Fil info
11:54Une semaine décisive s'annonce pour . https://t.co/uu5q4vDD7X https://t.co/gD7HPn6ebG
11:50RT : Cette semaine, ça passe ou ça casse https://t.co/DsV07lgRpi
09:07Dans notre édition aujourd'hui : - Nouvelle-Aquitaine : en 2050, 1 million de plus mais à 90% de plus de 65 ans -... https://t.co/prMitTqUwl
23:41La une du Samedi 24 Juin 2017 https://t.co/7i8ntKJA32
22:30International - L’Europe libérale reprend du poil de la bête https://t.co/SQqCfzB7By
22:15Tulle - «Tulle fait sa comédie», le retour de la soirée de l’humour à l’Auzelou https://t.co/fIZB2MVBWE
22:08Corrèze - Ils innovent aujourd’hui pour demain https://t.co/N6PdQ8Kg6W
21:28Corrèze - Les enfants se mêlent de la mémoire de la Grande Guerre https://t.co/wXj9HWdMjM
21:25Région - En 2050, 1 million de plus mais à 90% de plus de 65 ans https://t.co/1b1iddNUBE
19:14Indre - 601 participants au concours national de la résistance https://t.co/LMwxOrzTB8
19:12Indre - La Maison de Reuilly a été inaugurée https://t.co/dAYQsTqrry
19:10Indre - Les jeunes pêcheurs en concours https://t.co/YtkWdCnQMa
19:04Vicq-sur-Breuilh - Poésie, jour et nuit de 15h jusqu’à plus d’heure! https://t.co/CKSRjrdR1t
19:01Saint-Junien - Bravo aux jeunes diplômés de l’Outil en Main https://t.co/CsYhlqpZ7Q
18:43Dordogne - Canicule : les personnes âgées sous surveillance https://t.co/Rsp7uEnEla
18:24Haute-Vienne - Le pastel revient à Feytiat https://t.co/IbllkOaSPA
18:22France - Jidaï, nouveau compagnon de Bruno https://t.co/sMPbVNSQfx
18:19Haute-Vienne - Gagner en vitalité dans les territoires ruraux https://t.co/VTMPu09sub
18:16Haute-Vienne - Le président de l’ALSEA veut «aller de l’avant» et continuer de protéger https://t.co/sU545QtmkJ
18:13Les salariés de GM&S Industry avait un rendez-vous important vendredi matin au tribunal de commerce de Poitiers... https://t.co/WQkwU8NjND
18:11Région - Une dernière semaine décisive https://t.co/tu2t76ViZV
18:09Région - Une dernière semaine décisive https://t.co/8bOt2D8khE
18:08Champagnat : la crèche fermera le 29 juin.... https://t.co/xYhLUTlZ6z
17:41Après la Haute-Vienne et la Corrèze, c’est en Creuse que la direction interdépartementale des routes du... https://t.co/ifMVgo9gZW
17:39Creuse - Aux abords des chantiers, des engins mais aussi des agents https://t.co/sWYqcghyAz
17:37Il était une fois un petit festival qui a fait son trou, à la manière des musiciens de Brême, tout simplement par... https://t.co/izvDLUto7E
17:35Creuse - Mômes à la page, structures au maillage https://t.co/ytgl9OTEIL
17:30Dordogne - Toujours plus pour le tri https://t.co/j3CQ78G5AY
16:37Région - Alain Nocus l’emporte https://t.co/C8py4gY9Xn

Présidentielle : le compte à rebours du premier tour sur le marché

Politique

Les militants des divers partis en lice -ou presque- jouaient hier matin leur dernierva-tout entre les étals du marché pour convaincre les Bergeracois qui seraient encore indécis. Ambiance.

Le soleil est au rendez-vous tout comme les chalands ce mercredi. Et forcément à cinq jours du premier tour du scrutin présidentiel aucun ne pourra y couper : dans les paniers, les tracts des candidats se mêlent aux légumes. Sans surprise, et comme tous les jours de marché depuis plusieurs semaines, les pro-Mélenchon sont présents. Les sondages ont beau être favorables, ils ne lâchent aucun lest dans cette campagne. « Il ne faut surtout pas crier victoire avant l’heure », glisse l’un d’eux, « jusqu’au bout on doit tenter de convaincre pour espérer être au second tour, chaque voix va compter ».

« Poursuivre jusqu’au bout la campagne », un pro-Mélenchon

Plus loin, les Macronistes sont reconnaissables entre tous : comme à chaque distribution, ils on revêtu leur coupe-vent « En Marche ».
« Ils ont du fric pour se payer des trucs pareils ! », claque un passant, « en revanche côté programme on repassera, ils auraient dû bosser le dimanche ! ». Aucun signe distinctif par contre du côté des Fillonistes. Sur leur terrain de jeu dominical qu’est ce parvis d’église, les militants certes présents ce mercredi, préfèrent cependant jouer la discrétion, sûrement de peur de se faire tailler un costume. « En même temps je comprends », compatit Michel, sac de courses à la main et sourire en coin, « ça doit pas être évident de faire campagne pour un voleur, même Arsène Lupin aurait eu plus de panache ! ». L’ironie laisse place à la nausée. Les yennes ne sortent apparemment plus seulement la nuit. Le Fn est là, en embuscade. La courtoisie de ces militants est de façade, il suffit de leur refuser un tract pour que le naturel haineux se fasse jour. « Vous pourriez au moins le lire », invective l’un d’eux à l’encontre d’un passant rejetant le torchon à l’effigie de Le Pen. Flippant... Reste le Parti socialiste. Ha ben non, le PS n’est pas là, comme c’est le cas depuis le début de cette campagne. A croire que depuis qu’ils ont confié la barre du Titanic à Hamon, les militants anticipent le naufrage en restant bien au sec. Au troquet du coin, ces présidentielles monopolisent la plupart des conversations. Au comptoir, ça parle Mélenchon. Pas encore de chars cubano-vénézuéliens aux portes des Champs-Élysées, mais malgré tout les clichés ont la vie dure. Une « sortie de l’Union européenne » par ci, un « Staline » par là et on arrive vite au point Urss classique. Quand soudain : « Moi je l’aime bien Méluche, mais je voterai Le Pen dimanche parce qu’il y en a marre des immigrés ». Voilà, Robert tranquillou vient de lancer son scud. L’air devient irrespirable, mais la riposte ne se fait pas attendre et elle est unanime : « On est tous des immigrés, et toi le premier ! », lâche quelque peu tendue une jeune femme. Robert pose l’hécatombe : « Non, je suis Normand, un Français pur souche ». Une inéspérée connivence contre l’inacceptable germe parmi la clientèle du bar. En moins de deux, Robert prend une leçon d’histoire avant de partir chao sur un : « Notre préférence nationale c’est de refuser les fachos ! ». Ce jour de marché politique s’achève sur cette lueur d’espoir contre une France xénophobe et raciste en résurgence. Reste à savoir comment se comporteront les Bergeracois dimanche dans les urnes.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.