Fil info
01:03 Si etre contre la cruauté, c'est être anti-… https://t.co/q8wyZnVYSr
23:09International : Le viaduc de Gênes : symbole d’un pays affaibli -> https://t.co/G89U377saB
23:07France : Un Canadien à la tête d’Air France : colère des syndicats -> https://t.co/gCNhzy71US
21:25 Je voudrais que l’on m’explique s’ils sont… https://t.co/99eUGwtY0Z
21:09Région : La solitude au bout du fil -> https://t.co/sZhf7rzJsm
20:33 100% d'accord, ces raccourcis permanents co… https://t.co/wo4FeBwsc0
19:46Nos camarades de nous ont retrouvés sur ! https://t.co/ubEAzTzxBw
19:30Région : C’était Radio Luttes... -> https://t.co/xu5y3szMrM
18:31 THESE HELPLESS, INTELLIGENT, INNOCENT BEING… https://t.co/tq79xXr3BU
18:28 C'est criminel pour ces animaux qui ne verr… https://t.co/dVuJDYXz8Q
18:10 L. Inacceptable !! la souffrance de ces an… https://t.co/wuQZ6Ct9SQ
17:59 Je ne supporte plus cette souffrance animale ! Il faut arrêter ça !
17:53Indre : [intégral) Dans la peau d’un guerrier viking -> https://t.co/LYDOC4k0zU
17:53Indre : Les Beaux Yeux exposent au Moulin Lasnier -> https://t.co/5AKhUOMm1j
17:43Eyliac : Hommage aux maquisards tombés à La Roquette -> https://t.co/O6BTJ8HMvl
17:43 C'est quoi la définition de l'inacceptable ?
17:33Dordogne : Beynac divise toujours plus -> https://t.co/yltZI9AQwg
17:31Dordogne : Une cinquantaine de communes reconnues en état de catastrophe naturelle -> https://t.co/6E4cmykmjE
16:36Sarlat-la-Canéda : Des artistes aux commandes -> https://t.co/nbbqHnRaXg
15:39Issoudun : La Rabouilleuse a nettoyé le site de sa loge, l'âme en peine -> https://t.co/TthlCHu5rg
12:58 bravo a vous car c'est inadmissible
12:35 Excellente chose 👍 Bravo à vous tous pour… https://t.co/DksadP6YzP
11:26 Merci à vous d'être intervenu.

Huitième louchée très goûteuse !

Fête de la soupe

La huitième louchée de la fête de la soupe à Argentat sur Dordogne a battu des records de participation. Plus d’une cinquantaine de soupes étaient proposées à la dégustation du concours pour l’attribution des louches d’or, argent et bronze.
Déplacée cette année dans le jardin public et bénéficiant d’un beau temps automnal, ce rendez-vous organisé par l’association Happy Culture a rassemblé des centaines de personnes pour une dégustation hors norme : 55 soupes étaient proposés. Un festival de couleurs, de saveurs, de parfums d’un met qui se décline sous toutes les latitudes. A l’heure de la dégustation aux environs de 18h30, Sophie Mignard, présidente de Happy Culture, affichait une légitime satisfaction. Les allées du jardin étaient noires de monde et les «soupeurs» se pressaient autour des stands, bol en main pour choisir les soupes qu’ils allaient déguster. «Un succès grandissant, on est parti d’une vingtaine de soupes, il y a huit ans pour arriver à 55 soupes aujourd’hui. Une année exceptionnelle dans un très joli lieu avec beaucoup de nouveaux arrivants qui viennent proposer leurs soupes. Beaucoup de communautés belge, allemande, hollandaise, des italiens, tous les anglais du coin qui s’ils ne font pas de soupe, viennent la goûter. Ce sont vraiment des moments de partage, de convivialité. Il y a tous les gens d’Argentat qui découvrent que leur pays n’est pas mort du tout; qu’il y a plein de choses à voir, à faire, plein de personnes qui vivent ici chez nous. On est hyper fier de voir que ces gens ont envie de se retrouver» analyse Sophie Mignard. «Chacun est fier de mettre en avant sa culture au travers de sa soupe» assure-t-elle avec enthousiasme en saluant les restaurateurs d’Argentat et alentour qui «jouent le jeu».
L’attention de l’Echo a été attirée par «une soupe de tête de veau en chaud et froid glaçons de bouillon aux gambas et magrets fumés». Cette création originale et très goûteuse est l’œuvre de Renaud Andrieu (Marcillac-la-Croisille), chef de cuisine à l’Abbaye à Tulle. «Je propose de déguster la soupe tête de veau chaude et ensuite vivre une expérience culinaire en la dégustant froide avec un glaçon de bouillon aux gambas et magret fumé. On obtient un potage glacé en étant un peu patient. La cuisine c’est de la patience ! On a toutes les saveurs qui vont parfumer la soupe» détaille le jeune chef. Sur son stand, outre la soupe, l’œil est attiré par une multitude de livres. «Je suis collectionneur de littérature culinaire» précise Renaud nourris du savoir-faire des parents, grands-parents, grand oncle, tous cuisiniers dans de prestigieux établissements de l’hexagone ou à leur compte.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.