Fil info
04:44 Pauvres tis bouts 😢😢😢C est tellement inhumain
23:21RT : Corrèze : Le Tour du Limousin - Etape corrézienne en images -> https://t.co/lK1BT3uyft
23:17RT : La troisième étape du se déroule aujourd’hui en , entre et . Avant le dép… https://t.co/uRqMkVmCbc
22:38France : Le nouveau patron d’Air France payé 4,25 millions ! -> https://t.co/VmlIm5Bulu
22:35International : Hommage aux victimes de la catastrophe de Gênes -> https://t.co/sHzJg2ybCN
20:59Corrèze : Dec'Ouvrir : un bouillon de culture et de liberté ! -> https://t.co/52DLjhtREj
19:59 Il a assuré et perso je l'ai préféré !
19:56 Dur de passer apres Feu! Chatterton
19:40Corrèze : Le Tour du Limousin - Etape corrézienne en images -> https://t.co/lK1BT3uyft
19:11Région : Les élus régionaux dénoncent des menaces sur l’investissements public -> https://t.co/GOF31BHrDU
18:51Indre : Une visite un tantinet déroutante -> https://t.co/FihuyNZvbc
18:22Dordogne : Trois ans de prison ferme pour l’agresseur au couteau -> https://t.co/tDsUDrH90Q
18:15Dordogne : Le Roi qu’il fallait abattre -> https://t.co/3TVgowxWmV
18:12Région : Le temps de la radio engagée -> https://t.co/UWsgdKPC0x
17:34Dordogne : Une pluie d’étoiles Michelin en Sarladais -> https://t.co/bXCIpoQcpT
17:32Afin d’annoncer comme il se doit le prochain «Terre en Fête» - les 25 et 26 août à Pigerolles - et les concours de… https://t.co/qWYqlNuLrG
17:31Salignac-Eyvigues : Eyrignac et ses jardins : un patrimoine unique en Périgord -> https://t.co/NF0ATma6zH
17:15Issigeac : Les Métallies reviennent dimanche après dix années d’absence -> https://t.co/AO10PSwLdx
15:17Lurais : Fête des barques : derniers préparatifs avant le grand jour ! -> https://t.co/fk7as6im9Q
12:01RT : La troisième étape du se déroule aujourd’hui en , entre et . Avant le dép… https://t.co/uRqMkVmCbc
11:43 Bravo à vous! Cette Préfet n'a aucune sensibilité! Écoeurant...
11:41 se souvient de sa libération https://t.co/GtLM3w2ESQ
07:36 Insupportable des atrocités sur les animaux 😞

Beaulieu ramène sa fraise et la foule

Fête de la fraise

Week-end prolongé, météo radieuse, instauration de la gratuité, tous les ingrédients étaient réunis pour faire de cette 23e édition de la fête de la fraise à Beaulieu un succès populaire.
Malgré deux ans d’absence, la fête de la fraise a une nouvelle fois démontré que Beaulieu-sur-Dordogne entretien bel et bien un lien intime avec la fraise. Si une estimation de fréquentation est difficile à formuler du fait d’une entrée désormais gratuite, les visiteurs ne devaient pas être loin d’être plusieurs milliers voire dizaines de milliers, hier dans la cité médiévale. Il fallait même s’armer de patience pour accéder au site clunisien interdit à la circulation.
Une situation qui n’était pas pour déplaire à Dominique Cayre, le maire de Beaulieu.
«L’exercice 2014 avait été très douloureux après avoir été lâché peu de temps avant la fête par le président du comité organisateur. Nous avions alors préféré annuler pour ne pas prendre l’eau» explique-t-il et de reconnaître à demi mot un mal pour un bien. «Cela nous a permis de nous rendre compte de la valeur de cette fête aux yeux des Bellocois, même ses détracteurs ont reconnu son importance. La fête de la fraise est un élément du patrimoine incontournable à Beaulieu».
Et pour redonner des couleurs à la fraise le nouveau comité organisateurs avait mis toutes les chances de son côté en instituant la formule de l’entrée libre. «L’objectif est de refaire une vraie fête populaire pour que les gens, les familles soient heureux de passer un moment à Beaulieu. Nous nous sommes intéressés plus particulièrement aux familles en proposant des jeux, des animations pour les enfants de nature à les faire revenir. Or, nous avions constaté qu’ils se désintéressaient de ce genre de manifestation. Ainsi nous renouons le lien avec la fraise» indique le président du comité d’organisation Joël Soursac.
L’autre ingrédient, et non des moindres, participant à cette réussite incontestable s’est trouvé dans la concomitance de la fête et de la pleine saison du fruit mis à l’honneur.
«La saison est en plein boum. Nous avons 8 jours d’avance sur l’année dernière. Il fait beau, les gens ont envie de consommer des fraises donc tout est parfait» reconnaît le producteur Thierry Cantony, le plus capé de la fête avec pas mois 19 participations et installé à Astaillac.
Car en dehors de la fête, le Pays de Beaulieu et la fraise ont toujours un lien indéfectible.
Sur la trentaine de producteurs corréziens, une vingtaine sont installés dans les alentours de Beaulieu. Et si la production peut s’étendre de Pâques à  la fin décembre, tous savent bien que le gros de la saison se joue maintenant.
«On passe à l’été sans crier gare. Les fraises sortent d’un repos végétatif, les fortes chaleurs annoncées ne sont pas forcément une bonne chose pour nous sans compter qu’avec l’arrivée des cerises, la demande va baisser» explique le producteur qui est venu avec plus de 800 kg de sa production.
Oscillant de 3,5 à 6€ les 500g selon les variétés et les producteurs, les gourmands ne se sont pas privés de célébrer le fruit, quitte à digérer sa part de la tarte géante sur les bords de la Dordogne. Et de profiter dans ces moments de prélassement pour mordre à pleines dents dans une gariguette juteuse et sucrée.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.