Fil info
12:42France : Info préfecture : la baisse des débits d'eau se poursuit -> https://t.co/xd0kbEtdUA
10:14Dordogne : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/p2OZunzWhP
10:13Bergerac : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/XBlw0h6lPh
07:37Région : Après l'agression d'un de ses contrôleurs, la STCL veut «mieux sécuriser ses personnels» -> https://t.co/xiyBhsAcji
07:34# # - -Vienne : Jardin des traditions à Limoges, un air de Mont Gargan -> https://t.co/SHOElqSe7B
07:33# # - -Vienne : Une délégation cantonaise à Limoges -> https://t.co/Knyk6gVXqN
07:28# # - -Vienne : Mieux connaître le bâti miaulétou -> https://t.co/tcsEXFDRug
07:26Région : Entreprises, la folie du court terme -> https://t.co/QMv9DaDwWd
07:16Vézac : Réplique des opposants à la démonstration de force du président Peiro -> https://t.co/eUKaOt2hsd
21:28A le pilote d'un deux-roues fait un parcours de balle de flipper. C dans : https://t.co/jEFm7SREUn
21:25Coulounieix-Chamiers : Le pilote d’un deux-roues blessé après avoir été ballotté -> https://t.co/roKss1MLAM
19:56Argenton-sur-Creuse : Des appels de convivialité inédits dans l’Indre -> https://t.co/lmkYrna3vJ
19:54La Châtre : La pietà est partie pour deux mois -> https://t.co/cp4ptnRJWG
19:52Ruffec : 4e étape du Mini-tour blancois : Charluet et Imbourg trop forts ! -> https://t.co/c2Y8sHpKN0
19:49Châteauroux : Liszt et ses amis musiciens -> https://t.co/aJzs55sEZR
19:44Châteauroux : Retour au bon vieux temps des « fifties » américaines -> https://t.co/R5UStPPfl7
19:06Trélissac : Le bip casse le plan d'un importun en quête de cocaïne -> https://t.co/umskLTZVTV
18:00RT : Les amis 💚 Qui dit gros match pour débuter cette nouvelle saison, dit très grosse sur… https://t.co/n0Yd80NZ4j
18:00RT : MR , le service public que vous critiquez et les émissions intelligentes auxquelles vs ne participez pa… https://t.co/PWfVNwmiGT
16:55Périgueux : Action coeur de ville à Périgueux : point sur l'avancement des chantiers -> https://t.co/NaqLV7uGMP
16:37RT : Fier de la mobilisation du 16 et de mon Barreau. Let’s be proud ! https://t.co/giAmCeOzP3
15:57Périgueux : Quand l’Alsace était en Périgord -> https://t.co/p57oDxCuP2
15:53RT : C’est incroyable tous ces gens qui parlent à la télé alors que dans un monde normal, ils devraient être en train d’… https://t.co/etr8ip0pwD
15:52RT : Soutien aux journalistes de France 3 Nantes et interpellation : allez-vous encore longtemps, vous, Ministre de l’in… https://t.co/aHQbtWDJca
15:52RT : Provocations à l'outrage, interpellation d'un agent de sécurité, un policier qui sort : "vous avez honte d'être jou… https://t.co/z7JCPopnrT
15:13RT : 250 millions de cartouches tirées par les chasseurs français dispersées chaque année dans la nature dont la moitié… https://t.co/q7YSNBs0Yy
15:12RT : Le , le , le manque de moyens dans nos ou encore le… https://t.co/nthZUruTF7
15:11RT : [] violent feu de végétation toujours en cours ⚠️ sur la commune de . De n… https://t.co/Jg9nzV1wpX
14:15Brive-la-Gaillarde : Se donner un coup de pédale ! -> https://t.co/QGJiUbcnXn

L’AIDAD en recherche d’employeurs

Au cours de l’assemblée générale de l’association intercommunale d’aide à domicile (AIDAD), en présence de Vincent Millan, maire, Éliane Rémy, adjointe, membre du conseil d’administration et ancienne présidente de l’AIDAD, et Jean-François Tissier, conseiller municipal et président du SSIAD et de la Croix-Rouge, Francette Fauconnier, la présidente, a dressé un bilan mitigé de l’année écoulée.

