Fil info
23:42Périgueux : Trésoreries : opération portes fermées -> https://t.co/0m6clGU0qp
21:35Périgueux : Me Eric Barateau : "L'Etat se montre assez vicieux" -> https://t.co/yTAPK92Cm0
20:06Brive-la-Gaillarde : De la convergence écologique -> https://t.co/Tzi6qbbKC6
18:43Marsaneix : Elle fait un malaise, sa voiture finit dans un ravin profond de 4 mètres -> https://t.co/FiWiTdavF9
18:19Saint-Gaultier : Journées européennes : un rallye pour découvrir le patrimoine -> https://t.co/R3U7Kql1Ss
18:18Châteauroux : Bientôt une nouvelle vie pour le Pavillon de l’horloge -> https://t.co/sFv7XSmE8F
18:18Indre : Les agents des impôts se mobilisent -> https://t.co/GB1Z7BBJ0z
17:39RT : Donc Mr Ferrand maire de StPourcain, élurégion met des enfants au pain sec et à l'eau car les parents n'ont pas rég… https://t.co/e8jiq62Z1p
17:20RT : La patinoire de vous propose sa journée portes ouvertes handi-gliss jeudi de 14h à 16h… https://t.co/M7H4Mv2X8E
17:03Cornil : Un établissement neuf et du personnel en souffrance -> https://t.co/AHcB1c3qHH
16:00RT : Une bonne nouvelle RELAXE pour Fanny et Pierre Ce ne sont pas les militant.e.s du climat qu'il faut poursuivre et… https://t.co/gtpFUEO6K3
15:58RT : Scandale dans une clinique du Mans : qui a volé les voiturettes pour les enfants malades ? https://t.co/sBpsvdUeP0 https://t.co/N3fDIuQLE5
15:57RT : La déchéance. https://t.co/GkRHozX2HZ
15:52RT : Nombreux nous sommes cher Votre reforme injuste pour les regimes autonomes : on… https://t.co/Qj4bOhlTrP
15:51RT : 4900 postes devraient être supprimés d'ici 2022 à la avec le nouveau plan . Soutien aux agents en… https://t.co/XNUiut6nCo
15:24 Voilà pour les infos sur ce sondage, merci, bonne journée également
15:23 "*Etude menée pour la Fondation 30 Millions d’Amis par l’IFOP du 1er au 2 février 2019 aup… https://t.co/CF9fQQ5qBN
15:19 On n'a pas beaucoup d'info sur ce sondage... Je suis contre l’élevage intensif. Je discute rar… https://t.co/qOSf6fJzHL
14:28RT : Quelle honte ⁦⁩ de traiter de la sorte . C’est à 🤮 https://t.co/Kd9flU5h8H
14:27RT : "Même si je ne suis pas toujours d'accord avec vous..." : après la tribune des 460 journalistes du Monde et l'appel… https://t.co/KPRLffJWos
14:17RT : Migrants noyés en Méditerranée : une médecin légiste se bat pour retrouver leur identité https://t.co/hWnkiZSLEq
14:16RT : Un défilé de mannequins atypiques à Paris pour promouvoir le mouvement « body positive » https://t.co/4sbOTRpx9O
14:13RT : [presse] "Pour la troisième année consécutive, le second degré devrait perdre des post… https://t.co/2aDZ2nPxfH
14:12RT : La situation alarmante du service public a nourri les débats . Médecins urgentistes, salari… https://t.co/gOzD84DRjx
14:02RT : l'Humanité du lundi 16 septembre 2019 sur votre écran d'ordinateur avec https://t.co/iMzZVJWGf7 et sur vos tablette… https://t.co/Vfi4MHQboW
14:01RT : 🍏 La cueillette des pommes a commencé à ! Il n'est pas trop tard pour candidater. Toutes les offres d… https://t.co/jZUs3Q51yD
13:17 Même la CFDT y est ; c'est pour dire...
12:16 Vous êtes au courant que pour les sondages, on utilise un échantillon représentatif de la… https://t.co/OHmucZJUHr
11:51Aubazine : Festival Disjoncté : coup de foudre ! -> https://t.co/lAnL3Pympc
11:43Allassac : Les bénévoles du Téléthon en action sur la tour César -> https://t.co/2QY5xz9veG
11:11Périgueux : Les syndicats unis pour sauver les trésoreries et mes emplois de Dordogne -> https://t.co/6fRjs6vZ8O
09:11Sainte-Eulalie-d'Ans : Chute de cheval : un blessé grave près de Sarlat -> https://t.co/nHjuRboHp0
07:43# # - -Vienne : Au Phare jusqu’au 2 novembre, Toiles urbaines par Sophie Nicaise -> https://t.co/9keqHy1Sl4
07:40# # - : Midi-concerts, L’esprit des pierres -> https://t.co/YlNxPUK3Af
07:38# # - : Les centres culturels font leur rentrée -> https://t.co/CQhq9lD24E
07:36# # - -Vienne : Entre animalistes et paysans, un point de convergence mais deux propositions irréconciliables… https://t.co/TFe8tcTBtI
07:34# # - -Vienne : Luxe: deux étudiants japonais à Limoges -> https://t.co/KofAhvFf58
07:32# # - -Vienne : Le procureur serre la vis -> https://t.co/DGssHWDezd
07:30Région : Une grande vente aux enchères pour célébrer les 90 ans du CSP -> https://t.co/uLFqosJ8g9
07:28Région : Les coulisses du patrimoine -> https://t.co/59q5Q9rvWC
03:47L'écobuage tourne mal : le porte secours à un homme grièvement brûlé près de C dans… https://t.co/ORiwTJRSP7
03:39Hautefaye : L'écobuage tourne mal : un homme grièvement brûlé près de Périgueux -> https://t.co/L9J34iCfmO

