Fil info
23:39Creuse : FNE 23 : nouvelle association qui préserve la nature creusoise, y compris des éoliennes | L'Echo… https://t.co/Qa3j5YQ9rF

L’IA-DASEN joue à l’ouverture

Education

La rentrée des classes a donné lieu à quelques surprises en terme d’effectifs. L’Inspecteur d’Académie (IA-DASEN) a procédé à quelques ajustements dans le premier Degré avec l’ouverture de 6,5 postes.  Aucune fermeture en contrepartie dans un département qui applique à 100% la réforme des rythmes scolaires.

Christian Willhelm, l’inspecteur d’académie, Directeur académique des services de l’éducation nationale de la Corrèze est satisfait de la rentrée des classes en Corrèze, même si elle ne sera effective dans tous les établissements que jeudi. «On a les élèves et les professeurs en face des élèves dans le premier et le second degré» précise l’IA-DASEN.

Un face à face possible car il a fallu procéder à des ajustements au coup par coup selon les situations constatées dans les établissements du premier degré.

Paysage scolaire contrasté

Entre chutes et hausse des effectifs : «J’ai failli fermer deux classes à la rentrée. Ce qui ne se fait pas dans le département» souligne Christian Willhelm.

Exemple à Lamazière-Basse où les élèves ont migré vers l’école de Neuvic où une classe élémentaire a été ouverte (lire encadré).

Les services de l’Etat ont également constaté une baisse importante des élèves à Arnac-Pompadour (l’effet départ du club med?) et une problématique «inquiétante»  à Lapleau.

Bref, un paysage contrasté dans le premier degré qui n’entraîne pas pour autant de fermeture de classe : «On avait trois postes à dépenser. On en a 6,5 grâce à notre marge surnuméraire avec plus de personnel que de support budgétaire» indique  Christian Willhelm.

Des postes qui ont été aussitôt mis au «mouvement» et dont le personnel sera affecté dès demain.

Peut-être que dans ce mouvement, l’enseignante en poste à la maternelle Saint-Germain de Brive pourra reprendre son poste, sa classe ayant été fermée l’an passé.

Des hausses d’effectifs   significatives sont enregistrées sur les secteurs d’Ussac, Malemort ou bien Naves, une commune qui a gagné cet été 19 élèves (effet retour du TGI à Tulle...).

Rythmes scolaires en place partout

L’an passé, 73% des classes du 1er degré, soit 173 classes avaient adopté la réforme des rythmes scolaires. Un chiffre qui passe à 100%.

«Malgré des résistances, tout le monde a joué le jeu dans le département. tous les élus sont des élus républicains» se réjouit l’IA-DASEN.

Une mise en place qui a obligé les communes, intercommunalités  à mutualiser leurs moyens, faire preuve d’imagination, d’adaptation, d’ajustements.

«Nous allons surveiller très spécifiquement ce qui va se passer le mercredi. On travaille dans la souplesse pour donner toutes les chances possibles» rappelle Christian Willhelm.

L’an passé, douze communes du département avaient bénéficié de la dotation de solidarité rurale «cible» (DSR) qui ouvre à une aide supplémentaire de 45e par an et par élèves.

Hautefage, Tarnac et St-Martin-la-Méanne accueille les trois dernières classes uniques du département.

A noter, la création cet été d’un RPI entre Eyrein, Sornac et Vitrac, en discussion depuis vingt ans !

Une classe pour autistes ouvre à Brive

C’est un projet très important et innovant qui se met en place à Brive en cette rentrée dans l’école maternelle de la Cité des Roses.

Il n’y a qu’un seul projet de ce type par académie et la commune de Brive a été choisie pour le mener à bien.

Cela concernera sept enfants autistes âgés de 3 à 6 ans «certains scolarisés, d’autres pas» précise  Christian Willhelm.

Le projet, en partenariat avec l’association ADAPEI de la Corrèze, basée à Malemort, développera tout au long de la maternelle des actions à «forte  stimulation pour les enfants autistes».

Il existe également un dispositif entre l’IME Puymaret et le Collège Cabanis de Brive. La classe sera opérationnelle fin septembre. L’Unité d’Enseignement est initiée et financée dans le cadre du plan autisme 2013-2017. Il a pour objet principal de mettre en place un cadre spécifique et sécurisant permettant de moduler les temps individuels et collectifs autour de plusieurs axes  : parcours de scolarisation dans le cadre des programmes de l’EN et interventions éducatives et thérapeutiques précoces en lien avec le projet personnalisé de scolarisation.

D’autres dispositifs spécifiques d’inclusion sont mis en place dans les établissements de la Corrèze tel le pôle PASS à destination des élèves malentendants et sourds.

Les 6,5 postes et classe ouverts hier par l’ia-dasen

Maternelle Saint-Germain à Brive : ouverture d’un poste ; Montaignac-Saint-Hippolyte : un demi-poste + 0,5 couplé avec Rosiers-D’Egletons + 0,5 ; Neuvic : une classe élémentaire ; Rivière-de-Mansac un demi-poste + 0,5 couplé avec Saint-Pantaléon-de-Larche + 0,5 ; RPI de Goulles-Sexcles : + 0,5 à Goulles (maternelle) ; Altillac école élémentaire + 0,25 (matin), + 0,25 à Beaulieu (après-midi) ; Brignac-la-Plaine un poste ; Uzerche (maternelle Les Buges) + 0,5 couplé avec Condat-Sur-Ganaveix + 0,5 (école élémentaire) ; RPI Saint-Pardoux-le-Vieux/Saint-Rémy : + 0,5  (classe élémentaire de Saint-Pardoux-le-Vieux).

 

Helga Lovekaty