Fil info
14:48RT : Les filles ont prises leur photo de groupes https://t.co/t9iIllnyXx
08:34 Quelle mascarade ...trois pékins de gauche ont appelé au secours les partis de gauche et que… https://t.co/nQRzli9szR
08:29RT : Rachat collectif du Magasin Général de Tarnac! Contribuez à ce projet sur https://t.co/dwuSJvzThN
08:08Bergerac : Rencontres catholiques de lycéens dans une église en crise -> https://t.co/AP8mUm3qrK
08:00➡🔎 A l'assaut d' dans sur avec et Alexandra Kassar. La découverte d'un magnifi… https://t.co/d4KKxqAMmf
21:08RT : ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:43Région : 17 octobre 1961 : massacre à Paris -> https://t.co/BOsHaQssov
18:35ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:12Indre : Alerte sur les retraites, les syndicats appellent à manifester -> https://t.co/G374biUkHI
18:11Dordogne : Un an de prison ferme pour maltraitance sur un très jeune garçon -> https://t.co/Q4zPDNK0ki
18:10Indre : Lisztomanias : cap sur l’Orient -> https://t.co/lK3PQkghtf
18:03A nos lecteurs : Une coupure de courant intervenue lundi à Presstalis a entraîné la non présence de L’Echo chez le… https://t.co/DxxR2Au9Is
17:51Beynac-et-Cazenac : Beynac : une visite de la déviation perturbée par les opposants -> https://t.co/QWc0gGpC2z
17:36# # - -Vienne : «Love» ou «ma vie est un film» -> https://t.co/Fk1a4rY0WJ
17:33Dordogne : Sinfonia se décline en saison -> https://t.co/LHi62MOGx5
17:32# # - -Vienne : Quand des élèves nettoient la planète -> https://t.co/iXaw9oAL9n
17:26Réforme des lycées : grandes inquiétudes à Valadon à Limoges. Lire communiqué https://t.co/MxEsb5BBTn
17:15Sarlat-la-Canéda : Les Sea Girls : la Revue, un pur divertissement -> https://t.co/tiGCEkXrth
17:13Ribérac : Deux ans d’arts pour la jeunesse -> https://t.co/ejwOXdDNKK
16:46# # - -Vienne : Un cross solidaire pour les enfants du Tchad -> https://t.co/NUVVCUb6HG

La réalité de l'autisme mise en avant

Réseau Bulle

comme des gens malades, il n’en est rien. L’autisme est un trouble neuro-développemental qui se caractérise par des difficultés dans plusieurs domaines. Un handicap avec lequel il faut vivre et qu’il faut accepter. Pas toujours évident surtout dans un monde où le regard de l’autre est omniprésent. Mais quand en plus les réalités sont faussées, comment faire ? C’était le but, remettre de la vérité, de la nouvelle organisation proposée par Réseau Bulle 23, antenne creusoise du réseau national d’entraide et de solidarité aux familles et aux personnes souffrant d’autisme ce samedi 24 juin à Aubusson à l’amphithéâtre de la Cité internationale de la tapisserie.
Sur la journée, 160 personnes ont assisté à cette journée de conférences, des professionnels, médecins, orthophonistes, des organismes tels que la CAF, la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) mais aussi les parents. Un aspect important pour la responsable de l’antenne creusoise Marie-Christine Schulz. «Après avoir fait le bilan des demandes, il y avait une envie d’organiser quelque chose pour répondre aux clichés et aux préjugés vieux comme le monde. L’image véhiculée est très loin de la réalité», explicite-t-elle. L’antenne creusoise voulait donc remettre la réalité des choses dans un cadre scientifique, juridique, humain...  
Selon la responsable départementale, s’il y a deux ans encore on disait que l’autisme concernait une naissance sur 100 ou 150, aujourd’hui, c’est une naissance sur 86. Une augmentation due au diagnostic plus fréquent. Un diagnostic évoqué par le Dr Lemonnier, qui dirige le centre expert régional autisme à Limoges. Sophie Janois avocate au barreau de Paris a parlé de questions plus juridiques,  Myriam Muller, psychologue a conclu la journée. En début d’après-midi, c’est Josef Schovanec, philosophe, écrivain français souffrant d'autisme qui a évoqué différents aspects de la vie d’un autiste selon ce que lui a vécu. Il a notamment parlé de l’école, un des moments les plus difficiles de la vie d’une personne autiste. Et si pour les «neuro typiques» la récréation est un bienfait, pour les enfants autistes c’est un des moments les plus durs. «En général, il n’a pas de camarade et c’est là qu’il y a le plus de désa-gréments», note-t-il. Le premier c’est le harcèlement qui n’est pas seulement moral mais physique. Il évoque aussi le problème sensoriel et les «petites grappes» d’enfants qui se constituent dans la cour sauf que l’enfant autiste se retrouvera seul. «S’il n’a pas d’explications il va se dire : «ils sont tous contre moi»», avoue-t-il. Pour Josef Schovanec, «il faut expliquer les choses et la situation peut radicalement changer, les enfants ont la capacité de comprendre». A part sa prononciation qui est un peu différente, rien ne laisse présager que Josef Shovanec est autiste. D’autant plus que s’il ne sait pas conduire, il parle par exemple huit langues. «Moi je sais conduire mais je ne parle pas huit langues», avoue une bénévole du Réseau Bulle 23.  Certains s’imaginent que les enfants autistes n’ont pas d’avenir, c’est faux. Les priorités ne sont pas les mêmes et les émotions sont vécus différemment mais après ils peuvent vivre leur vie comme tout le monde. Encore faut-il en prendre conscience et accepter la différence. Nous sommes tous différents.   
«On a donné ce qui était possible et ce qui reflète la réalité», résume Marie-Christine Schulz espérant que tout ceux qui étaient présents vont véhiculer cette réalité.

Réseau Bulle 23 : Marie-Christine Schulz au 07.77.05.10.09 ou Caroline Klein 06.38.99.88.59 ou Antenne23@reseaubulle.fr