Fil info
14:03À lire avec attention. c’est une idée à travail… https://t.co/r9JM3uYj62
13:46Boulazac : Matthieu Ricard et Alexandre Jollien à Boulazac -> https://t.co/QfJ02ReLsH
13:44Merci à pour cette mise en lumière des activités du ! Un club avec des enfants qui viven… https://t.co/ITA7UL2gpZ
10:07 Ds 1 VIDÉO, les descendants de agent de liaison de disent ce que l… https://t.co/8o39P6S0RN
09:53Trélissac : Le nom des rues donne du sens au quotidien -> https://t.co/XjFXwFpSJ2
07:58 Et, peu à peu, le s'est enflammé… Les premiers points du https://t.co/NfvwRDV6M7
07:50Boulazac : (VIDÉO) Boulazac reçoit… et cueille Monaco -> https://t.co/3WJaodJjdZ
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC

Bergerac aura son Alternatiba en septembre prochain

Environnement

Le mouvement Alternatiba né au Pays Basque en 2013 essaime un peu partout en France par l’organisation de festivals visant la recherche d’alternatives pour la préservation du climat. Bergerac aura le sien.

Faire face au changement climatique en multipliant les alternatives dans tous les domaines, c’est l’objectif. Ivan Leymarie, l’un des porteurs du projet bergeracois évoque cette idée de créer « une dynamique citoyenne autour de la recherche d’initiatives concrètes et accessibles à tous pour une société plus écolo et plus solidaire ». Pour cela, un festival s’organise à Bergerac. Il aura lieu les 26 et 27 septembre prochains, et s’inscrit dans le mouvement Alternatiba débuté à Bayonne en 2013. « Plus de douze mille personnes ont participé à ce week-end d’ateliers, d’animations et de conférences », poursuit Philippe Vachia, autre altenatibacios bergeracois, « l’événement a beaucoup fait parlé de lui. En suivant, un appel a été lancé nationalement pour multiplier les manifestations de ce type sur tout le territoire ».

Conférence climat dans le viseur

Le mouvement a donc fait boule de neige : déjà une petite centaine de villes a en effet répondu à cet appel par l’organisation de festivals. L’Alternatiba vise également et surtout à faire pression sur la conférence internationale de l’Onu sur le climat qui se déroulera à Paris en décembre. « L’ambition de ce grand projet est de mobiliser les citoyens autour de cette question du climat », poursuit Ivan Leymarie, « montrer qu’en partant de la base, loin des décideurs, on a des propositions locales, individuelles et collectives pour lutter contre le changement climatique qui ne doit pas être une fatalité ». Le climat, un fil rouge que les organisateurs entendent tirer au maximum que ce soit en terme d’initiatives énergétiques, éducatives, agricoles, alimentaires, sur l’habitat, les transports... Pour chacun de ces domaines des solutions alternatives que les acteurs de ce vaste mouvement espèrent voir reprises par les décideurs des pays membres des Nations-Unies lors de ce sommet international. A Bergerac, le festival - pour l’heure le seul Alternatiba du département -prendra la forme d’un village installé du côté de la place de la Myrpe. Les organisateurs veulent faire de ce rendez-vous une grande mobilisation populaire la fois instructive et festive. « L’objectif est de faire venir sur ce village un maximum de gens », indique Philippe Vachia, « certains pourraient être rebutés par des seules conférences ou des tables rondes. C’est pourquoi nous proposerons aussi des animations, des concerts... Nous voulons vraiment faire de ces deux jours un événement con-vivial pour faire émerger une réelle dynamique ». Pour l’heure les instigateurs bergeracois de ce projet rassemblent les forces autour de cet Alternatiba local. Déjà une vingtaine d’associations ont acté leur participation. « Nous avançons pas à pas », confie Ivan Leymarie, « l’ampleur de l’événement reste à définir en fonction de la mobilisation ». Vendredi, une présentation de l’Alternatiba est proposée à travers la projection d’un film et d’un débat. Rendez-vous à 18 h 30, à la Maison des Syndicats.

CULTURE KINGS PARRAMATTA IS NOW HERE!