Fil info
00:39le mouvement de la paix 19 soutient ; participez à la souscription https://t.co/DN1ipfEcB3
23:30 Le sociologue de la de à jeudi 24 oct à l'invitation du et de… https://t.co/6ADygJ1kE6
23:23Périgueux : Le sociologue de la famille François de Singly en réunion publique -> https://t.co/cTxdajcmVp
20:42Bergerac : Fin de contrats, chômage partiel... Eurenco serait-elle en sursis ? | L'Echo https://t.co/LEiCcanePU via
19:45Périgueux : Alternatives aux pesticides : colloque national à Périgueux | L'Echo https://t.co/rkUd8QXRlI via
19:34RT : La direction de La Poste a décidé de réduire de 27 heures semaine à 15 heures semaine les horaires du bureau de Pos… https://t.co/ymIPzzfA8P
19:19Pommiers : Le Team Bethenet affiche sa belle santé -> https://t.co/NnoZb2hckN
19:17Gargilesse-Dampierre : Les généreux projets de l’asso « Pour Kungur » -> https://t.co/HLgr8WLOAf
19:16France : Des vestiges gallo-romains presque partout dans le secteur -> https://t.co/lB4icSu42A
19:15Châteauroux : La coopération plus que jamais -> https://t.co/blgUq2bqnV
19:13Indre : Le triporteur de Télématin sur la piste des produits berrichons -> https://t.co/0ZSBglvjfE
18:44Sainte-Croix-de-Mareuil : Omya : licenciements et débrayage -> https://t.co/LNPKGwkeYW
18:39Domme : Objectif à minima pour service de santé à bout de souffle -> https://t.co/FzyafHsisf
18:32Marsac-sur-l'Isle : Samedi, on se jette sur les savons pour aider à contrer les accidents de la vie -> https://t.co/fH1N7BoEDD
18:27Périgueux : Un meurtrier pouvant se contrer -> https://t.co/rwnW7nkbnZ
17:53RT : [senat] les pétitions de principe, les condamnations verbales ne suffiront pas à arrêter le pouvoir de qui… https://t.co/SSlHe9a36F
17:46RT : Si votre politique est si "bonne" monsieur le Premier ministre, pourquoi la France exprime t'elle autant de souffra… https://t.co/mst2HyiRBQ
16:52Terrasson-Lavilledieu : Réunion suivie sur l’intérim -> https://t.co/JuDW5G0x7H
13:38 1 colloque à pour défendre le purin d’ortie, le petit lait, Les décoctions… https://t.co/7y4icDzemg
13:21Quinsac : Alternatives aux pesticides : colloque national à Périgueux -> https://t.co/tNHZRQdq2C
13:01La direction de La Poste a décidé de réduire de 27 heures semaine à 15 heures semaine les horaires du bureau de Pos… https://t.co/ymIPzzfA8P
12:35Bergerac : Fin de contrats, chômage partiel... Eurenco serait-elle en sursis ? -> https://t.co/OCVzdyUVmL
12:30Saint-Pierre-d'Eyraud : La fête de Pradelou laissera des souvenirs impérissables -> https://t.co/va3qY4jm2N
12:14 candidate au label « TERRE DE JEUX 2024 », lancée par Paris 2024 dans le but d’engager tous les terri… https://t.co/GN68hxoAeC
11:48RT : 2020 En termes de postes, on en reste au vieux principe d’habiller Pierre (+ 440 postes dans le primaire… https://t.co/kfVI7CihaZ
11:46RT : La concurrence dans le rail se traduira par une hausse des prix et une baisse de la sécurité. Angleterre, Allemagne… https://t.co/Fr9PDCh7t7
08:27 Ah, ce n'est pas la bonne photo
08:18C'est dingue les photos d'à peine 2 ans et qui montrent une ambiance disparu au complet.. Ligne, train, personnels.… https://t.co/MnZqZUl2K0
07:40 Intéressant de voir le monde entier s'insurger et de comprendre qu'il ne s'agit pas de couleur ou de… https://t.co/J1cYOO5cUk
07:34 Pour le candidat à la mairie de le rival "… https://t.co/RVqCqaYPYg
07:33# # - -Vienne : Le Secours Populaire, solidaire et inconditionnel -> https://t.co/qmX8OBxmxY
07:31# # - -Vienne : «Communication à distance et mail art système», une conférence de Rémy Pénard -> https://t.co/gI5PzpDKA6
07:30# # - -Vienne : Faire de l’emploi un droit sur le territoire -> https://t.co/mhcGpnpWys
07:28France : Le savoir-faire de la boucherie limousine reconnue à l’unanimité -> https://t.co/hjGGa7Kgz5
07:26Région : Des cheminots «méprisés» à tort -> https://t.co/DQn4cV2AgQ
07:21Périgueux : Frédéric Gojard (RN) gère le calendrier -> https://t.co/duEb8Oq3Td

