Fil info
12:42France : Info préfecture : la baisse des débits d'eau se poursuit -> https://t.co/xd0kbEtdUA
10:14Dordogne : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/p2OZunzWhP
10:13Bergerac : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/XBlw0h6lPh
07:37Région : Après l'agression d'un de ses contrôleurs, la STCL veut «mieux sécuriser ses personnels» -> https://t.co/xiyBhsAcji
07:34# # - -Vienne : Jardin des traditions à Limoges, un air de Mont Gargan -> https://t.co/SHOElqSe7B
07:33# # - -Vienne : Une délégation cantonaise à Limoges -> https://t.co/Knyk6gVXqN
07:28# # - -Vienne : Mieux connaître le bâti miaulétou -> https://t.co/tcsEXFDRug
07:26Région : Entreprises, la folie du court terme -> https://t.co/QMv9DaDwWd
07:16Vézac : Réplique des opposants à la démonstration de force du président Peiro -> https://t.co/eUKaOt2hsd
21:28A le pilote d'un deux-roues fait un parcours de balle de flipper. C dans : https://t.co/jEFm7SREUn
21:25Coulounieix-Chamiers : Le pilote d’un deux-roues blessé après avoir été ballotté -> https://t.co/roKss1MLAM
19:56Argenton-sur-Creuse : Des appels de convivialité inédits dans l’Indre -> https://t.co/lmkYrna3vJ
19:54La Châtre : La pietà est partie pour deux mois -> https://t.co/cp4ptnRJWG
19:52Ruffec : 4e étape du Mini-tour blancois : Charluet et Imbourg trop forts ! -> https://t.co/c2Y8sHpKN0
19:49Châteauroux : Liszt et ses amis musiciens -> https://t.co/aJzs55sEZR
19:44Châteauroux : Retour au bon vieux temps des « fifties » américaines -> https://t.co/R5UStPPfl7
19:06Trélissac : Le bip casse le plan d'un importun en quête de cocaïne -> https://t.co/umskLTZVTV
18:00RT : Les amis 💚 Qui dit gros match pour débuter cette nouvelle saison, dit très grosse sur… https://t.co/n0Yd80NZ4j
18:00RT : MR , le service public que vous critiquez et les émissions intelligentes auxquelles vs ne participez pa… https://t.co/PWfVNwmiGT
16:55Périgueux : Action coeur de ville à Périgueux : point sur l'avancement des chantiers -> https://t.co/NaqLV7uGMP
16:37RT : Fier de la mobilisation du 16 et de mon Barreau. Let’s be proud ! https://t.co/giAmCeOzP3
15:57Périgueux : Quand l’Alsace était en Périgord -> https://t.co/p57oDxCuP2
15:53RT : C’est incroyable tous ces gens qui parlent à la télé alors que dans un monde normal, ils devraient être en train d’… https://t.co/etr8ip0pwD
15:52RT : Soutien aux journalistes de France 3 Nantes et interpellation : allez-vous encore longtemps, vous, Ministre de l’in… https://t.co/aHQbtWDJca
15:52RT : Provocations à l'outrage, interpellation d'un agent de sécurité, un policier qui sort : "vous avez honte d'être jou… https://t.co/z7JCPopnrT
15:13RT : 250 millions de cartouches tirées par les chasseurs français dispersées chaque année dans la nature dont la moitié… https://t.co/q7YSNBs0Yy
15:12RT : Le , le , le manque de moyens dans nos ou encore le… https://t.co/nthZUruTF7
15:11RT : [] violent feu de végétation toujours en cours ⚠️ sur la commune de . De n… https://t.co/Jg9nzV1wpX
14:15Brive-la-Gaillarde : Se donner un coup de pédale ! -> https://t.co/QGJiUbcnXn

Entre ici... Georges Restoueix

En effet, la municipalité et sa première élue, Corinne Hourcade-Hatte, recevaient Georges Restoueix «pour son engagement au service de la France et du monde associatif».
Entouré de sa famille, l'habitant de Blanzac, connu et reconnu du monde ancien combattant était donc à l'honneur et les mots ont su retracer sa vie...
«Georges, vous êtes né le 16 mai 1928 à Chaillac-sur-Vienne, d’un père cantonnier et d’une mère femme au foyer. «On ne roulait pas sur l'or», soulignez-vous souvent avec une certaine nostalgie dans le fond des yeux.
Votre vie prend un tournant décisif alors que vous n’avez que 16 ans pour participer activement à la victoire contre le mal absolu, c’est-à-dire le nazisme. Si vous faites le compte, 1928 + 16 = 1944. La seconde guerre mondiale est loin d’être terminée et l’ennemi nazi, à l’image de la division «Das Reich» qui remonte alors vers la Normandie pour renforcer les forces allemandes en cas de débarquement, veut vaincre toute résistance par la terreur.
Vous évoquez vous-même l’origine de votre engagement pas ces mots: «Le patron chez qui je travaillais, sympathisant pétainiste, était un collaborateur avéré. C'est en écoutant Radio-Londres avec un ami déjà Résistant (qui par la suite sera arrêté et emprisonné à la prison de Limoges, puis fusillé en même temps que Georges Dumas à Brantôme) que je décide d'entrer en Résistance».
«Le 2 juin 1944, vous rejoignez les Forces Françaises de l’Intérieur, une des composantes de la Résistance, laquelle avait été unifiée par Jean Moulin sur ordre du Général de Gaulle, en 1943. Immédiatement, vous êtes confronté directement à l’ennemi, même si, par votre jeune âge, vos compagnons tentent de vous ménager au mieux. D’autres que vous n’auraient pas eu cette modestie et se seraient appropriés les faits d’armes illégitimes. Mais vous êtes ainsi, à la fois modeste et respectueux de la mémoire de vos camarades. Il n’empêche que vous participez activement au harcèlement de la division Das Reich.
Jusqu’au 21 août 1944, vous servez au camp de «Cherbourg» et vous y resterez jusqu’au 10 octobre 1944.
Je vous cite: «Me voici donc dans le maquis à l'A.S. au camp «Cherbourg», vu mon jeune âge mes supérieurs m'épargnent les coups durs. Je me souviens des combats du Petit-Confolens: je me trouvais  à  3 ou 4 kilomètres de Saint-Bonnet, là un paysan nous a prévenus de la présence des troupes allemandes dans le bourg de Saint-Bonnet que nous devions traverser pour nous rendre à Ballanges où le camp était regroupé».
La guerre se termine et le travail se fait maigre et le patron sostranien ne veut pas entendre parler d'augmentation... alors Georges Restoueix s'engage sous les drapeaux et se retrouve, jeune Limousin... au Tonkin, où il aura comme chef un «capitaine Bigeard».
De retour au «civil», sa carrière dans les Eaux et Forêts lui fera connaître toutes les grandes forêts françaises, dans des maisons parfois «anciennes». Revenu définitivement en Limousin, il sera avec les amis de l'ANACR de ces organisations mémorielles qui marquent les étés du Nord du Département.
Nous ne pouvons que joindre nos félicitations à celles déjà déroulées en ce beau moment.
André Clavé
DRAPEAUX: durant le même moment, M. Hatte, président des anciens combattants de Bellac (qui sont rassemblés depuis longtemps), remettait à Mme le Maire, donc à la commune, les anciens drapeaux tricolores locaux afin qu'ils puissent être sauvegardés et entretenus. Une autre trace de l'histoire qui sera donc dans le bien commun.
 

nike air max 1 size