienne et défenseur de la ruralité. Je pense en ce moment à sa famille, à ses amis, à qui j’adresse mes très sincères condoléances».

Daniel Chasseing, maire de Chamberet, conseiller général,  en lice aux Sénatoriales, président de l’association des Maires de la Corrèze salue un homme qui «avait beaucoup d’avenir. Il faisait le maximum pour son pays et avait beaucoup amélioré la situation d’Egletons. C’était un battant. C’est une très grande perte. Aujourd’hui, je ne pense pas aux élections, je pense à sa famille, à ses amis d’Egletons».


Les réactions

Marie-Laure Suau, candidate aux municipales à Egletons

«La nouvelle du décès subit de Michel Paillassou me bouleverse. Sa disparition prématurée est avant tout un drame effroyable pour sa famille : ses parents, son épouse, ses trois enfants, son frère. C’est vers eux que vont mes pensées attristées. C’est ensuite un choc pour Egletons et les Egletonnais qui lui ont accordé leur confiance lors des échéances municipales et cantonales de 2004, 2008 et 2014.   Enfin c’est un séisme politique pour la Corrèze. Michel Paillassou fut mon adversaire politique en 2008 et 2014. Je rends hommage à l’homme politique habile, volontaire, déterminé et amoureux de son territoire. Malgré nos divergences politiques, je lui suis reconnaissante d’avoir toujours privilégié les débats d’idées et les échanges respectueux et dignes».

Frédéric Soulier (maire de Brive)

«C’est une tristesse sans nom. Je pense à ses enfants et sa famille tout de suite. Michel Paillassou s’est beaucoup donné, beaucoup engagé, beaucoup investi pour la défense de son territoire. Il nous manque déjà. Il s’est fortement investi à nos côtés et manquera beaucoup à sa famille politique. Il a été l’un des premiers à porter la reconquête de nos engagements politiques et il avait toujours une envie permanente de préparer de nouvelles échéances. Il était porté sur ses valeurs, sensible à l’essence de la ruralité, un défenseur de cette moyenne Corrèze qu’il aimait particulièrement».

Bernard Combes (maire de Tulle)

«Nous avions des relations hautement républicaines, nous nous côtoyions dans le combat politique mais avec le respect de la personne. C’était une ligne de conduite chez lui. La Corrèze perd l’un de ses acteurs, un défenseur de la ruralité. Il était quelqu’un d’entier, fidèle à sa ligne et à son engagement».

Jean-Pierre Audy (conseiller général)

«C’est une tragédie. Je pense à sa famille. Il était très engagé dans son territoire et c’est aussi pour cela qu’il était estimé. Sa vision de la politique c’était d’abord servir et pas se servir. Il briguait un mandat parlementaire légitime. C’est une immense perte.»

Patricia Bordas, sénatrice

«Je suis sans voix, même s'il était un adversaire politique, nous nous rencontrions tous les samedis aux comices.  Samedi, notre grande discussion avait été sur la ruralité dont  il était un grand défenseur et c'était un sujet où nous avons pu nous retrouver car il savait que je souhaitais le maintien du Conseil général en milieu rural. J’ai  décidé de suspendre ma campagne {cette} semaine par respect pour l'homme. Ma première pensée va vers ses enfants, son épouse et toute sa famille à qui je présente mes très sincères condoléances».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.