Fil info
22:51France : Incendie mortel au cœur de la très chic station de Courchevel 1850 -> https://t.co/sBRlGn7zCY
22:49France : Psychiatrie : les personnels réclament de l’« humain » -> https://t.co/ep9TC7WLTV
19:18Indre : La France insoumise mise sur le local pour les européennes -> https://t.co/boPSjSWLVr
19:17Châteauroux : Une nouvelle directrice à l’APF pour la nouvelle année -> https://t.co/Y2x7USruik
19:14Indre : Acte X : des bougies en hommage, le débat vu comme de l'enfumage -> https://t.co/iOaN9LyXXE
18:17Comme chaque samedi depuis le 17 novembre, les gilets jaunes du sud de la Creuse se réunissent au carrefour de La S… https://t.co/WE4SAyCyxH
18:13Dordogne : Grand débat national, élections, les ambitions des marcheurs -> https://t.co/KAyNcQGIfi
18:12Beynac-et-Cazenac : Les opposants à la déviation écrivent aux entrepreneurs -> https://t.co/XA5QWofgxk
18:04Saint-Léon-sur-l'Isle : Les communistes veulent relever les défis politiques de 2019 -> https://t.co/EgNM6OBsl2
18:01Périgueux : Une fête intimiste pour célébrer le diamant noir du Périgord -> https://t.co/BUw1rhrBLD
17:58Beauregard-de-Terrasson : Améliorer le quotidien -> https://t.co/dT6CtqKoYr
16:54Bergerac : Virage à gauche pour des vœux aux accents très politiques -> https://t.co/ABNDiVZAr3
14:20Nouveau succès pour la à la . Petits et grands lecteurs ont investi la bibliothèque jus… https://t.co/QzLAH8mNDd

En profiter pour travailler

Le CSP « surfe la vague ». Qualifié pour les 16es d'Eurocup, bien sur le podium national... la troupe de Milling se rend « détendue » à Belgrade rencontrer l'avenir du basket serbe.

Les Serbes du Partizan savaient, en s'engageant dans cette compétition trans-frontalière qu'ils rencontreraient, face aux clubs financièrement supérieurs (baskets espagnol, russe, allemand) des difficultés.Mais peu importe, avec de jeunes renforts US, eux aussi venus chercher des minutes de jeu que la NBA ne peut (ou ne veut) leur offrir, le but avoué par les dirigeants du Partizan Belgrade est bel et bien de former le basket serbe de « demain ».
Lorsque le CSP franchit pour la première fois les frontières du basket français, la compétition s'appelait « Korac », en hommage à un basketteur dont on  disait à l'époque qu'il était « Yougoslave ». Depuis, les Slovènes, les Croates, les Serbes, les Monténégrins... sont partout et même pour certains « dominants en NBA » en ayant pris la suite des Pétrovic, Divac, Kukoc...
Basket total
Les jeunes pousses (ils ont gardés un ou deux anciens comme Cakarevic) sont tous issus de ces formidables écoles de basket qui peuvent, l'été venu, rassembler comme à Split en 1974... 400 cadets 1re année pour 8 jours de basket intense.
Car c'est bien de la confrontation nationale que naît ce basket pratiqué par des grands longilignes qui donnent tous l'impression d'être ambidextres et terriblement adroits.
Mais l'expérience qui manque, l'art de mettre le ballon sous le bras lorsque l'on mène, de faire tourner la balle 23 secondes pour le « shoot qui tue » est pénalisante pour la belle troupe qui, dans une salle bouillante, recevra une équipe qui peut maintenant voyager la tête libre, déjà qualifié pour les 16es.
A l'aller, le 31 octobre, le CSP s'était imposé 92/83, avec déjà une très belle répartition des points : Bouteille 21, Jaiteh 18, Gibson 12, Conklin 11, Howard et Hayes 9 et Morency 8. La qualité du travail de Milling, la volonté réelle de la formation limougeaude prouvent qu'il n'y a pas de joueur majeur (comme  face au Mans...) et qu'un jour ce peut être Morency, un autre Conklin, un troisième Jaiteh ou Howard. Par rapport au match aller, Zerbo et English ne sont plus là (on dit le pivot à Monaco) et le duo Joyce-Lydeka est déjà très opérationnel. Le « vieux » pivot lituanien aura un rôle important pour fixer les grandes pousses belgradoises.
A l'aller, c'était presque une équipe américaine qui avait pris la marque avec 17 pts de Miller, 14 de Williams-Goss, mais aussi Mankovic à 14 et Gavrilovic à 10.
Il reste maintenant au coach à mener à bien et le plus loin possible cette qualité de basket qui surprend tout l'hexagone mais qui est aussi respecté à l'extérieur. Ne pas regarder derrière avec des saisons « entachées de joueurs US trop cachetonneurs », former, regarder demain et avec les problèmes économiques de l'USAL et du LFC se dire que le CSP peut rester, pour longtemps sous la direction de Fred Forte, le plus beau pourvoyeur d'émotions sportives dans la capitale de la porcelaine.
André CLAVé (CLP)