Fil info
20:23Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle : Le conseil scientifique de «Nuage Vert» de passage dans le village -> https://t.co/2Swb7VZzE1
20:16Beaulieu-sur-Dordogne : Une histoire de vendange -> https://t.co/4YrpFN1vPF
19:17Dordogne : Radio Vallée Vézère lance un appel aux dons pour sa survie -> https://t.co/cIkF4e02f2
19:16Dordogne : Sarlat à l’heure du 7e art -> https://t.co/9tYXZ0u5BF
18:52Indre : Trois jours de fête et de partage autour des arts et de la culture -> https://t.co/4dKcbwvm2q
18:51Indre : Santé : un référendum d'initiative locale en janvier -> https://t.co/aGWxifLuEP
18:50Indre : Redonner des couleurs aux idéaux communistes -> https://t.co/mQXSjCmdZk
18:48Châteauroux : Un temps de partage en musique -> https://t.co/s92abKZKih
18:02# # - -sur-Gartempe : Les Bandafolies c’est reparti -> https://t.co/x4lhxRI6zR
18:00# # - -Junien : Quelques secrets de fabrication des gants de luxe Agnelle -> https://t.co/dm7qgkpiu3
17:28Secours Populaire : les enfants creusois se mobilisent pour les enfants d'Haïti https://t.co/XEAP9d9t0h
16:26Sarlat-la-Canéda : Concert Arthur H, un « amour de chien fou » -> https://t.co/uO8A7f0BD1
16:06Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front | L'Echo https://t.co/tPXuXizLhG via
15:41Périgueux : Un programme ambitieux en faveur du logement social -> https://t.co/8hIv15CfPA
11:55Bergerac : Germaine de La Valette Monbrun, infirmière tombée au front -> https://t.co/kqVfcpbUNs
10:09RT : Nouvelle AG des . On fait le point sur l'avancée des procédures en cours. Nous décidons ce jour de poursuivre l… https://t.co/beesvl7sjd
09:46RT : Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV
09:13Dans notre édition aujourd'hui : - Centenaire 14-18 : les communes invitées à sonner les cloches de l'armistice - L… https://t.co/btkBoljzOe
09:04Un événement sismique de magnitude 3,2 sur l'échelle de Richter a été ressenti dans l'Ouest Creusois à 4h12 du mat… https://t.co/Kupx5hHaVV

Vincent Millan s’initie à la pâtisserie-chocolaterie à La Maison du Wladimir

Comme d’autres élus indriens, le maire s’est prêté au jeu d’ « Artisan d’un jour » afin de découvrir toutes les facettes de ce secteur, des contraintes aux multiples satisfactions.
Mardi dernier, le président de la communauté de communes et maire de la ville, s’est rendu au 16 rue Gambetta, à La Maison du Wladimir, chez Christiane et Thierry Bernard, sixième génération de pâtissiers-chocolatiers depuis 1871. Ce rendez-vous s’inscrit dans le cadre de la Semaine nationale de l’Artisanat. « Artisan d’un jour » est l’opération initiée par l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat et l’Union des entreprises de proximité, afin de mettre en lumière le secteur de l’artisanat, de manière ludique et originale. Comme d’autres élus indriens, Vincent Millan s’est initié au métier et au savoir-faire de l’artisan. Son choix a été dicté par la qualité ancestrale de la Maison, comme sa volonté à toujours former de jeunes apprentis.
L’élu au four et au moulin !
Guidé par le chef pâtissier, et en présence de Thierry Fruchet, président de la chambre de métiers et de l’artisanat de l’Indre (CMA), et entouré de deux apprentis pâtissiers, Vincent Millan a procédé, avec beaucoup d’intérêt et de sérieux, à l’élaboration de palets bretons et à la découpe du célèbre Wladimir, gâteau dont la marque déposée depuis 1936 traverse le temps et ravit les générations. Le sucre glace, rappelant les steppes enneigées de la Russie, recouvre une fine feuille de biscuit meringué aux amandes. La difficulté pour l’élu a été de procéder à une découpe nette et respectueuse du gâteau. Une règle est employée pour obtenir des parts calibrées de six centimètres de côté et le saupoudrage du sucre glace nécessite d’avoir la main légère. Un métier de précision et de passion.
C’est la première fois que l’atelier du pâtissier-chocolatier, ou « laboratoire » dans le jargon du métier, accueillait tant de monde. Ce fut l’occasion pour tous de constater les conditions dans lesquelles travaille l’artisan, visiblement en manque de place mais merveilleusement secondé par son épouse, qui connaît l’histoire de chacune des spécialités pâtissières, de la Croquette argentonnaise, en passant par le Caprice berrichon, sans oublier le Wladimir. Un dialogue s’est instauré au fil de la matinée entre les élus et l’artisan, qui a fait entendre sa voix. « Je suis inquiet pour l’avenir. Pas tant au niveau de mon métier, valorisé par les émissions de télévision, mais quant à la somme de travail que représente la gestion de l’entreprise. » Et l’élu de s’interroger  : « N’est-il pas possible d’externaliser une partie de cette charge ? » « Nous allons y être contraints. Ma femme est obligée de s’absenter régulièrement pour effectuer des démarches parfois complexes et je ne peux pas tenir la boutique et être à l’atelier. » Les élus ont été sensibles à ce constat.
Au cours de la dégustation des gâteaux réalisés à quatre mains, Thierry Bernard leur a fait part de son souhait de voir inscrit le Wladimir au Patrimoine culinaire de France. Gageons que ce souhait sera réalisé rapidement. Vincent Millan a accueilli ensuite les clients à la place de Christiane Bernard. Ambiance conviviale garantie. En attendant, Pâques est à notre porte et « Douceur Pascale », le dessert de Pâques des artisans pâtissiers de l’Indre, créé par Thierry Bernard lui-même, ravira les gourmands. Mousse allégée de chocolat noir 70 %, crémeux citron et chocolat au lait, biscuit chocolat et croustillant amande. Une poésie pour les papilles.
Sophie Tymula

La Maison du Wladimir, 16 rue Gambetta à Argenton-sur-Creuse.
Téléphone 09 70 35 67 78.
maisonwladimir@orange.fr
www.maisonwladimir.com