Fil info
20:08La mort de Poupou... Un choc. On le croyait immortel... Grâce à , j'avais pu recueillir de nombreux témoi… https://t.co/DXXy23JzAW
13:39 Dans les années 60, Poulidor alors qu'il faisait le tour de France, a tenu une chr… https://t.co/NVmEigVJQu
13:28Une photo qui aurait passé dans l' si... L', , le va de deuil en deuil... S… https://t.co/AK8PrMSdXj
10:37Mercredi, Alain s’est levé un quart d’heure avant minuit. Comme d’habitude. Il a claqué quelques bises à… https://t.co/KQgcm8Sc1I

Irait-on plus loin en coopérant qu'en marchant derrière un chef ?

Initiative

L’échec... une vue de l’esprit. D’un projet avorté, reste parfois une intention qu’une idée lancée à la volée lors d’une réunion viendra renforcer et les choses prennent alors un tour inattendu. C’est ce qui est arrivé à Auzances cette semaine.
Cruellement dépourvue en matière d’espace culturel, la ville conjointement avec le Pays Combraille en Marche a préféré, plutôt que passer par un bureau d’études, recourir à la fraîcheur estudiantine pour déblayer le terrain et, accessoirement, secouer le cocotier. 28 étudiants, les uns en design à Raymond-Lœwy à la Souterraine, les autres en architecture à Paris la Villette ont participé à un workshop (1).
Pluridisciplinaire, le workshop a, dans un premier temps, été purement théorique : comprendre ce qu’est la culture d’un point de vue global mais aussi, plus spécifiquement, la culture en lien avec le territoire. La confrontation avec celui-ci aura eu lieu le lendemain, jour de marché, par le biais d’interview trottoir et la sollicitation du secteur associatif.
Des entretiens qui ont composé la matière première du travail de conception, entamé jeudi, autour de six gros projets, lesquels feront l’objet d’une restitution samedi matin à la salle des fêtes.
« Il ne s’agit pas que de projets architecturaux, il y a aussi des dispositifs, des événements », précise Soline Bouveaux, chef de projet Pays Combrailles en Marche. « La commande de la commune est très ouverte. Ils veulent nourrir leur projet. C’est pas juste une question de bâtiment. »
Justement, du cocotier mentionné plus haut, Fanny, Stéphane et Valentine tous trois en DSAA (Diplôme supérieur des arts appliqués) à La Souterraine, la première en option design produit, les derniers en option graphisme, ont fait tomber un événement dont ils pensaient, jeudi, l’identité visuelle. Partis du constat que le monde associatif du secteur, fourni, évoluait dans une cacophonie silencieuse, les trois étudiants ont choisi de recréer un lien qui s’est perdu entre tous les acteurs de la ville, habitants, élus et associatifs, par le biais d’une réunion festive. Celle-ci réunirait associatifs et habitants autour d’ateliers et se finirait autour d’un barbecue, histoire de faire prendre la sauce...
« Ce serait vraiment faisable, quand on a vu avec la mairie, ils nous ont dit que c’était quelque chose qui a du sens, quelque chose qu’ils voulaient faire », rapporte Fanny qui compte sur le côté convivial comme détonateur. Car la ville a aussi bien besoin d’une explosion.
« On veut montrer aux habitants que les choses ne sont pas si compliquées. Ils ont l’impression d’avoir besoin d’élire un chef. Ne compter que sur une personne pour diriger une association, c’est plutôt un frein  », relève Valentine.  Ce que confirme Stéphane : « Tout le monde peut participer à tout. On dit qu’il ne se passe rien, mais c’est aussi parce que personne ne fait rien... »
« Voilà, on a mis le doigt sur un problème. Après, c’est à la mairie, aux habitants, aux associations de concrétiser le projet. Nous, on est juste là pour ouvrir le jeu », conclut Fanny.
Les projets sont à découvrir ce matin, à la salle des fêtes de 10h à 13h. Une restitution pleine de gros morceaux d’ingéniosité... et arrosée d’un peu de convivialité, donc.
Le blog https://workshopauzances.wordpress.com/ retranscrit, lui, cette aventure d’une semaine.

(1) Construit en partenariat avec la cité scolaire Raymond-Loewy, l'école d'architecture de la Villette, le CAUE de la Creuse et l’association Didattica. L’équipe encadrante et composée de membres des différentes structures.

 

air max 90 essential sale