Fil info
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg
10:15MAIRE DE CULAN EN COLERE : depuis une semaine le bureau de poste est fermé, cette situation risque de perdurer… https://t.co/3goxhKCdWH
10:13Guéret : RPG, la radio en plein développement | L'Echo https://t.co/kicpJST4fG via
09:07Cublac : Contre la venue du FN: «Se rassembler autour de projets» | L'Echo https://t.co/hxXDU4c5Bj via
09:00RT : Gros bordel sur . Intercité 3604 supprimé et 3614 50 mn retard. Motif. Panne train de nuit
23:13France : PCF : à la recherche des voies de l’unité -> https://t.co/28ZMfG4B7X

Ouf! On peut enfin souffler...

L'essentiel a été fait. Mais que ce fut difficile et comme Fred Forte l'aimait cette équipe est allée au fond d'elle même chercher une victoire plus que précieuse.

Mercredi à 20 h 30 dans Beaublanc, ce seront les Rhôdaniens de l'ASVEL qui  viendront pour la deuxième manche « française » des 1/16es de l'Eurocup. Le CSP aura-t-il le cœur à la compétition ou tout simplement voudra-t-il démontrer que le naufrage du match aller avait d'autres sources ?
Souvent on emploie dans le sport de très haut niveau le mot « psychologique ». C'était toute l'âme de la rencontre de samedi où un public qui avait bien commencé a accompagné les siens dans le silence aux vestiaires alors que seulement la moitié du match avait tourné au tableau d'affichage. La faute à un deuxième quart temps fantomatique perdu 15/31.
Et pourtant le CSP avait bien commencé (20/16), mais d'un coup, collectivement... plus rien et 35/47  à digérer dans le secret alcôve qu'est le vestiaire d'une équipe qui doute.
Car à ce moment là, le CSP ne pouvait que douter. Les larmes, contrairement à ces premiers jours de 2018 n'avaient pas comme cause la perte d'un ami, d'un patron, d'un être cher. Ces larmes là à mi-match de la 17e journée de championnat ne pouvaient sortir car c'était celles du doute le plus profond. Presque existentiel...
Les Gravelinois qui, la semaine précédente avaient connu le même « trou d'air » (17/0 samedi pour le CSP) contre Le Portel et eux aussi sur leur parquet, se demandaient s'ils rêvaient un peu. Ils tenaient sans doute leur revanche.
Cravacher encore
Si certains sports acceptent les caméras dans les vestiaires, il valait mieux samedi soir n'être pas trop proche de la porte où tant d'éclats ont eu lieu depuis plus de 30 ans... Milling a sans doute trouvé les mots... Les justes mots.
Et ceux (individuellement et collectivement) qui avaient donné l'impression d'abandonner les lieux resserrèrent les boulons. Kyle Milling le dit d'ailleurs après-match : « Avec les joueurs doués offensivement que nous avons, nous pouvons être plus forts, plus dangereux ». Et Gravelines se mit alors à reculer, d'un mètre chaque joueur pour un demi-terrain pour tout un groupe. Et c'est Gibson, étrangement absent jusque-là qui trouva la juste distance, le juste rythme.
Gravelines donna l'impression de laisser aller alors que si l'on regarde la fiche technique de fin de match, aucun joueur n'a jamais été menacé par l'élimination technique (5 fautes). Les ballons arrivèrent plus vite sous le cercle adverse, les premières intentions validées proprement et le score fut parfaitement ventilé (six joueurs à 10 pts et plus) et surtout le BCM avaient à surveiller tout le monde.
Le CSP fut certes adroit (31/58, 53,4 %) et évita l'arrosage à 3 pts (12 shoots seulement, 6 réussis) et c'est Hayes qui prit le plus de responsabilités avec 10 tentatives (5 réussites). A 9 shoots on trouva Conklin, à 8 Morency, à 6 Jaiteh (haut rendement), Bouteille et Gibson (également très adroit) et à 4 Joyce et Howard (le plus adroit de tous à 100 %). Rajoutez 3 shoots à Carter (hélas encore hors du coup), puis 2 à Lydeka (très peu utilisé avec seulement 6 mn sur le terrain). Un vrai sport d'équipe...
Peu à peu (Gravelines était encore pour 2 pts devant à la 30e mn) vit la marée blanche remonter, puis le naufrage fut total lors des 10 dernières minutes.
Le CSP a retrouvé le rythme, le collectif de cette équipe qui avait impressionné un peu partout lors de la première moitié de saison...
Il restera des bribes européens, la Leaders-Cup, un beau championnat et un avenir à écrire avec des hommes forts. Un nouveau pivot ? Quel nouveau président ?
Laissons tranquillement ce groupe faire son chemin. Car dès mercredi, il faudra retrouver le goût du sucre et oublier celui du sel.

CSP 80 – BCM 72
(20/16, 15/31, 29/19, 16/6)
Pour le CSP : 31 shoots sur 58 dont 6/12 à 3 pts, 12 LF sur 18. 4 rebonds offensifs, 28 rebonds défensifs, 2 contres. 23 passes décisives, 8 interceptions, 11 balles perdues, 19 faute.
La marque : Joyce 5, Conklin 11, Lydeka 2, Jaiteyh 10, Hayes 15, Morency 10, Gibson 12, Carter, Delage, Howard 10, Bouteille 5.

Pour Gravelines : 27 shoots sur 62, dont 10/34 à 3 pts, 8 LF sur 12, 6 rebonds offensifs, 21 rebonds défensifs, 7 contres. 18 passes décisives, 5 interceptions, 14 balles perdues, 18 fautes.
La marque : Smith 6, Reynolds 5, Johnson 14, Serron 15, Mokoka, Sene 7, Allen, Mipoka 13, Otule 15, Raposo 12.