Fil info
19:59 Bonjour, nous avons besoin d'aide pour pour faire perdurer notre activité agricole et jeunesse en… https://t.co/NPgbuZnDLm
19:54Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu | L'Echo https://t.co/g54y0Fn9iA via
17:42Sarlat-la-Canéda : Une carte de fidélité pour gagner des clients -> https://t.co/MdoHAav653
17:40Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu -> https://t.co/EjKrGjFVOk
17:39Château-l'Évêque : Fusion : le manque d’informations pointé du doigt -> https://t.co/ZMYE5pKqY6
11:07Bergerac : Un nouveau souffle au sein de l’union locale CGT -> https://t.co/0EnwmjpZeC

Le personnel soignant de l'EHPAD veut garder son planning

Social

Tous les personnels soignants de l’EHPAD d’Argentat se sont mobilisés hier après-midi pour demander le retrait du nouveau planning que la direction leur propose.

«Nous sommes des humains au service des humains, nous voulons vivre dignement !». Le message en lettres blanches brandi sur le panneau noir est clair. Le personnel soignant de l’EHPAD d’Argentat ne veut pas que l’on touche à son planning. «Il convient à tout le monde. On fait notre possible pour travailler avec les résidents dans les conditions que l’on peut. Nous le changer n’apportera pas plus», commente Agnès. Cette aide-
soignante travaille depuis onze ans dans l’établissement. Hier, elle avait revêtu la couleur du deuil comme ses collègues mobilisés. «C’est pour montrer notre tristesse», lance-t-elle.
Une quarantaine de personnes se sont rassemblées devant la maison de retraite d’Argentat, en grande majorité du personnel soignant, épaulées par des militants de l’USD CGT de la Santé et de
l’action sociale et de l’Union Locale de Tulle. Avec des banderoles et des sifflets, les agents ont manifesté leur colère. Ils exigent que la direction retire ses propositions de nouvelle grille de planning. «Chaque année depuis trois ans, la directrice propose de changer le planning pour une raison d’équité et de réglementation», explique Nathalie Cousty, secrétaire générale de l’USD CGT. Des arguments qui ne tiennent pas car «il n’y a pas d'iniquité et la continuité des soins est assurée». En 2014, suite à un préavis de grève, la
direction a reculé. «Mais là elle
remet ça sur le tapis, le personnel est donc passé à la vitesse supérieure». Le mouvement est suivi par l’ensemble du personnel
soignant (entre 40 et 50 agents). Une première pour cet établissement. «Certains sont restés auprès des résidents pour assurer le service, mais ils ont signé une feuille de soutien», signale Nathalie Cousty.  Le planning actuel permet des coupures : les agents peuvent placer des RTT ou des congés à la suite de leurs jours de repos. Ces derniers sont fixes. «L’organisation actuelle nous permet d’avoir une vie de famille et de garder des activités en dehors du travail», souligne Agnès. «Celle que la
direction veut mettre en place comprend des repos tournants, ce qui va impacter sur nos vies personnelles» ajoute-t-elle, stressée. «En été, les soignants réussissaient à obtenir trois semaines de vacances en s’arrangeant. Avec le nouveau planning elles n’auront plus assez de jours à poser». Dans ces métiers difficiles, les repos sont appréciés. «Le travail est pénible, 40% des aides soignantes en France partent à la retraite par invalidité», rappelle la syndicaliste.
Le personnel a proposé un arrangement sur le planning actuel afin d’équilibrer le nombre des agents travaillant au quotidien. «Cela a été refusé. On a avancé des arguments humains mais la direction ne les entend pas».

Hier soir, une entrevue a eu lieu entre une délégation de la CGT et la direction. Le syndicat a obtenu gain de cause. Les salariés conservent leur palnning.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.