Entreprise Mazière : dans l’attente de repreneurs et de réponses

Economie

Pour la société Jean Mazière, le couperet est tombé le 29 mars dernier. La liquidation judiciaire prononcée, la seule solution envisagée est désormais de trouver un repreneur.
Dix jours plus tard, et après quatre longs mois de combat pour sauver son entreprise, Eric Brugère, son PDG, ne baisse toujours pas les bras et recherche désormais des repreneurs pour ne pas laisser ses salariés sur le carreau. «L’essentiel, désormais c’est le sort de mes collaborateurs.  Pour repartir le plus rapidement possible il faut trouver un repreneur. Si repreneur il y a je serais là pour l’accompagner» assure Eric Brugère.
Celui qui avait repris cette même entreprise il y a deux ans, dans un contexte bien différent, assure que celle-ci est «viable» après de gros travaux de mise aux normes effectués en 2017 puis étendus après la détection de lystéria dans un produit chez un client. «Aujourd’hui l’outil de production et le carnet de commandes Mazière représente environ 2 M€. Les locaux de 2.500m² sont tout de suite fonctionnels et il y a aussi l’équipe» insiste le futur ex-PDG.
«L’histoire pour moi n’est pas finie parce qu’il y a un savoir-faire et un nom qui ne peut pas disparaître. Ce n’est pas possible ! La marque et la  réputation de l’entreprise ne sont plus à faire !»  glisse Eric Brugère qui n’en démord pas.
Néanmoins, la mise en liquidation judiciaire de son entreprise après les multiples rebondissements que cette dernière a connu demeure   incompréhensible.  «Pour moi l’histoire des cautions, qui ont été très importantes soulèvent des questions. Est-ce que les banques ont eu tous les  éléments, en temps et en heure ?».
Une incompréhension du verdict également partagée par Jean-Louis Lascaux, le maire d’Allassac pour qui, le pire scénario  serait devoir disparaître cette entreprise fondée en 1840 du paysage de sa commune.  «Mon analyse est peut-être un peu brute de décoffrage mais aujourd’hui il vaut mieux être riche et en bonne santé ! La commune a un budget correct. On pouvait nous faire confiance sur la garantie» lâche-t-il.
«Le Département avait lui aussi voté à l’unanimité, la Région également pourquoi cela n’a pas été accepté?» s’interroge encore Eric Brugère. «On était à ça ! A croire qu’il n’y a plus de respect pour la parole de nos élus» insiste-t-il.
Toujours est-il que la mise en liquidation judiciaire actée la machine est lancée. «Les différents créanciers de la société vont déclarer leurs créances auprès du mandataire liquidateur dans un délai de deux mois. Une fois ce passif établi, il va y avoir un inventaire des actifs qui seront ensuite vendus pour contrebalancer une partie du passif» précise Me Virginie Poujade.
Idem pour les 20 salariés de l’entreprise dont le processus de licenciement économique a été enclenché. Un coup de massue pour certains qui  affichaient 37 ans d’ancienneté !
«Même si la liquidation est prononcée, notre boulot continue. Maintenant il faut cravacher pour trouver un repreneur, ce qui serait la solution idéale  pour tout le monde !» insiste Eric Brugère.   
Mathieu Andreau

jordan retro 11 mens sale