Fil info
22:14 — La Corrèze s'incline devant son groupe préféré https://t.co/SHfLEErjCG
20:51 — Trop de places assises vendues ce soir pour le concert aux Trois Provinces. Les organis… https://t.co/KMqLYwzL2K
20:46 — . Trop de places assises vendues... Les organisateurs demandent à ce que les plus… https://t.co/tvs7v12Ers
20:01 — Salle comble ce samedi soir à salle des Trois Provinces. 4000 personnes venues de toute… https://t.co/b2kedDQSTH
17:55 — Creuse : Le tabou du mal-être paysan | L'Echo https://t.co/Bjy7a3Guk5 via
13:00 — Région : Le chocolat, un produit courant et pourtant si méconnu | L'Echo https://t.co/yBddTy4LcE via

Poste : rendez-vous le 5 novembre

Bellac

Il y avait du monde hier matin tout juste avant 9 h devant la mairie de Bellac. Suite à des rencontres précédentes devant le centre de tri qui arrose le nord du département et qui avait été perturbé plus ou moins intensément par l'UL-CGT locale suite à des décisions iniques et où rien n'avançait (le directeur régional Limousin a même menacé de faire appel aux élus pour avoir une salle de tri... parallèle,  Mme le Maire de Bellac avait proposé ses « bons offices » en un endroits neutre, la maison commune aux Bellachons.
Dès 9 h donc, en plus des manifestants de soutien, de nombreux gendarmes (on ne sait jamais...) et Mme Hourcade-Hatte a accueilli dans la salle d'honneur les représentants des cadres de la Poste et les représentants tant de l'UL CGT Bellac que les syndicalistes postiers et représentants de la FAPT.
Le document remis à qui le voulait (donc la presse) mis au point par les syndicalistes à base de chiffres « maison » est indéniable... en voulant supprimer encore et toujours (baisse du courrier... mais augmentation des colis), on court à une double catastrophe ; le risque de voir son courrier arriver vers 16 h 30 - 17 h (cela se fait
déjà à Feytiat a-t-on appris) et surtout arriver rapidement à un point d'usure des employés.
Mais comme des syndicats « autres » ont déjà signé cette plateforme (dont les représentants syndicaux tiennent à rappeler qu'elle leur a été présentée sans espace de négociation)... tout est bloqué. Comme le disait un responsable de l'UL : « Ils sont venus carrément sans esprit de négociation, de discussion »...
On s'est donc séparé sans qu'un point quelconque aie évolué et les syndicalistes, après avoir respecté le temps des dépôts d'action légaux se retrouveront au centre de tri de Bellac, le 5 novembre au petit matin.
Pour quelle action ! Personne n'en savait rien hier après-midi à 16 h.
André CLAVE