De la Syrie à la paisible Corrèze

Accueil

Le village d’Ayen abrite deux familles de réfugiés originaires de Syrie. À leur arrivée en France, Zozan et Jooma Haj Mohamad et leurs trois enfants ne savaient pas un mot de la langue de Molière. Un an plus tard, ils sont ayennois ou presque ! L’histoire d’une intégration idéale dans un village à  haute teneur solidaire.

Aujourd’hui, Jooma travaille comme maçon à Saint-Robert, Zozan au village de vacances d’Ayen, leur fille Manar ambitionne de devenir aide-soignante. Avec sa sœur et son frère, ils sont scolarisés dans les collèges d’Objat et de Brive.
Les cinq membres de la famille s’expriment maintenant en français. Récemment, Zozan a validé le niveau linguistique A1 avec la note de 97/100. Elle affiche un sourire éclatant et envisage de poursuivre les cours pour obtenir le niveau A2.

Nouveau chemin de vie

Sa fille Manar, toute aussi brillante, attend de savoir si elle pourra intégrer la classe de Bac pro à la rentrée prochaine pour préparer son diplôme de  soin à la personne. En seulement 12 mois, la famille Haj Mohamad a su trouver son nouveau chemin de vie à Ayen. «C’est un parcours exemplaire  mais il faut dire qu’ici, il y a ici un effort de solidarité remarquable» constate Pierre Delmas, directeur départemental de la cohésion sociale et de la protection des populations. «Il faut toutefois savoir que les situations ne sont pas toujours aussi idéales» tempère-t-il. Les familles accueillies ont  parfois des difficultés à vivre en milieu rural, trop éloignées des centres administratifs pour accomplir les démarches de façon autonome. Zozan et Jooma Haj Mohamad étaient agriculteurs dans leur pays, la campagne ne les a donc pas rebutés.
Autour d’eux, s’est animée la solidarité de tout un groupe de personnes pour leur permettre de remplir leur contrat d’intégration républicaine (CIR)  dans lequel ils se sont engagés après avoir choisi la France comme terre d’accueil depuis la Turquie où ils ont vécus tous les cinq dans les camps réservés aux réfugiés.
«Dans notre village de 700 habitants, ils se sont tellement bien intégrés que certains ne savent même pas que deux familles vivent ici. La première  est venue en juillet 2018 et la seconde depuis janvier 2019. Je me souviens avec mes collègues Isabelle Froidefond et Jérôme Perdrix lorsqu’il a fallu se faire comprendre sans un mot de français ni d’anglais !» témoigne Hélène Lacroix, maire d’Ayen.  «C’est une expérience humaine  extraordinaire. Il y a 11 mois, ils ne savaient pas un mot de français et voilà qu’à la rentrée la jeune Manar intégrera une seconde pro ! Il faut préciser qu’il n’y a pas de petits ni de grands engagements. Chacun apporte ce qu’il peut pour aider ces familles. On donne autant que l’on reçoit» s’émeut Jérôme Perdrix conseiller municipal et, désormais, proche de Zozan et Jooma.
Au-delà des relations humaines quotidiennes, les personnes réfugiées s’impliquent dans leurs devoirs auprès des instances de l’État sans qui la vie en France serait impossible. C’est l’OFII, office français de l’immigration et de l’intégration, qui se charge de la gestion des procédures des  demandeurs d’asile.
Cette instance travaille en étroite collaboration avec le service solidarité et insertion sociale de la DDCSPP et  la préfecture.

Un cadre, des outils

Aux côtés des institutions, des associations accompagnent les familles de réfugiés dans leur intégration. En Corrèze, l’association Chemins  Singuliers a été mandatée par l’État pour guider les familles à travers les différents dispositifs institutionnels.  Elle a été un soutien pour Zozan et Jooma Haj Mohamad dans l’accession à un logement. «Nous accompagnons 12 familles soit 70 personnes sur tout le département» décrit Julie Deves, coordinatrice pour Chemins Singuliers. Le CIR prévoit différentes étapes dont celle de la maîtrise de la langue. Pour cela, un maximum de  600 heures de formations linguistiques peuvent être allouées aux personnes selon leur degré d’expression. En Corrèze, il existe 20 ateliers  sociolinguistiques. Une mallette pédagogique existe en ligne*. Un outil essentiel pour les bénévoles qui souhaitent s’impliquer dans l'apprentissage du français aux étrangers.  Autre mesure améliorée, «la formation civique, [elle] est passée de deux jours à quatre jours déployés sur un an» stipule Krystel Le Lay-Caroff, directrice territoriale de l’OFII de l’ex-Limousin. En Corrèze, 360 personnes réfugiées ont été accompagnées dans le  département depuis 2015. sur l’année 2018-2019, 115 réfugiés sont suivis par les services de l’État. On compte 232 demandeurs d’asiles.

Sabine Parisot

* atelier-canope-19.canoprof.fr.

Zoom Lebron XV 15