Après avoir rappelé le fonctionnement de l’association, gérée par un conseil d’administration constitué de bénévoles, ainsi que de deux secrétaires, Sabrina Jousse et Josette Coelho, qui devrait faire valoir ses droits à la retraite au 1er décembre, la présidente a rappelé que le groupe s’investit auprès des employeurs afin de cibler leurs besoins et proposer le salarié idéal, l’objectif étant la satisfaction et l’épanouissement des aidés et de leurs intervenants. Néanmoins, malgré cette implication, l’AIDAD rencontre des difficultés à recruter du personnel compétent, que ce soit au niveau de Pôle emploi, qui organise chaque année des séances de recrutement, ou par les recherches personnelles de chacun des membres. Le rayon d’action de l’association se situe principalement sur les communes de la CDC Éguzon-Argenton-Vallée de la Creuse, mais aussi sur quelques communes environnantes.
« Le maintien à domicile des personnes âgées, fragilisées ou en situation de handicap nécessite souvent de la part des familles un investissement lourd et compliqué. Le recours à nos services leur permet d’appréhender plus sereinement le vieillissement de leurs aînés », précise Francette Fauconnier. Elle ajoute que le statut d’association de bénévoles permet de proposer des tarifs inférieurs à d’autres structures associatives du même type, ou par rapport aux établissements spécialisés qui se révèlent être des solutions souvent très onéreuses pour les petites retraites. Le maintien à domicile permet aussi aux personnes de vieillir dans un cadre familier et de conserver leurs repères. « Nos services vont du ménage au repassage en passant par l’aide à la personne, toilette, préparation des repas, les courses, les transports accompagnés et autres suivant les besoins », et d’ajouter que l’AIDAD peut également intervenir chez des personnes valides qui souhaiteraient se libérer de certaines tâches (ménage, repassage, petit jardinage, garde d’enfant, etc.) En tant qu’association d’aide à domicile mandataire, l’AIDAD se charge également de toutes les démarches administratives, comme la rédaction des contrats de travail, l’établissement des bulletins de salaires, la gestion des congés payés, les remplacements, l’avance des salaires, les déclarations à l’Urssaf, les demandes d’aides auprès des mutuelles, caisses de retraites...
Une baisse liée à un fort taux de décès
Quelques chiffres concernant les heures effectuées en 2017 : 37 036 heures facturées contre 52 831 en 2016 ; 123 employeurs en moyenne contre 148 en 2016 ; 70 employés en moyenne contre 90 en 2016. Cette baisse d’activité s’explique par un très fort taux de décès d’employeurs, qui exigeaient des interventions avec de nombreux passages dans la journée, des départs pour des entrées en établissements spécialisés (EPHAD) mais aussi par le fait que certaines mutuelles ou caisses de retraite ne souhaitent plus travailler avec des associations mandataires. L’espoir viendra sans doute de l’Association de maintien à domicile, qui se décharge de sa partie mandataire.
L’adhésion de l’association à la Fédération des particuliers employeurs permet de faire émerger des solutions innovantes pour les personnes âgées, fragilisées ou en situation de handicap ou pour les particuliers employeurs. Actuellement, elle travaille sur la mise en œuvre du prélèvement de l’impôt à la source. De leur côté, les salariés peuvent prétendre à des formations dispensées par des organismes professionnels. C’est ainsi que 14 salariées ont bénéficié de deux formations et l’AIDAD souhaite maintenir ce volet qui permet d’élargir les compétences et les connaissances des salariés et participe à la reconnaissance de leur profession. La présidente souligne qu’il faudra motiver les candidats potentiels et les employeurs porteurs car l’association ne facture les heures de formation que lorsque l’employeur porteur a perçu les fonds de l’organisme de formation. La question des frais de déplacement est en cours. L’association réfléchit à une éventuelle participation forfaitaire des employeurs. « Il est difficile de trouver un compromis. Nous avons un employeur à Éguzon avec un besoin de deux passages par jour d’une demi-heure, ce n’est pas rentable », constate avec dépit la présidente.
Après lecture du rapport financier par Yves Gentillet, il fut procédé au renouvellement du tiers sortant des membres du conseil d’administration. Celui-ci est composé de Denise Bony, Jacqueline Quinet et Éliane Rémy, qui acceptent de poursuivre leur mission. Josette Sigal est candidate pour intégrer le CA, tandis que Nadine Thouvenin, vice-présidente, est démissionnaire.
Sophie Tymula

Nike Tiempo Legend