Fil info
18:38Dordogne : Nouveaux remous aux Ateliers -> https://t.co/FJBdvxus9y
18:37Dordogne : Des peines de prison ferme contre les braqueurs du Sporting -> https://t.co/A19WlhD1oe
18:35Dordogne : TER : les inquiétudes sur le devenir de la ligne Périgueux-Agen perdurent -> https://t.co/WVqlNlbTAJ
18:33Dordogne : Fabien Galthié et les méthodes du rubgy appliquées à l’entreprise -> https://t.co/t93jPYUSDs
18:14Le Magny : 100 000 euros l'an prochain contre la mucoviscidose -> https://t.co/AQ5naLQu92
18:09Châteauroux : Un hommage au peuple syrien -> https://t.co/iTTApKlS6T
16:58Dordogne : C’est midi toute la journée en Périgord Noir -> https://t.co/WqqJVRnpSo
16:57Eguzon-Chantôme : La fête de la châtaigne ne manquera pas de piquants -> https://t.co/5R7YF3XSvH
15:57 samedi 27 octobre manif à la gare de et sont en grand pér… https://t.co/B7cmkDxNVR
22:08RT : Lubersac : Rencontre émouvante des collégiens avec Robert Hébras -> https://t.co/N9Y5MvN4FI
20:17RT : Le Lardin-Saint-Lazare : Lecta louche sur les fonds publics -> https://t.co/adGIjN6a26
20:11Chamberet : La joie de vivre au pied des Monédières -> https://t.co/yLo4ihv04P
19:35Bassillac : « Un petit festival sympa où on mange bien » -> https://t.co/spTHoueJzs

Les migrations à travers la Bd

C’est le thème qui a été retenu cette année, et l’invité d’honneur en est une parfaite illustration, lui qui à travers ses planches raconte ses voyages et ses rencontres.
Si le festival proprement dit se déroule les 14 et 15 octobre, avec inauguration officielle le samedi à 11 h, la bande dessinée envahit l’agglomération toute la semaine le précédant. Interventions d’auteurs dans les écoles, expositions dans divers lieux, concerts (voir programme ci-dessous) sont autant de mises en bouche qui font désormais partie de la fête. L’invité d’honneur, Edmond Baudouin, est né à Nice en 1942. Il a passé son enfance et son adolescence à dessiner, avant de devenir comptable. Mais le dessin le travaillait toujours, et il y est revenu en 1971. Il a collaboré avec des revues de bandes dessinées comme Pilote et L’Écho des savanes. Ses albums sont principalement en noir et blanc. Leur originalité graphique se situe entre la peinture et la bande dessinée, ce qui est sans doute dû à l’utilisation de pinceaux pour travailler ses aplats de noir. Ses thèmes de prédilection sont le portrait, la rencontre, l’autobiographie, le voyage. Arrivé dès le dimanche précédant le festival, il passera la semaine à aller à la rencontre des écoliers, des détenus, des personnes victimes de handicap, les documentalistes et bibliothécaires du département lors d’une journée professionnelle qui leur est réservée, animera un kiosque littéraire à Chamiers et un temps d’échange durant le festival (le samedi à 16 h, avec Troub’s) sur le thème du voyage et des migrations, au cours duquel sera projeté Edmond, un portrait de Baudouin, qui fera l’objet d’une seconde projection le lendemain pour éclairer le même débat, mais avec Jacques Ferrandez, Tian et Jean Harambat.
Les passerelles vers les autres communes et institutions s’intensifient avec le renouvellement du partenariat avec l’Agence culturelle départementale, le Sans-Réserve, ou encore Ciné-Passion qui exportera le festival à Thiviers et La Roche-Chalais, avec un saut à Boulazac. Depuis le 30 septembre et jusqu’au 14 octobre dans l’espace François-Mitterrand des ateliers à faire gratuitement en famille sont proposés les après-midi de 15 h 30 à 17 h. 46 auteurs seront présents ensuite durant le week-end, dont certains sont des fidèles parmi les fidèles : Philippe Bigotto, José Corréa, Thierry Felix..., d’autres viennent de loin (le Serbe Milan Jovanovic, les Belges éric Lambé, et Nicolas Pitz, les Italiens Matteo ou Gradimir Smudja), la moitié est déjà venue, et tous vont faire face aux plus de 5 000 visiteurs attendus. Le Sans-Réserve accueillera le vendredi 13 à 21 h un ciné-concert avec Les songes de Lé et Traffik drone, les premiers appuyant un conte musical, les seconds présentant leur
livre-Cd. Le billet du concert, ainsi que ceux des séances de Ciné-Passion, donnent droit à l’entrée gratuite au festival,  dont les tarifs restent très accessibles, 4 euros la journée, 6 euros le pass deux jours, gratuit jusqu’à 18 ans, pour les étudiants et les demandeurs d’emploi. Son budget tourne autour de 50 000 euros, la commune nouvelle ayant augmenté sa participation (de 5 400 à 9 000 euros), entraînant le Grand-Périgueux dans son sillage (9 000 euros également), le Département participant à hauteur de 12 500 euros, et la Région pour 7 500 euros. Enfin, l’état abonde ce budget dans le cadre des interventions en milieu scolaire, au prorata des classes
inscrites. L’an dernier, ce dispositif a touché 3 640 élèves.