Fil info
19:05 Je ne suis (je n'étais) que lecteur et je n'ai aucune information mais l'expressio… https://t.co/I8fLtcLSAR
12:40On apprend que les Gilets Jaunes de Haute-Corrèze viennent d’ouvrir leur nouvelle Maison du Peuple dans l’ancien Tr… https://t.co/DNFqfLJq3Y

Une richesse qui risque de disparaître

Réseau d’Echanges Réciproques de Savoirs

L’ assemblée générale du Réseau d’Echanges Réci-proques de Savoirs de Beaubreuil s’est tenue en présence notamment de Marlène Laloge et Pierre Lefort, conseillers départementaux, ainsi que des partenaires du quartier.

Un hommage a été rendu à Robert Gougat, disparu récemment, pour les 18 années pendant lesquelles il a soutenu le réseau en temps que trésorier.

Cette association à but non lucratif, présente sur le quartier de Beaubreuil depuis 1989, accueille tous publics. Elle a pour principe de mettre en relation des personnes désireuses d’acquérir des savoirs avec celles qui sont en mesure de les leur transmettre, bénévolement, sans notion de temps ou d’argent.

Au-delà des échanges de savoirs, le bilan d’activité de l’année 2018, présente une grande richesse en événements, actions et projets réalisés grâce à l’investissement des bénévoles.

Soutenu financièrement par le conseil départemental de la Haute-Vienne, la Ville de Limoges, la caisse d’allocations familiales de la Haute-Vienne et la communauté urbaine Limoges Métropole, le RERS doit faire face à une forte diminution des subventions de la part de la Ville de Limoges et du conseil départemental, malgré son implication dans des projets autour le l’insertion, l’éco-citoyenneté et le développement durable.

Les activités du RERS et ses valeurs, solidarité, partage, entraide, risquent de prendre fin à l’automne prochain si aucune solution n’est trouvée pour enrayer le déficit financier.

 

Légende photo : Un réseau qui craint pour son avenir.

 

Air Force 1 Low Flyknit