Fil info
14:19 Formidable 👍
13:42Le surnom de "Poupou" lui a été donné par un journaliste du quotidien communiste du Centre, di… https://t.co/iG6trKRIOz

Après l’immeuble incendié : y a-t-il d'autres risques ?

Dans la nuit de vendredi 26 au samedi 27 avril, en centre-ville, tout était sans dessus-dessous. Dès 23 h 30, un début d'incendie se déclarait dans un immeuble de location en état très précaire, faisant le joint entre la rue du Coq et la rue Lamartine, non loin de la sous-préfecture.

Au premier et deuxième étage de l'immeuble qui longtemps avait été l'imprimerie Bordessoule (également permanence du PCF, une vieille Bellachonne se rappelant même d'une réception de Marcel Paul...), les flammes sortaient rapidement par le toit et les fenêtres.

Les pompiers de Bellac, rapidement rejoints par Châteauponsac, Nantiat, Ambazac puis Limoges Beaubreuil intervenait dans un brasier situé au centre d'une vaste zone d'habitat... plus ou moins

habité. Les voisins étaient extirpés de leurs logements, le magasin Brûlé servait pour passer par

derrière (les immeubles sont les uns sur les autres) et rapidement les occupants (5 voir plus) étaient évacuées, dont un jeune incommodé par la fumée et hospitalisé.

On pensait que «l'affaire était close», mais lundi en fin de matinée puis en début d'après-midi, les pompiers étaient à nouveau en nombre car il fallait conforter par des maillages en poutres l'intérieur de peur que l'immeuble ne s'effondre sur lui-même après un départ de feu dormant.

Après l'incendie de la place du Palais il y a deux ans, un autre derrière l'église, celui-ci et d'au-tres immeubles de «marchands de sommeil» qui ont pris la ville en otage des «apparts. CAF», on ne peut se poser que des questions sur l'entretien d'une bonne part de l'immobilier de centre-ville.

A. CLAVE

 

To Sell Benefit Superstar White Mountaineering Shoes Grey Promo Code JMIZ2747