Fil info
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).
06:30[Revue de Presse] Ça se passait comme ça à … Procès : les salariés n’ont rien oublié ! De p… https://t.co/SH46Xxvdal
00:31[Europe] Homologues danois reçus par l'école hôtelière du Périgord ! 👉 https://t.co/byHmj6wWCM

Journal Mefia te « Tout nouveau, tout beau, tout chaud »

Voici le slogan de lancement du 1er numéro d’un nouveau journal « Mefia te ». Si sa distribution se fait dans quelques magasins de presse depuis le début du mois, en parallèle, il se diffuse essentiellement par le biais des réseaux : sociaux et de connaissance. Focus sur un nouveau journal.

Vendu au tarif de 3,50 €, diffusé tous les 3 mois, Mefia te est le projet de 6 amis qui ont eu envie de lancer un journal original, qui permette de suivre tout ce qui se passe en Basse-Marche, et qui contribue aussi à défendre un territoire rural, sur lequel beaucoup d’habitants vivent.

Basse-Marche, Haut Limousin ou bien encore Nord Haute-Vienne ; quel que soit le nom que nous donnons à ce territoire, l’équipe de « Mefia te » imagine ce dernier, s’étendre de Bessines jusqu’à la Charente, des Monts-de-Blond aux limites de l’Indre, de Saint-Pardoux jusqu’au département de la Vienne. Périphérie d’un département lui-même périphérique de sa grande région, le Nord Haute-Vienne est souvent moqué, parfois méprisé. L’équipe de « Mefia te » souhaite donc par le biais de ce journal, prendre le contre-pied du «Basse-Marche bashing» ambiant en reflétant le dynamisme et la diversité de ce territoire, et pourquoi pas, en donnant envie à certains de venir s’y installer.

Baptiste Souchaud, un des rédacteurs, raconte cette aventure « journalistique », il raconte : « Plusieurs choses nous ont poussés à nous lancer. D'abord, le ras-le-bol d'entendre qu'il ne se passe rien dans le nord de la Haute-Vienne, alors qu’il se passe plein de choses ici, il y a plein d'initiatives à défendre, et de projets à faire germer ! D'autre part, nous voulions créer un outil qui puisse fédérer les différents réseaux actifs dans le secteur. Nous croyons en la société civile. C'est aux citoyens de se mobiliser pour faire bouger les choses, et c'est à ça que peut servir un journal, aussi ! Nous ne voulions pas créer un journal « entre amis ». C'est pourquoi, pour ce premier numéro, nous avons pris le temps de constituer une équipe de rédacteurs composée de personnes venues d'horizons professionnels, culturels, et associatifs différents. Prof, agriculteur, aide-soignant, jeunes lycéens, infirmière, ingénieur, retraité, etc ».

Les rédacteurs qui vivent sur les communes de Nouic, Blanzac, Le Dorat, Le Buis, Saint-Junien-Les-Combes, Bellac, Blond, Magnac Laval... ont mis presque un an pour mener à bien leur projet. Tous bénévoles, ils prennent sur leur temps libre pour travailler des articles, reportages, interviews, se réunissent chez les uns et les autres (d’où le choix d’une périodicité trimestrielle) et se disent complémentaires. Côté design, l’équipe a pris le temps de réfléchir à l'aspect graphique du journal, et ont fait appel à un graphiste professionnel. « Il était aussi important pour nous d'insérer de belles photos, des dessins… » explique Baptiste Souchaud.

Concernant les premiers jours de diffusion du 1er numéro du journal, Baptiste confie : « C'est une belle aventure humaine qui s'annonce, et les premiers retours nous font chaud au cœur… » Financièrement, l’objectif de Mefia te est de rentrer dans ses frais ; il mise sur la vente de 1.200 exemplaires de ce premier numéro. Pour limiter les risques liés au lancement de ce premier numéro, l’équipe a fait appel à un imprimeur en Italie, mais à l'avenir, souhaiterait passer par un imprimeur local.

Défit : tenant à son indépendance, le journal a comme objectif, d’adopter un modèle économique sans subventions ni publicités.

Contenu : le journal est diffusé sur une formule papier de 16 pages.

Projets : le journal pourrait être complété par un blog pour proposer des contenus audio et vidéo, et par les réseaux sociaux pour la communication.

Pratique. Lieu de vente du journal : Bellac, Maison de la presse, Magpresse, Café le Terminus, Café de la gare, Salon des canins felins, Relais Assistantes Maternelles, Marché du samedi sur le banc de la Chabra Negra, Ets Lavergne Motoculture. Le Dorat : Maison de Presse Genty, Maison du terroir, Bar-Epicerie Chez Régis. Blond : Potage et Partage, Boulangerie, Restaurant Chez Boulette. Saint-Junien-les-Combes : La CUF, au piotaix. Roussac : Au fournil. Limoges : Marché Place des bancs (samedi matin) La Chabra Negra.

Page Facebook : Journal Mefia te

Nathalie Petoux