Fil info
17:11Saint-Hilaire-Luc : Ouverture du festival 1000 Sources -> https://t.co/zAIzfm0sk2
12:13Lacelle : L'agriculture familiale en fête | L'Echo https://t.co/09WKKrOVwA via

Des peintures "intéressantes"

Loto du patrimoine

Les peintures médiévales de l’église de Banize ont été retenues parmi les propositions faites par la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) pour le loto du patrimoine lancé par Stéphane Bern. Un projet sur lequel œuvre l’association des peintures médiévales de Banize depuis plusieurs années et qui entrevoit leur restauration, enfin.
Parfois le hasard fait bien les choses. Comme à l’église de Banize. La tempête de 1999 avait causé de nombreux dégâts et notamment l’écroulement de la partie supérieure du pignon ouest soutenant le clocher en bardeau. Pour limiter les dégâts, de gros travaux ont été réalisés notamment par la mairie, propriétaire du bâtiment. L’étude a révélé la présence de peintures du XVe siècle. Une petite fenêtre qui a été ouverte davantage par plusieurs sondages.  Sous le badigeon dont certains murs de l’édifice sont recouvert de plusieurs couches, se cachent des peintures médiévales  «intéressantes», note Nicolas Vedelago, conservateur régional adjoint de la conservation régionale des monuments historiques, site de Limoges. Des peintures plus intéressantes que d’habitude. Leur richesse, les couleurs font penser à un décor de qualité». L’église serait recouverte à plus de 80 %. C’est tout ce patrimoine que veut sauvegarder l’association présidée par Yvonne Dubrujeaud depuis sa création en 2007. Elle a rassemblé jusqu’à 200 cotisants et elle a vu ses efforts récompensés en 2014 par le lancement du projet de restauration grâce au legs de 200.000 euros de Mme Néri. «C’est grâce à cela qu’on a pu imaginer le chantier, précise le vice-président de l’association Geoffrey Chadwick. Elle voulait donner à la Creuse». Un mécénat populaire avec la Fondation du Patrimoine a également été lancé et a permis de réunir 40.000 euros. Au total le chantier «minutieux», dixit Nicolas Vedelago, qui nécessite surtout beaucoup de main d’oeuvre, représente un coût total de plus de  900.000 euros. L’Etat participe à hauteur de 50 %, la Région de 15%, le Conseil départemental ne donne rien ce qui laisse un trou de 20.000 euros. «Ce n’est pas grand chose»,  avoue le préfet de la Creuse Philippe Chopin qui a visité le site dernièrement et l’a trouvé magnifique. S’il ne peut pas directement aidé la mairie qui accompagne ce projet comme maître d’ouvrage mais a conventionné avec l’association ne pouvant financer  un tel projet, le préfet a donné quelques pistes pour trouver une solution.  Ce pourrait être ce loto du patrimoine qui a pour vocation de sauvegarder le patrimoine français. Les peintures de l’église de Banize* ont été retenues pour ce jeu qui, finalement financera totalement 14 projets emblématiques sur les 250 et aidera les autres (2). Un soutien non négligeable pour l’association «ça va permettre de bien faire plutôt que de couper court à des choses», confie  Geoffrey Chadwick.  Ce projet a été proposé par la DRAC et pour Nicolas Vedelago : «C’est un beau dossier à présenter. Il y a ce petit côté histoire de l’art très intéressant».  Pour la mairie, «cela peut être un plus», concluent les adjoints Jean-François Malpelet et Bernard Lestrade.

(1) Ont également été retenus le petit théâtre à l’italienne de Guéret et la Chapelle Notre-Dame-du-Puy à Bourganeuf.
(2) C’est Stéphane Bern qui a annoncé ce règlement dans une interview au «Parisien»
Pour en savoir plus sur l’association : http://www.peintures-medievales.net.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.