Fil info
20:22RT : Incendie rue de la Boucherie. Les sapeurs-pompiers sont mobilisés depuis 7h ce matin. https://t.co/cfMyUvLKZJ
20:21RT : Près de 200 personnes rassemblées devant la préfecture de la Corrèze à Tulle contre la DNR et son idéologie fasciste https://t.co/Iqlhb2T0N7
20:21RT : Colère 19 bloque le quai Peri à Tulle https://t.co/8IzCMlRSkc
20:21RT : Chamboulive : 19 février 1943 : premier parachutage allié en Corrèze -> https://t.co/FnfET0LCMJ
20:03Votre agence a déménagé ce samedi. Vous pouvez retrouver toute l'équipe au 2 boulevard Émile Zola à Guéret.
19:55Votre agence grâce aux mains généreuses a déménagé ce samedi. Vous pouvez retrouver toute l'équipe au 2... https://t.co/xTSgtcnAXF
17:26RT : Près de 200 personnes rassemblées devant la préfecture de la Corrèze à Tulle contre la DNR et son idéologie fasciste https://t.co/Iqlhb2T0N7
17:21RT : La PJ de et la police scientifique sont sur les lieux. Un corps a été retrouvé dans les décombres vers 12h… https://t.co/i5WRtcn5hB
17:20RT : Incendie rue de la Boucherie. Les sapeurs-pompiers sont mobilisés depuis 7h ce matin. https://t.co/cfMyUvLKZJ
16:03RT : Colère 19 bloque le quai Peri à Tulle https://t.co/8IzCMlRSkc
12:29Chamboulive : 19 février 1943 : premier parachutage allié en Corrèze -> https://t.co/FnfET0LCMJ
12:16Beyssenac : Pont de Lasveyras : hommage aux victimes en ce 74e anniversaire -> https://t.co/vilyZnkVLj
12:03Marcillac-la-Croisille : Renaud Andrieu veut faire de la flognarde un produit d’exception -> https://t.co/p7tL31bDiI
11:00Incendie rue de la Boucherie. Les sapeurs-pompiers sont mobilisés depuis 7h ce matin. https://t.co/cfMyUvLKZJ

Pesticides: c’est bien l’affaire de tous!

On ne peut pas dire que l’environnement soit absente de nos rendez-vous quotidiens. Papiers sales et présence « enfin ! » d’un véritable écologue au ministère dédié ; herbes qui ne sont jamais mauvaises mais pour lesquelles notre éducation du « tout rectiligne » n’est pas ouverte ; labours trop profonds et surtout, surtout, présence dans les étals de tous les magasins de produits industriels pour entretenir la nature.
Sous la municipalité de M. Doumeix, à l’instigation de Mme Legrand, la cité giralducienne s’était engagée dans le « zéro pesticide » et les employés communaux ont été formés à cela.
« Il y a urgence à sensibiliser les collectivités, administrations, agriculteurs... »
Récemment, Jean-Jacques Rabache, maître de la conférence, s’est trouvé face à l’assemblée composée de maires, représentants et personnels communaux des espaces verts et de l’eau, des membres du Lions Club... pour démontrer le danger de l’utilisation des pesticides sur l’environnement et les      répercussions engendrées. Il a souligné l’urgence de sensibiliser édiles, collectivités, administrations, agriculteurs ainsi que tous les personnels employés aux espaces verts et aux services des eaux.  L’herbicide est le plus toxique, il est utilisé à 90 % dans le domaine agricole, 5% par les collectivités et 5 % également par les particuliers, viennent ensuite les insecticides et les fongicides.
Ces produits et d’autres parfois mélangés sont néfastes à la santé de l’Homme et à la biodiversité. Depuis le 1er janvier, leurs utilisations est interdite pour l’État (mais en augmentation dans les ventes...), les collectivités et tous les établissement publics, ils sont retirés de la vente. En 2019, ils seront aussi proscrits pour les particuliers. Il faut revenir aux pratiques d’antan notamment par le paillage tels le paillis végétal, minéral ou fleuri, le désherbage thermique à gaz, eau et/ou mousse, le balayage mécanique, le fauchage et désherbage manuels, il est aussi nécessaire, dans certains endroits de laisser pousser l’herbe. Les animaux sont nos alliés dans cette   lutte contre les pesticides, ils évitent l’entretien et la repousse de l’herbe, les insectes peuvent être aussi d’un grand secours. Il faut repenser l’espace pour mieux  panser les maux causés par ces produits qui nuisent à notre bien-être. Des formations pour le personnel des collectivités sont dispensées par le CNFPT, Centre National de la Fonction Publique Territoriale. Proche de Bellac,  L’Isle-d’Espagnac, commune de la Charente, s’est employée à l’arrêt de l’utilisation des pesticides, ce qui a permis de voir, au cœur de la ville, des jachères sauvages, un  ornement sain. Non seulement on protège la biodiversité et la santé humaine mais il s’avère aussi que l’économie constatée n’en est pas moindre.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.