Fil info
09:09# # - -Vienne : Les 20 ans de la petite unité de vie de la cité Thuillat -> https://t.co/hR4Vhnq8sk
09:07# # - -Vienne : Le mariage, tendance néo-trad -> https://t.co/0xOJfisOMS
09:06# # - -Vienne : Le NPA veut faire converger les luttes et les colères -> https://t.co/Jn2P13zXkG
09:04# # - -Vienne : Sensibiliser et inciter le public à être «co-producteur» de sa sécurité -> https://t.co/CwIB6vhDJG
09:00Région : Les besoins de logements d’ici 2030 -> https://t.co/J2azhaYyRv
08:58Région : Nouvelle alerte aux pesticides -> https://t.co/AjzF8p5M3t
03:42 A qq jours de l'appel à manifester de l', 1 coup… https://t.co/HY2B8v1dwZ
03:34Le Buisson-de-Cadouin : (VIDÉO) "Après avoir contribué à la richesse nationale… les agriculteurs retraités priés de… https://t.co/w3AfZdRzCE
00:27«On atteint même les 80% de communes soutenant le maintien des services de la DGFIP sur l’ensemble du territoire» d… https://t.co/r2vyp2A2ra
21:32Lissac-sur-Couze : «La paix et le climat, même combat» -> https://t.co/kulLwpKVBj
21:03 Le rugby c'est aussi (surtout) ici :-)
20:12Châteauroux : Le Racc dompte un vaillant RCI -> https://t.co/GrPFAfmi93
20:08Eguzon-Chantôme : 34e édition : la châtaigne fêtée à tous les goûts -> https://t.co/hens1rOcvU
20:06Châteauroux : Visite guidée du chantier de Balsanéo -> https://t.co/rA1vInVszV
20:01Châteauroux : « L’anguille » ne s’est pas défilée -> https://t.co/kXCUhNPLFq
19:16Bassillac : Un salon sympa et détendu -> https://t.co/G1XWa3OUbU
19:12Marsac-sur-l'Isle : Meurtre ou suicide à Auchan ? -> https://t.co/eLtrah97rh
19:06Saint-Geniès : Grave accident de moto près de Sarlat -> https://t.co/S3cfWd3ytA
18:00Sarlat-la-Canéda : Une saison correcte malgré un mois de mai difficile -> https://t.co/BknniT5IOm
13:19Haute-Vienne : Municipales, Emilie Rabeteau, en lice à Condat-sur-Vienne | L'Echo https://t.co/bHr1ZWHjE3 via
11:08J’ai rarement vu du « participatif » avec les socialistes. En bla-bla oui mais sans plus. Exemple : la large conce… https://t.co/7pGkvWL1hI

Un panneau pédagogique à la mémoire de Lothaire Kubel

Dimanche, jour de commémoration du 75e anniversaire de la tragédie du 9 juin 1944, où 67 victimes, civiles et militaires, ont péri, fusillées ou abattues, un panneau pédagogique et informatif, posé sur la Voie verte, laquelle traverse le quartier du Petit Nice et longe le complexe sportif, au carrefour du stade de rugby et des cours de tennis, présente dorénavant le rôle de Lothaire Kubel au moment de ces évènements.
« Ce panneau participe lui aussi à transmettre ce souvenir aux jeunes qui fréquentent les installations sportives, aux nombreux touristes qui parcourent la Voie verte, aux simples passants. Il permettra à tous de savoir qui il était et d’honorer sa mémoire », a précisé Vincent Millan, maire. C’est en présence de deux porte-drapeaux, Charles Gourgousse et Raphaël Fagot, de Jocelyne Giraud et Jean-Claude Blin, conseillers départementaux du canton d’Argenton-sur-Creuse, d’Alain Descout, président de l’ANACR, et de conseillers municipaux, que ce panneau double a été dévoilé au public. « Un panneau plus petit sera posé dans l’enceinte du complexe sportif afin de permettre aux utilisateurs de prendre connaissance de ce personnage emblématique de la cité, dont le nom est apposé sur la façade du complexe et est régulièrement prononcé », a ajouté Colette Fernique, déléguée aux cérémonies.
Pour que perdure le souvenir
« À cette génération nouvelle, qui n’a pas rencontré les témoins directs des évènements de juin 1944, à cette population de passage, qui n’a pas entendu parler des évènements locaux, il restait à transmettre la raison de notre volonté à faire perdurer ce souvenir », a indiqué l’édile. Ce panneau s’élève sur les lieux mêmes où, cette nuit du 9 au 10 juin 1944, après un terrible massacre dans la ville, les soldats de la division Das Reich ont parqué 174 otages, dans l’intention de les fusiller le lendemain. C’est ici même que Jean-Marie Cubel, sous son nom francisé et se servant de la langue allemande que son origine alsacienne lui permettait de maîtriser parfaitement, est intervenu avec une force de conviction et une opiniâtreté exemplaire. Cette action héroïque a permis de sauver de nombreux otages. Malheureusement, une quinzaine sera abattue à Limoges après un transport en camion. Dans ses carnets de guerre, que Colette Fernique a étudiés précisément, rédigés à partir du journal que Lothaire Kubel tenait quotidiennement, elle a retrouvé cette phrase exprimant la modestie de ce héros : « Je passe maintenant pour le sauveur d’Argenton et partout les gens me félicitent et me remercient ; j’ai fait tout simplement ce que je devais faire, le fait de parler leur langue a tout arrangé » (13 juin 1944). Dans des circonstances où la force brutale est le seul langage employé, cet instituteur alsacien, qui a choisi de s’enfuir pour échapper à la mobilisation des Alsaciens dans l’armée allemande, a réussi, avec l’arme de non-violence et de civilisation, à établir un dialogue avec les bourreaux. « Lothaire Kubel est un héros, non un héros guerrier, mais un héros d’action solitaire, un homme normal, qui dans une circonstance terrible, devient véritablement un résistant, révèle une force de caractère exceptionnelle, refuse la fatalité et utilise le langage pour faire baisser les armes », a conclu Vincent Millan.
Sophie Tymula

Mercurial X Proximo