Fil info
18:50RT : Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
18:49RT : Le 20/9/17 était arrêté à la préfecture de , il faisait son métier de en filmant… https://t.co/ze1YoNyWTG
18:49RT : A la préfecture de , en Creuse , l’an dernier à la même date, lors de l’occupation par les… https://t.co/sEDGkus9oh
18:49RT : Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
18:12Indre : Une nouvelle association pour les acharnés du jeu -> https://t.co/JaOpdOPM4A
18:07Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
17:30Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
16:11Région : La transition énergétique divise -> https://t.co/NB8561KJHK
16:09# # - -Vienne : L’implication par le dessin -> https://t.co/3h3TQkKXse
15:51Marcillac-Saint-Quentin : Une rue en la mémoire de l’ancienne institutrice -> https://t.co/f3RjRnSEC7
15:47Carsac-Aillac : Les moulins entrent en scène -> https://t.co/Ukmp4T7eMS
15:43Mussidan : La déviation est en bonne voie -> https://t.co/Nwe5gD0Ymm
15:42Dordogne : Une journée pour s’informer sur le mal de dos le 25 septembre -> https://t.co/89CeYCmTrr
15:40Dordogne : Le Périgord s’exporte jusqu’en Australie -> https://t.co/W81TRX9Kj4
15:36Dordogne : La « petite histoire » n’en finit pas de grandir -> https://t.co/sp5jjVhcys
15:33Périgueux : Deux jours pour prendre véritablement soin de soi -> https://t.co/gMUzMdwADs
14:54Saint-Benoît-du-Sault : 130 minots ont repris le chemin du stade -> https://t.co/gGe8tWRHE9
14:52Le Blanc : à quand le retour des coquelicots dans les campagnes ? -> https://t.co/AhSI0EREpq
14:52Pouligny-Saint-Pierre : La commune s'enrichit d'une nouvelle association -> https://t.co/0itB3FKHi6
14:44 😍😍
14:44 Yess
14:43 c'est Martin ? 😱
14:07Périgueux : Des locaux sécurisés et adaptés -> https://t.co/lFf1ComIiO
12:39RT : le bel article de l' pour la Journée Internationale de la Paix https://t.co/Qgnd5U9f7k
12:37RT : Pour le coup, Céline a sans doute la meilleure formule pour parler de : « La merde a de l'avenir, vous ver… https://t.co/TAornnQb8U
12:33RT : Contrairement à ce que je lis et j'entends, non, le ne propose pas d'agir dans le cadre des traités européens… https://t.co/yVJtV5QwsL

Gérard Larcher attentif aux renvendications des maires

Plus de 200 élus ont assisté, hier à Pompadour, à l’assemblée générale de l’association des maires de la Corrèze. Loi NOTRe, baisse des dotations de l’Etat, avenir des départements figuraient parmi les dossiers brûlants. Attentif aux revendications de l’AMF, Gérard Larcher a joué la carte du consensus sur un terrain pourtant miné.

Alors que le patron de l’Association des maires de France (AMF) a été reçu à Matignon par Manuel Valls, jeudi, l’association des maires de la Corrèze a tenu hier, son assemblée générale à Pompadour.
Face aux nombreux dossiers en cours, la grogne des maires est palpable en Corrèze comme ailleurs. Dans l’Orangerie du château de Pompadour, le trésorier de l’AMF et député-maire socialiste de Guéret a, dans un premier temps, énuméré les difficultés supplémentaires liées à la baisse des dotations de l’Etat. «Il faut revoir le stock de normes édictées par l’Etat qui font peser de nouvelles contraintes synonymes de dépenses nouvelles sur les mairies. Je pense à l’accessibilité mais aussi à l’accompagnement du périscolaire pour lequel les compensations ne sont pas à la hauteur» a-t-il indiqué aux deux-cents édiles présents.
Car pour l’AMF, la baisse des dotations a un impact direct sur l’investissement des communes et donc de l’emploi. «Nous ne sommes pas d’accord sur les solutions apportées. Si les donneurs d’ordres que nous sommes n’avons plus d’argent, cela va poser un problème. Là où les choses se compliquent c’est que le Premier ministre ne reviendra pas sur les efforts demandés aux collectivités» a-t-il précisé. Quant à l’annonce d’un milliard débloqué pour soutenir l’investissement des collectivités, le trésorier s’inquiète de voir ces crédits prélevés sur ceux des départements et des régions. «Les choses ne doivent pas se passer dans la posture politique». Qualifiée «d’inégale, d’injuste et de mal répartie» la réforme des dotations de l’Etat passe mal. «Mais nous ne voulons pas qu’elle soit territorialisée» précise le trésorier de l’AMF.
Le projet de loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) était également dans les esprits. Pointée du doigt par l’AMF comme un texte fossoyeur des communes, le sénateur de la Corrèze et président de l’AMF 19, Daniel Chasseing, s’est fait le héraut de l’ «hyper ruralité» et du maintien du département en réaffirmant au passage, socle de son électorat oblige, que la commune devait «rester le premier maillon de la République».
Dans son rôle, le préfet Bruno Delsol a appuyé les mesures du  gouvernement comme le contrat de plan Etat-Région signé jeudi à Limoges qui débloque une enveloppe de 324 M€ mais aussi la nouvelle PAC dont «la Corrèze est complètement la cible». Quant aux efforts demandés aux communes, le préfet estime que s’il est «important», «l’assainissement des dépenses publiques est un impératif» et qu’il «n’est écrit nulle part que l’ajustement doit se faire au détriment des investissements» soulignant au passage que «les frais de fonctionnement ne sont pas incompressibles». Ambiance.
Guest star du jour, le président du Sénat, Gérard Larcher, a quant à lui indiqué que la commune était «la cellule de base de la démocratie» car «quand quelque chose va mal c’est le maire, l’ élu de proximité, qui est en première ligne, à portée d’engueulades».
Sur la baisse des DGF, le président du Sénat a estimé qu’il n’est pas «anormal» de contribuer au retour à l’équilibre du pays, «car c’est aussi nous mettre à l’abri». Prônant «un étalement ou une pause» dans la baisse des dotations, Gérard Larcher a jugé «impératif de ne pas se retrouver dans une situation de baisse ou d’incapacité d'investissements». Sur la loi NOTRe, Gérard Larcher a opposé «la réalité communale», «cette France d’à côté» et ses maires «qui ont le sentiment d’être abandonnés» face à des «lois faites avec des lunettes de la ville».
Quant aux compétences générales maintes fois remises sur la table, le président de la Chambre haute prône la «souplesse et l'adaptation», les collèges, les routes au Département, les infrastructures, la recherche et l’université aux Régions.  
Enfin, sur la question de l’élection des élus intercommunaux au suffrage universel, Gérard Larcher a insisté : «Le Sénat restera ferme : ce sera non».
Un discours somme toute consensuel et rassurant pour les maires corréziens qui attendront toutefois l’examen du texte par l’Assemblée nationale en juillet.

Mathieu Andreau

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.