Fil info
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH
08:26Périgueux : (VIDÉO) Jean-Philippe Granger : "le monde agricole est aussi des négociations sur le réforme des retrai… https://t.co/quugxSk02B
07:08Chancelade : Deux incendies, une maison totalement détruite aux portes de Périgueux -> https://t.co/zJ68vKjs43

Une réserve au fil de l’eau

Biodiversité

Le  projet  de création d’une réserve de biodiversité sur l’actuel site des Gravières à Argentat  va doter le département de la Corrèze de son premier espace sensible.  «Une opportunité» à saisir selon Pascal Coste, président du Conseil départemental.

Le projet de création de la réserve départementale de biodiversité à Argentat porté par le Département  a fait l’objet d’une présentation publique, salle des Confluences à Argentat mardi soir.
Cette présentation  a drainé une assistance relativement nombreuse, un public attentif qui n’a pas manqué de poser des questions pertinentes,  parfois pointues sur un sujet sensible. «L’ensemble du projet n’est pas complètement calé. Le site industriel des carrières a fait l’objet d’une  procédure réglementaire d’arrêté de la Gravière acquis par le Département depuis un an» précisait en préambule Pascal Coste, président du Conseil départemental de la Corrèze. Pour mener à bien ce projet, la collectivité travaille avec EDF, «partenaire naturel de la vallée». «Il est important d’être avec EDF pour ses compétences techniques. Il ne s’agit pas de faire n’importe quoi quand on renature un tel espace de 40ha» soulignait Pascal Coste.
La Corrèze était le seul département à ne pas avoir un espace naturel sensible.
Le site des Gravières viendra en extension du site Natura 2000 existant, un espace qui est pratiquement en centre-ville et en bordure d’axes routiers.
«Le choix a été fait de pouvoir accueillir du public et de ne pas en faire un site totalement fermé. Il peut participer à la dynamique de la vallée de la Dordogne» affirmait le président Coste. Les études menées par EDF et d’autres partenaires (LPO, Corrèze Environnement, Agence française de biodiversité) a mis en exergue «un indice de qualité écologique avec une note pas si mauvaise, 78% sur les 40ha» pointait le représentant d’EDF.
Et de préciser «on est au carrefour de plusieurs environnements et espaces climatologiques».
C’est ainsi que l’on trouve sur le site l’hirondelle des falaises, des libellules, des tritons marbrés, des balbuzards... «On va prendre en compte cette présence pour leur créer un habitat favorable».
Sur ce site se trouvent également des plantes invasives (robinier, faux acacia, raisin d’Amérique, renouée du Japon...) qui feront l’objet de  traitements, pour permettre la plantation de nouvelles espèces plus en rapport avec  le milieu naturel.
L’étude hydraulique va amener «à changer l’aspect visuel du site pour avoir une pérennité des digues. Les Gravières ont de 12 à 14 m de profondeur. On a calibré des déversoirs pour réguler la Dordogne» était-il précisé. Depuis début janvier, le traitement  des plantes invasives a commencé et suivront les travaux de restructuration du site à partir du mois de juillet pour une durée de huit mois. L’ouverture du site est programmé pour le Congrès mondial de la nature en  2020.
Les travaux menés sur le site des Gravières vont conduire à une modification des berges pour créer une zone tampon.
Pour cela, il est prévu de récupérer 250.000 à 300.000 m3 de matériaux.
La plateforme technique va être transformée en zone humide et servira de refuge aux canards. Deux lacs existent sur le site. La fonction du lac 1 ne sera pas celle  du lac 2 : «Ce sont deux fonctionnements totalement différents» insistait le technicien d’EDF.
Le coût de l’opération est évalué à environ 4M d’euros avec des partenaires financiers très engagés que sont EDF, l’Agence de l’eau, l’Etat, et le programme Life Europe. La création de cette réserve de biodiversité et d’autres opérations sur la vallée de la Dordogne permettra de candidater  à nouveau pour le label Unesco, la vallée de la Dordogne  étant classé réserve de biosphère par l’UNESCO depuis 2012.

Jean-Paul Valadour

Air Jordan XI 11 High