Fil info
22:44International : Gênes : derniers espoirs pour trouver des survivants -> https://t.co/X0fRad7Swd
22:40International : Tunisie : projet de loi pour l’égalité homme-femme -> https://t.co/9Vv7h9uXiF
20:47 Bravo à la Fondation. On ne sait plus quoi… https://t.co/BMEuydKenx
19:58Neuvic : Le revenu des producteurs en débat -> https://t.co/JTLNaLugAJ
19:41Atur : En mémoire des martyrs de la brigade Alsace-Lorraine -> https://t.co/wHO9v114e1
19:36Bassillac : La mémoire d’André Debet honorée -> https://t.co/Z1clq7lB5D
18:35Indre : [intégral] Rendez-vous nocturne avec les professionnels du Bien-être -> https://t.co/FVuEzFTWr6
18:33Indre : Il raconte le stage vu de l’intérieur -> https://t.co/IUd4PG9Zb4
12:35 Bravo aux personnes qui ont su expliquer e… https://t.co/9tuDJI9CfA
12:00 cérémonies du 15 août. Nathalie Marcillac interpréte le Chant des Partisans https://t.co/MXjx7zpgmt
11:34 cérémonies du 15 août défilé avec l'harmonie Sainte Cécile https://t.co/1OFVeU0BuU
11:25Un nouvel article sur le chantier d'Eymet 😃 Merci ! https://t.co/15uxHbgEFG(p%C3%A9rigueux/LEcho-Dord… https://t.co/TSlKHuIGbD

Suppression de poste : le ras le bol des habitants !

Il n'y a pas eu une seule journée de la semaine, ici ou là, où l'on ait manifesté contre les suppressions de poste.
Samedi, parents d'élèves, habitants, élus, enseignants exprimaient leur grand désarroi. Ils étaient au rond-point de la D975, déployant leur banderole et arrêtant les automobilistes pour les alerter et leur faire signer une pétition. Car, tout comme un certain nombre d'Indriens, ils apprenaient que le RPI Obterre, Martizay et Azay-Le-Ferron était lui aussi menacé de fermeture de poste. « En 15 ans, on a perdu 9 postes. Nous n'avons plus que deux écoles sur trois communes. Il faut que l'hémorragie s'arrête. Actuellement, 115 élèves sont présents. À la rentrée, nous en comptabilisons 105 plus 11 en très petite section, ce qui fait 116. » explique une maman, en colère. « Et, nous aussi, en milieu rural, nos enfants ont des difficultés » complète une autre. « Un poste en moins, ce sont des classes sur trois niveaux, avec un impact négatif sur des familles qui choisissent l'enseignement privé » renchérit une troisième.
Ce samedi matin, inlassablement, les parents expliquaient la raison de leur mobilisation à des conducteurs majoritairement solidaires de leur action.
De quoi leur mettre un peu de baume au coeur en attendant la date fatidique du 13 février, où la liste  définitive des postes supprimés sera publiée.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.