Fil info
03:42 A qq jours de l'appel à manifester de l', 1 coup… https://t.co/HY2B8v1dwZ
03:34Le Buisson-de-Cadouin : (VIDÉO) "Après avoir contribué à la richesse nationale… les agriculteurs retraités priés de… https://t.co/w3AfZdRzCE
00:27«On atteint même les 80% de communes soutenant le maintien des services de la DGFIP sur l’ensemble du territoire» d… https://t.co/r2vyp2A2ra
21:32Lissac-sur-Couze : «La paix et le climat, même combat» -> https://t.co/kulLwpKVBj
21:03 Le rugby c'est aussi (surtout) ici :-)
20:12Châteauroux : Le Racc dompte un vaillant RCI -> https://t.co/GrPFAfmi93
20:08Eguzon-Chantôme : 34e édition : la châtaigne fêtée à tous les goûts -> https://t.co/hens1rOcvU
20:06Châteauroux : Visite guidée du chantier de Balsanéo -> https://t.co/rA1vInVszV
20:01Châteauroux : « L’anguille » ne s’est pas défilée -> https://t.co/kXCUhNPLFq
19:16Bassillac : Un salon sympa et détendu -> https://t.co/G1XWa3OUbU
19:12Marsac-sur-l'Isle : Meurtre ou suicide à Auchan ? -> https://t.co/eLtrah97rh
19:06Saint-Geniès : Grave accident de moto près de Sarlat -> https://t.co/S3cfWd3ytA
18:00Sarlat-la-Canéda : Une saison correcte malgré un mois de mai difficile -> https://t.co/BknniT5IOm
13:19Haute-Vienne : Municipales, Emilie Rabeteau, en lice à Condat-sur-Vienne | L'Echo https://t.co/bHr1ZWHjE3 via
11:08J’ai rarement vu du « participatif » avec les socialistes. En bla-bla oui mais sans plus. Exemple : la large conce… https://t.co/7pGkvWL1hI

Michel Moine défend sa politique d'investissements

Conseil municipal

Le conseil municipal d’Aubusson se tenait jeudi soir au lendemain du conseil communautaire de Creuse Grand Sud. Bien sûr le rapport définitif de la Chambre régionale de la cour des comptes (CRC) n’a pu être évité sachant que l’institution a aussi rendu son rapport définitif sur la situation financière de la commune.  
C’est un point que l’opposition aurait aimé aborder dès le début du conseil. Michel Moine, le maire, n’a pas voulu changer l’ordre du jour et a simplement fait un discours liminaire. «Les mensonges même dits avec violence et excès ne deviennent pas des vérités même s’ils sont répétés, répétés, et encore répétés», souligne le maire évoquant l’exemple Sallandrouze pour lequel il rappelle que la friche a été «achetée au montant exact de l’estimation de France Domaine». Il se demande ce que veut dire Thierry Letellier sur un «deal» au sujet du foyer d’accueil médicalisé de Gentioux.  «J’entends les critiques sur les investissements tant communaux qu’intercommunaux  même si je n’ai pas encore entendu qui que ce soit me dire ce qu’il aurait fallu ne pas faire». Il note aussi que «ces investissements ont fait l’objet de délibérations».
Sur l’avis de la CRC sur la commune d’Aubusson débattu en fin de séance donc, où elle évoque de «nombreuses anomalies» en matière de fiabilité des comptes, avec «aucune provision constituée» jusqu’en 2017, un temps de parole encadré, pas de comptabilité d’engagement tout en notant que la capacité de désendettement semble se redresser très nettement, Michel Moine appuie ses choix d’«une politique ambitieuse». «Si rien n’avait été fait, combien aurions-nous perdu d’habitants?», interroge-t-il.
Michel Moine indique que sur certaines choses, il n’est pas d’accord avec ce rapport comme sur la méthode du calcul des charges transférées... Il a fait le choix de ne pas répondre aux questions de la CRC, «un choix personnel. C’est mon droit le plus absolu», affirme-t-il expliquant que le président de la CRC avait pris des «positions inacceptables» dans la presse. Dans le débat «respectueux» comme  l’a souligné l’édile, l’opposition a noté que ce rapport était «accablant». Pas pour le maire, «il est à charge sur certaines choses et les efforts de gestion sont peu valorisés». «Vous êtes un optimiste invétéré», lui lance Bernard Pradelle. Pour Michel Moine, «si un certain nombre de communes étaient auditées aujourd’hui, elles auraient les mêmes remarques». Mathieu Charvillat lui explique que «le volume d’investissements était trop important dans un contexte de dégradation socio-économique. Est-ce que la collectivité avait les moyens ?» «On s’est doté d’outils modernes qui aujourd’hui ne sont remis en cause par personne», rétorque Michel Moine. «Quelle responsabilité allez-vous assumer ?», le questionne Bernard Pradelle. La réponse est du tac au tac : «Celle du redressement des comptes de la commune!», affirme l’édile. «Ce sont des risques pris pour revitaliser, relancer notre secteur plutôt que de le voir décliner et gérer prudemment», ajoute Michel Dias, adjoint au maire. C’était un «coup de poker», remarque Mathieu Charvillat qui l’admet, «si cela avait fonctionné, on aurait crié au génie». Stéphane Ducourtioux alors de reprendre, «tu ne peux pas dire que ça n’a pas marché». «Ce n’est pas un diplôme de félicitations», modère Mathieu Charvillat. «C’est très rare que la CRC ou la cour des comptes donnent des félicitations», répond Michel Moine. «Vous avez le droit de justifier vo-tre politique mais c’est une réalité comptable», poursuit Mathieu Charvillat qui rapproche ce rapport et celui de la com-com. Il évoque d’ailleurs un sentiment donné, celui que «Aubusson et Felletin se seraient déchargées sur la com-com». Michel Moine n’est pas d’accord et poursuit que «tout cela est un tout. Sans volontarisme, sans volonté, sans action politique, on subit, on est mort»
L’opposition lui demande aussi quelques explications comme sur le concert de Dany Brillant... Michel Moine indique que la com-com a pris en charge la partie technique, mais pour lui «l’argent est resté sur le territoire» et Michel Moine ne répondra pas à toutes, se réservant certaines réponses pour la justice.
Communes nouvelles
Aubusson a reçu un courrier de la préfète Magali Debatte pour lui proposer de fusionner avec les communes voisines de Blessac, Saint-Amand, Alleyrat. Le maire a dit oui pour en discuter en conseil municipal.
Pour Mathieu Charvillat, «on a tout fait à l’envers dans ces fusions. Je sens le coup venir, on va offrir artificiellement le choix et après cela nous sera imposé». «Sur la forme, la CRC nous reproche la fusion des com-com et la semaine dernière on nous demande de s’exprimer en une semaine...», constate Michel Dias. Pour Stéphane Ducourtioux, il faudrait être force de proposition.  «On est très loin d’être en capacité de se mettre d’accord», tempère Mathieu Charvillat. Pour Gilles Pallier cette «proposition va à l’encontre de tout», notamment des organisations scolaires...  Michel Moine indique qu’un courrier sera adressé aux élus pour se rencontrer.
Hôpital
Dans son propos liminaire, Michel Moine est revenu sur l’avenir de
l’hôpital et ne peut «se satisfaire des propos du directeur général de l’Agence régionale de santé». Il attend une réponse de celui-ci pour une demande d’audience, «la parole donnée lors de la fermeture de la clinique de La Croix-Blanche doit être tenue. Il invite les élus à se préparer à se mobiliser».

Men's Air Jordan 11 Low 'Light Bone' [CD6846-002]