Fil info
22:24RT : Victoire pour la liberté d'expression. Nous poursuivons le combat https://t.co/fIKk3fOp8N
22:23RT : L'Indication Géographique Protégée (IGP) a été accordée aux porcelainiers de Limoges. Seule la porcelaine entièrem… https://t.co/MOWbd1dtGS
22:23RT : Région : Jeudi 14 décembre, ils chanteront pour L’Echo -> https://t.co/FsiQBvNj7M
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT

Les footballeurs bien équipés

Il y avait match de championnat départemental à disputer le samedi 28 octobre en début de soirée pour les équipiers premiers de l'ABBSJLC (Avenir Bellac Berneuil Saint-Junien-les-Combes), groupe humain qui rassemble maintenant 196 licenciés (57 joueurs seniors, 19 jeunes de 7 à 17 ans évoluant au sein de l'école du FUN, arbitres, éducateurs, dirigeants).
Le club a engagé cette année encore trois équipes seniors en championnats départementaux et pour pouvoir évoluer en groupe reconnaissables, il faut des équipements communs à tous.
Avant le match du soir, tous les seniors disponibles, dirigeants compris étaient présents au club-house pour accueillir trois personnes représentant trois entreprises, Mme Christine Dailler, M. Lagedamont et M. Doyen, pour respectivement l'Hôtel de la Gare, la société Lagedamont et la société Aérolyce. Trois personnes et trois entreprises qui ont accepté de devenir «sponsors» du club en floquant le nom de leurs entités sur les maillots qui seront, à n'en pas douter, parfaitement portés tout au long de la saison.
Des noms qui seront donc visibles des bords de terrain, dans les photos de presse, sur le site internet (585.000 visites depuis sa création il y a quatre ans) et aussi par les panneaux publicitaires autour du stade Léo-Lagrange.
Le «merci» était donc collectif et les sponsors n'ont pas voulu tirer la couverture à eux, pensant simplement qu'il était normal de s'intéresser à la vie associative de sa ville de travail et de vie.
André Clave
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.