Fil info
19:43Sainte-Orse : Une découverte sportives des sentiers et des bories -> https://t.co/vfA6wElVJb
19:40Dordogne : De l’ombre qui produit de l’électricité -> https://t.co/cQsXKDom8r
18:16Coulounieix-Chamiers : Quatre mois de travaux en vue -> https://t.co/9DxT4NVa43
18:13Beynac-et-Cazenac : Le chantier du contournement ouvert à la visite -> https://t.co/1mo9f1CLSt
18:07Douadic : Un hommage solennel rendu aux déportés -> https://t.co/gg1MPDzyaL
18:03Indre : Retour en images sur le Festival international des sports extrêmes -> https://t.co/4nwa33KUXh
17:54Châteauroux : Un air de guinguette pour les résidents des Rives de l’Indre -> https://t.co/6E2VQAyolz

Les « gamers » argentonnais en contest

Samedi 1er juin, l’Association des réseaux informatiques pour gamers (Arig) a investi la salle Charles-Brillaud pour son deuxième Gaming contest.
Au programme, trois tournois : Rocket League, Hearthstone et Injustice 2 ont été proposés, avec à la clé des lots à gagner dont une reproduction en 3D de la figure emblématique de chaque jeu. Vingt-six joueurs se sont affrontés une grande partie de la journée autour de matchs très disputés. Rocket League a rencontré un vrai engouement. Les joueurs évoluaient en sept équipes de deux partenaires, manettes surchauffées, à l’exception de Gabriel Teillac, alias Bacchus, qui jouait avec clavier et souris. Cette technique a impressionné les joueurs et a payé car Bacchus et son coéquipier Myuw ont gagné le tournoi haut la main.
Ces adolescents sont passionnés par ce jeu de foot dont les joueurs sont des voitures. Pingwing et Maitremoineau ont reçu le titre de « dignes adversaires » et San Marcelo et San Marcelo, celui de « Peut-être la prochaine fois ».
Du retrograming très apprécié
Tandis que les équipes s’affrontaient d’un côté, le public évoluait sur une dizaine de jeux « d’hier » proposés par l’association Old Machines Gamers et son président Raphaël Gendraud, spécialisée dans le retrogaming. Une « guerre des consoles » qui a rappelé bien des souvenirs à certains et suscité la curiosité chez les plus jeunes. De 1983 à 1988, on apprend qu’un ancien éditeur de cartes à jouer japonais, devenu un acteur majeur du jeu vidéo d’arcade, produit la Famicom, sa première console de salon qui connaît un succès immédiat. La firme veut ensuite conquérir le territoire américain mais à la suite du Krach de 1983, l’intérêt pour les jeux vidéo est en perte de vitesse. La firme est rebaptisée Nintendo Entertainment System et pour appuyer le côté jouet interactif, le constructeur ajoute le Zapper, un pistolet et un petit robot appelé Rob. Le succès est fulgurant notamment grâce au jeu Super Mario Bros. En 1985, Sega arrive sur le marché américain avec sa console Mark III. La grande bataille commence vers 1988 et durera jusqu’en 1994. La Mega Drive (Japon) ou Genesis (USA) est créée. Nintendo ne tremble pas pour autant car arrive Super Mario Bros.3 dont 17 millions d’unités seront vendues. Sega comprend vite qu’une console ne fait pas tout et qu’il faut un héros capable de concurrencer le plombier. Sonic The Hedgehog sort en 1991 avec un défilement horizontal impressionnant pour l’époque, des combats très nerveux et dynamiques alors que Mario exigeait patience et rigueur. Nintendo produit finalement sa Super Famicom, rebaptisée Super Nes aux États-Unis et Super Nintendo en Europe en 1992. Les concurrents sont au coude à coude, la bataille de l’image fait rage dans les médias. Chez Nintendo, la Game Boy voit le jour, débuts du jeu vidéo portable, et confère une addiction mondiale.
L’association a réussi à reconstituer l’environnement de l’époque en présentant deux écrans cathodiques. Le public a découvert également les bornes et bartops fabriqués par Antoine Barraud de l’entreprise ABGS de Châteaumeillant, bientôt installée à La Châtre. Le casque de Réalité Virtuelle a rencontré un franc succès. Instant de panique au moment d’une coupure de courant due à une surtension. Rendez-vous l’année prochaine avec déjà de nouvelles idées de présentation comme un écran géant...
Sophie Tymula

Contact : Nicolas Laroche, 06 10 71 18 78
www.association-arig.fr
contact@association-arig.fr
Les prochaines réunions sont prévues les 7 et 8 septembre et le 30 novembre et 1er décembre.

Le bureau
Nicolas Laroche, président ; Thierry Chabenat, vice-président ; Alexandre Stirer-Choubrac, trésorier ; Maxime Riotte, trésorier adjoint ; Thierry Bru, secrétaire ; Yves Delhaye, responsable de la communication.