Fil info
21:29Périgueux : Une voiture brûle, un jeune homme renseigne les policiers -> https://t.co/CiAjFPCadm
19:41Saint-Aulaye : Mettre un vent au projet -> https://t.co/9Tj1pTfnuZ
19:35RT : Bonjour j’aimerais attirer votre attention sur le fait que nous sommes mercredi et que j’ai déjà été c… https://t.co/e62DxwbWIr
19:14Déols : Top départ pour les as de la haute voltige aérienne -> https://t.co/BXtcb4Vf5b
19:08RT : Toile sous les étoiles : projection gratuite du film "Pentagon papers" jeudi soir au parc des bords de vienne, bass… https://t.co/l6ju3QFv4g
19:08RT : Toile sous les étoiles - Concert gratuit à partir de 19h demain soir au parc des bords de vienne https://t.co/HZV79p3VWj
19:06RT : Et photo souvenir. Alain Damasio a l'assaut. https://t.co/egfLiTDIoB
19:06RT : Et quel public, concentré, attentif, et partageur de témoignages forts. Comme ce gilet jaune du Mans, racontant les… https://t.co/HRt7dMlTTb
19:06RT : Normalement à 20h fait un reportage sur les maires qui ont pris un arrêté anti Glyphosate. Je devrais y… https://t.co/vsNmomDyBQ
18:54RT : Le 21 août 1944, fut libérée de l'occupation. Les maquisards, menés par Georges GUINGOUIN, entrent dans la… https://t.co/wtMDSuv4Sx
18:54RT : En direct de la place des Carmes, commémoration du 75e anniversaire de la libération de , en présence de Jé… https://t.co/7zn4fE10Jo
18:32Last days on Arte on replay... After you will be able to see the cinéma version in theaters in the fall !… https://t.co/PCbmhU6ODk
16:33Le Pêchereau : DARC au Pays pescherellien : la musique déconcentrée -> https://t.co/OxWsjzOrBy
16:16Sarlat-la-Canéda : Du changement à la tête de la Compagnie de Sarlat -> https://t.co/ryHDUWIoUS
15:35Bergerac : L'opposant s'était suspendu à une grue, son jugement, à la question de la légalité du chantier -> https://t.co/MgQmcvlhiu
11:13Brive-la-Gaillarde : Pour une solidarité sans faille -> https://t.co/tB8DB6piSH
11:09Sport : Tour du Limousin, 117 coureurs répartis pour une édition très ouverte -> https://t.co/C8k5h1oW9e
10:46RT : J'ai eu la chance de le voir en avant-première en présence des gars de au forum des images à Paris. Ce doc de… https://t.co/lwhZ7FqZMo
10:46RT : Merci Mme le Président de porter à l’Elysée la voix de tous ces Barreaux mobilisés pour la défense de Nasrin SOTOUD… https://t.co/z07SnDCLin
07:40# # - -Vienne : La Cuisine de Conso ouvre demain -> https://t.co/5NphMhDRbH
07:39Bergerac : Un air d’étuve… moins chaud qu’à Périgueux -> https://t.co/2DXHKI7AVf
07:36# # - -Vienne : Collège de Nantiat: vers une optimisation des services -> https://t.co/JoRxhQCICL
07:31Région : Check In Party : décollage imminent -> https://t.co/6G6U5FTknu
07:29Région : Confolens, plus d’un demi-siècle de fête -> https://t.co/acbiPVpmy9

Entreprise Mazière : dans l’attente de repreneurs et de réponses

Economie

Pour la société Jean Mazière, le couperet est tombé le 29 mars dernier. La liquidation judiciaire prononcée, la seule solution envisagée est désormais de trouver un repreneur.
Dix jours plus tard, et après quatre longs mois de combat pour sauver son entreprise, Eric Brugère, son PDG, ne baisse toujours pas les bras et recherche désormais des repreneurs pour ne pas laisser ses salariés sur le carreau. «L’essentiel, désormais c’est le sort de mes collaborateurs.  Pour repartir le plus rapidement possible il faut trouver un repreneur. Si repreneur il y a je serais là pour l’accompagner» assure Eric Brugère.
Celui qui avait repris cette même entreprise il y a deux ans, dans un contexte bien différent, assure que celle-ci est «viable» après de gros travaux de mise aux normes effectués en 2017 puis étendus après la détection de lystéria dans un produit chez un client. «Aujourd’hui l’outil de production et le carnet de commandes Mazière représente environ 2 M€. Les locaux de 2.500m² sont tout de suite fonctionnels et il y a aussi l’équipe» insiste le futur ex-PDG.
«L’histoire pour moi n’est pas finie parce qu’il y a un savoir-faire et un nom qui ne peut pas disparaître. Ce n’est pas possible ! La marque et la  réputation de l’entreprise ne sont plus à faire !»  glisse Eric Brugère qui n’en démord pas.
Néanmoins, la mise en liquidation judiciaire de son entreprise après les multiples rebondissements que cette dernière a connu demeure   incompréhensible.  «Pour moi l’histoire des cautions, qui ont été très importantes soulèvent des questions. Est-ce que les banques ont eu tous les  éléments, en temps et en heure ?».
Une incompréhension du verdict également partagée par Jean-Louis Lascaux, le maire d’Allassac pour qui, le pire scénario  serait devoir disparaître cette entreprise fondée en 1840 du paysage de sa commune.  «Mon analyse est peut-être un peu brute de décoffrage mais aujourd’hui il vaut mieux être riche et en bonne santé ! La commune a un budget correct. On pouvait nous faire confiance sur la garantie» lâche-t-il.
«Le Département avait lui aussi voté à l’unanimité, la Région également pourquoi cela n’a pas été accepté?» s’interroge encore Eric Brugère. «On était à ça ! A croire qu’il n’y a plus de respect pour la parole de nos élus» insiste-t-il.
Toujours est-il que la mise en liquidation judiciaire actée la machine est lancée. «Les différents créanciers de la société vont déclarer leurs créances auprès du mandataire liquidateur dans un délai de deux mois. Une fois ce passif établi, il va y avoir un inventaire des actifs qui seront ensuite vendus pour contrebalancer une partie du passif» précise Me Virginie Poujade.
Idem pour les 20 salariés de l’entreprise dont le processus de licenciement économique a été enclenché. Un coup de massue pour certains qui  affichaient 37 ans d’ancienneté !
«Même si la liquidation est prononcée, notre boulot continue. Maintenant il faut cravacher pour trouver un repreneur, ce qui serait la solution idéale  pour tout le monde !» insiste Eric Brugère.   
Mathieu Andreau

jordan retro 11 mens sale