Fil info
22:51France : Incendie mortel au cœur de la très chic station de Courchevel 1850 -> https://t.co/sBRlGn7zCY
22:49France : Psychiatrie : les personnels réclament de l’« humain » -> https://t.co/ep9TC7WLTV
19:18Indre : La France insoumise mise sur le local pour les européennes -> https://t.co/boPSjSWLVr
19:17Châteauroux : Une nouvelle directrice à l’APF pour la nouvelle année -> https://t.co/Y2x7USruik
19:14Indre : Acte X : des bougies en hommage, le débat vu comme de l'enfumage -> https://t.co/iOaN9LyXXE
18:17Comme chaque samedi depuis le 17 novembre, les gilets jaunes du sud de la Creuse se réunissent au carrefour de La S… https://t.co/WE4SAyCyxH
18:13Dordogne : Grand débat national, élections, les ambitions des marcheurs -> https://t.co/KAyNcQGIfi
18:12Beynac-et-Cazenac : Les opposants à la déviation écrivent aux entrepreneurs -> https://t.co/XA5QWofgxk
18:04Saint-Léon-sur-l'Isle : Les communistes veulent relever les défis politiques de 2019 -> https://t.co/EgNM6OBsl2
18:01Périgueux : Une fête intimiste pour célébrer le diamant noir du Périgord -> https://t.co/BUw1rhrBLD
17:58Beauregard-de-Terrasson : Améliorer le quotidien -> https://t.co/dT6CtqKoYr
16:54Bergerac : Virage à gauche pour des vœux aux accents très politiques -> https://t.co/ABNDiVZAr3
14:20Nouveau succès pour la à la . Petits et grands lecteurs ont investi la bibliothèque jus… https://t.co/QzLAH8mNDd

Suppression de poste : le ras le bol des habitants !

Il n'y a pas eu une seule journée de la semaine, ici ou là, où l'on ait manifesté contre les suppressions de poste.
Samedi, parents d'élèves, habitants, élus, enseignants exprimaient leur grand désarroi. Ils étaient au rond-point de la D975, déployant leur banderole et arrêtant les automobilistes pour les alerter et leur faire signer une pétition. Car, tout comme un certain nombre d'Indriens, ils apprenaient que le RPI Obterre, Martizay et Azay-Le-Ferron était lui aussi menacé de fermeture de poste. « En 15 ans, on a perdu 9 postes. Nous n'avons plus que deux écoles sur trois communes. Il faut que l'hémorragie s'arrête. Actuellement, 115 élèves sont présents. À la rentrée, nous en comptabilisons 105 plus 11 en très petite section, ce qui fait 116. » explique une maman, en colère. « Et, nous aussi, en milieu rural, nos enfants ont des difficultés » complète une autre. « Un poste en moins, ce sont des classes sur trois niveaux, avec un impact négatif sur des familles qui choisissent l'enseignement privé » renchérit une troisième.
Ce samedi matin, inlassablement, les parents expliquaient la raison de leur mobilisation à des conducteurs majoritairement solidaires de leur action.
De quoi leur mettre un peu de baume au coeur en attendant la date fatidique du 13 février, où la liste  définitive des postes supprimés sera publiée.