Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

Elèves peintres... et artistes !

 Martin-Nadaud, c'est le lycée professionnel dédié «au bâtiment», avec les techniques les plus anciennes et les plus contemporaines. Martin-Nadaud, c'est un carrefour de cultures, d'origines, de classes sociales et d'envies ou non d'apprendre des métiers manuels. Manuels mais ô combien posés sur la réflexion, l'étude, le temps juste pour faire comme l'on doit dans les  meilleurs données économiques.A Martin-Nadaud, on connaît les chauffages les plus pointus, on dessine sur ordinateur, on taille la pierre, on construit des choses très complexes dans le bois, on sait souder les plus belles conduites ou les courber et on apprend également la peinture en bâtiment.Les élèves qui en sortent munis de leurs examens ont, avec les profs de peinture, messieurs Cruz et Etilé, appris toutes les techniques, tous les produits les plus innovants et connaissent les procès les plus propres... tout en étant «rentable».Mais la peinture ne peut être uniquement le recouvrement de murs, portes, fenêtres en couches uniformes. Il faut également dans ces études que la partie artistique intervienne et c'est ce qui s'est passé en cette fin septembre avec la conception et la réalisation d'une fresque signée Sêma Lao, artiste multifrontières, surgie des créateurs limougeauds même si maintenant elle est Corrézienne.Sêma Lao est dans le monde du street art «la» spécialiste du portrait et pour les Limousins, quelques bâtiments de Beaubreuil mais surtout le portrait de Richard Dacoury sur le palais des sports de Beaublanc sont ses «traces artistiques». Traces qui ont été posées à travers le monde. Alors lorsque Sêma Lao est invitée à entrer en création pour décorer un abri caché près de la porte qui permet d'aller au self situé au collège... de l'autre côté du mur... elle a tout simplement activé le côté artiste caché de chaque élève. Le prof de maçonnerie s'y est mis aussi puisque ses élèves réaliseront des assises, le prof d'art graphiques et celui d'anglais et français aussi et le travail a été réalisé en profondeur.Lorsque nous avons réalisé notre image, êtaient mêlées toutes ses énergies et si les contours, l'esprit de l'oeuvre sont bien de Sêma Lao, la pâte, l'épaisseur sont des élèves qui, de plus, ont eu le droit de se servir de bombes de peinture.Deux mondes se sont croisés. Pour le bonheur de tous et pour que ceux que l'on destine au noble mot d'ouvrier sachent que l'art, c'est par tous et pour tous.André Clavé