Fil info
14:09Le Bourdeix : Les retraités CGT du Bergeracois défileront jeudi à Périgueux -> https://t.co/zqC4cjxQUo
13:42Dordogne : Une nouvelle expérience télévisuelle -> https://t.co/vEPEvarv54
13:41Dordogne : L’université pour se former à l’entreprise artisanale -> https://t.co/apkOd5t90H
12:43RT : Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
12:27Vigeois : Eden : des pacifistes s’exposent -> https://t.co/EgMCmRCZUJ
11:50Haute-Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau | L'Echo https://t.co/F9iC0ipg4m via
11:23RT : ⚠️Accident poids lourd impliqué sur dans le sens ▶️ entre les sorties n°53 (Nespouls) et n°54… https://t.co/PIRsQLIjpi
10:26Bergerac : Code du Travail : le Campanile sur le grill des Prud’hommes -> https://t.co/c7o4oXC2g0
10:10Ussel : Une campagne participative pour maintenir le bar d'ânes -> https://t.co/9M3egHciGr
09:57RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy

Quand un théâtre applaudit et rit...

Depuis le 11 novembre et la soirée «Plaire, abcédaire de la séduction», on a enchaîné avec «Je ne veux plus», puis «Lumen»  et enfin, ce 2
décembre en soirée (et un samedi) «La revue des Sea Girls».
Soit successivement: du rire né de la réflexion sociétale sur le rôle des artistes, la réflexion profonde sur les cicatrices de l'Histoire et sa transmission, une plongée dans la littérature fantastique pour arriver à la «légèreté» pour ouvrir le mois de décembre.
Légèreté ne veut pas dire petit spectacle mal ficelé. Certes, l'affiche correspondait quasiment trait pour trait à celle de «l'Ange Bleu», dans la banlieue de Bordeaux, où toutes les associations du 3e âge vont au moins une fois voir des jambes fuselées qui se
lèvent, des plumes à foison, de la magie et de la musique (et en plus on y mange).
Et pour mieux imiter encore,
devant une salle pleine d'un public peu habitué au lieu (et tant mieux, c'est bien une salle pour tout le monde...) les quatre danseuses-chanteuses-actrices-magiciennes étaient réellement en costumes «près du corps», avec «plumes dans le...» (et sur les épaules tout de même) et les deux musiciens, qui donnaient l'impression d'être bien plus, parfaits...
Mise en scène au millimètre, copie conforme du Moulin Rouge sauf que... car il y a un «sauf que»... les quatre danseuses, Judith Rémy, Prunella Rivière, Delpine Simon et Agnès Pat' ont «pris de l'âge». Le pep's est toujours présent, les chorégraphies parfaitement exécutées, mais l'usure du temps, les mêmes «tronches» tous les soirs et la vie de groupe qui s'écaille de temps à autre. Sans parler des égos comme le superbe numéro de claquettes.
Les paroles des chansons (soulignons que le travail a capella a été d'un très haut niveau) par contre étaient toutes «signées». Pertinentes, graves (comme le beau texte sur les femmes battues), rigolotes et le tout ficelé comme un paquet cadeau.
Et de plus, elles ont «mis le feu à la salle» en invitant pour un
moment de magie parfaitement réalisé un spectateur qui en gardera de beaux souvenirs.
Une petite phrase de plus pour
remercier et féliciter l'animatrice de l'hôpital qui a amené une délégation dont une dame, Mme Boisseuil, 87 ans, qui avait les yeux
lumineux après le spectacle... «et c'est la première fois que je vais au théâtre».
Quand on vous parle d'utilité
publique!...
André Clavé