Fil info
19:43Sainte-Orse : Une découverte sportives des sentiers et des bories -> https://t.co/vfA6wElVJb
19:40Dordogne : De l’ombre qui produit de l’électricité -> https://t.co/cQsXKDom8r
18:16Coulounieix-Chamiers : Quatre mois de travaux en vue -> https://t.co/9DxT4NVa43
18:13Beynac-et-Cazenac : Le chantier du contournement ouvert à la visite -> https://t.co/1mo9f1CLSt
18:07Douadic : Un hommage solennel rendu aux déportés -> https://t.co/gg1MPDzyaL
18:03Indre : Retour en images sur le Festival international des sports extrêmes -> https://t.co/4nwa33KUXh
17:54Châteauroux : Un air de guinguette pour les résidents des Rives de l’Indre -> https://t.co/6E2VQAyolz

Fête de la Musique : réussie...

Bien des personnes nous demandaient pourquoi la fête de la Musique avait lieu le samedi 22 et non pas, comme «partout ailleurs», le vendredi 21.

La réponse était dans le premier rendez-vous à 17 h au pied de la Maison Commune, à l’ombre, face au grand séquoia. L’Harmonie, composée de personnes qui travaillent, d’étudiants, certains étudiant loin ne pouvait être disponible « en semaine ». Le second rendez-vous également, celui de la Banda Diapason de Magnac-Laval (renforcée depuis un an par de Bellachons, tous partagent les mêmes pupitres à l’harmonie) qui dans ses pas a «fait monter» les Bellachons et touristes au parc Charles-Silvestre.

Là, deux scènes, le kiosque, comme l’harmonie (décidément...) il y a très longtemps où évolua en deux sets Kimrise Winds, un jeune musicien talentueux qui sait mêler ses saxs et flûtes diverses aux sons travaillés en boucles. Sur «l’autre scène» montée par les employée municipaux, se sont succédé «Adavity» un autre saxophoniste, venu du Dorat (sa maman est clarinettiste à l’harmonie dorachonne et responsable com. de cette belle association.) lui aussi en travail sur les boucles. Le «gamin» (il a été reçu au bac cette semaine) a une colonne d’air rare pour son âge.

Et sur cette scène, on a eu droit à deux autres groupes, les «anciens» Bellachons de Roger Brillantine, qui étaient sortie du grenier l’an passé pour Zicanouic et qui joueront au mondial de tonte dans quinze jours et ensuite «Gri Gri Box» empruntant aux mondes ouverts de la soul et du blues. On avait traversé l’Atlantique.

On pouvait tout en profitant du bon son, des tables et chaises mis en scène, aller de la buvette aux grillades que diverses associations tenaient, les «potes de Zicanouic» n’étant pas les moins actifs...

Pour clore le rendez-vous, DJ Sébus, «musique de jeunes» qui permit de se laisser traîner dans l’herbe... même pas fraîche.

L’âge nous tenant... on partait vers 11 h 30 mais dès le lendemain, tant des jeunes que des plus anciens nous ont redit, sourire aux lèvres, le plaisir d’une nuit musicales longtemps installée en plein centre-ville... sans gêner personne.

A.C