Fil info
23:04La une du Lundi 29 Mai 2017 https://t.co/x0T15Sz3ux
22:40International - Fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens https://t.co/bTBFwQSymY
22:39France - Total poursuivi pour homicide involontaire https://t.co/akm3U8d2Sn
22:26Cyclisme - Dumoulin en haut, Pinot au pied du podium https://t.co/CA5y9HEXeH
22:24Basket - Le BBD s'offre une belle https://t.co/3VbdDC9LFR
22:22France - Les électeurs face à un paysage politique en plein chamboulement https://t.co/YpskDwOsM9
22:20Football - Le Limoges FC en finale! https://t.co/GeJdqujfmY
22:19International - Plus de 10 000 manifestants pour la paix et la reconnaissance d'un État palestinien https://t.co/5FfTN5Lnb6
21:39Un automobiliste est décédé ce dimanche soir vers 18h dans un accident de voiture à le Grand Bourg sur la d912.... https://t.co/fclhb3XQD1
20:07Le Blanc - Chapitre nature sous le signe de la rencontre https://t.co/eblC2qF8WQ
20:01Indre - Escapages dévoile son quatorzième palmarès https://t.co/k1jFxgSxHs
19:59Issoudun - Des fêtes de la Tour blanche baignées de soleil https://t.co/eLsrveHXds
19:35Dordogne - Dans les roues des champions https://t.co/RYm0FqZlwq
19:33Périgueux - Des valeurs à défendre et transmettre https://t.co/xk7bMTO0AF
18:44Région - Les jeunes agriculteurs en quête de nouveaux débouchés https://t.co/ffBJWDcw0D
18:15Objat - Un premier prix des plaidoyers pour le collège Eugène-Freyssinet https://t.co/MDmnLyREja
18:12Région - De l’Amazone au Limousin https://t.co/pOoJgNtEWq
18:08Corrèze - La municipalité de Favars inaugue le "Square du 27 Mai 1943" https://t.co/D4f7Oqab1U
17:52Haute-Vienne - Du maquis aux combats, une exposition riche d’enseignements sur la Résistance https://t.co/yHfKeaU2FH
17:20Haute-Vienne - Limoges, une ville qui danse https://t.co/DSTmtZzcgd
17:15Haute-Vienne - L’appel à lutter contre les discours de peur https://t.co/HZ6ghcL7fT
16:25Haute-Vienne - Jeff Koons en porcelaine de Limoges https://t.co/i6UJ8ziqym
16:16Manque de reconnaissance et de professionnels, la maladie de Lyme, déjà gratinée en elle-même, laisse bon nombre... https://t.co/lLqqCYGEf3
16:16Creuse - Malades en errance, Lyme en peine https://t.co/s8fkXwjZm1
16:13Qu’elles sont belles ! A leur passage, passionnés ou non, tous se retournent sur les 32 voitures de la Virad’a.... https://t.co/AJxBCzYxDG
16:11Creuse - De belles anciennes sur les routes de Creuse https://t.co/YU6vBevkLN
16:07Près d’un millier de personnes, des habitués ou des nouveaux curieux, se sont pressés samedi à un des plus gros... https://t.co/H1bp37zejj
16:02Il faut une sacrée dose de courage pour venir expliquer au citoyen lambda comment et pourquoi il doit être... https://t.co/u2yEGGnjps
16:01Bellac - Quand la Culture « classique » entre à l'Ed Nat. https://t.co/huU10TiTCN
15:59Ambazac - Le Petit Prince réhabilité… https://t.co/KKF9Jktg85
15:53Avait lieu ce jeudi de l’Ascension le premier marché des producteurs de pays de la saison organisé par la Chambre... https://t.co/UWIt270YNB

Législatives : PCF et France Insoumise les irréconciliables ?

Politique

Un ticket PCF - Front de Gauche, un autre France Insoumise... A Bergerac, comme dans de nombreuses circonscriptions, la gauche pourrait être sacrifiée sur l’autel de la division pour les législatives.

Mais que 2012 semble loin. A l’époque, les drapeaux du Front de Gauche flottaient avec ferveur dans les airs de la salle Louis Delluc dont les murs étaient tapissée des portraits de Jean-Luc Mélenchon. Marie-Georges Buffet était acclamée, à l’instar de celui qu’elle était venue soutenir et que tous, sans exception, présentaient alors comme « le plus rassembleur pour porter l’espoir de l’Humain d’abord à l’Assemblée nationale ». Quelques semaines plus tard, Armand Zaccaron enregistrait plus de 15 % des suffrages et manquait de deux cents petites voix son accession au second tour des législatives. Cinq années se sont écoulées. Armand Zaccaron est de nouveau candidat, mais cette fois face à lui, un binôme de la France Insoumise.

« Les gens s’interrogent de cette division », Noël, France Insoumise

Les investitures sont donc distinctes, et les désamours du national excluent à l’évidence tout espoir de rabibochage. Il n’empêche que la non alliance pose question. « On ne peut pas ignorer la situation : les gens autour de moi s’interrogent sur cette division entre le PCF et FI », glisse Noël à l’occasion d’une rencontre des soutiens de la France Insoumise, « aucun ne jette la faute sur l’un ou sur l’autre, mais nombreux sont ceux qui pensent que c’est préjudiciable ». Dans ce tour de table, beaucoup préfèrent encore camper sur la dynamique de la présidentielle, et ignorer les non-signataires de la fameuse charte de la France Insoumise à ce nouveau scrutin. A l’image de Didier : « Les succès de Jean-Luc Mélenchon ou d’Emmanuel Macron lors de cette présidentielle démontrent la volonté des Français de changer les paragdimes de la politique. Je ne suis pas sûr que les électeurs soient retombés à la veille de ces législatives dans ce cadre d’appareils qu’ils ont clairement rejeté ». Claude semble lui un peu plus indécis : « Mais quel est le message porté à gauche ? Il y a des socialistes, des communistes, des verts... est-ce que nous là dedans, on ne peut pas trouver notre bonheur ? ». « Très clairement il n’y a pas de tambouille politique possible », lui rétorque Chrystel Boutillier, la candidate titulaire Fi pour la circonscription, « ni tambouille, ni alliance ». En résumé, impossible de discuter avec quiconque n’aurait prêté allégeance au mouvement de Jean-Luc Mélenchon. « Puis si on est trop nombreux sur le terrain, il faudra sortir la boîte à giffles », ironise le pacifiste Jean-Pierre,« tous les débats stériles, ils sont entre vieux appareils qui pour beaucoup n’ont plus d’adhérents, ni d’électeurs ». Bon un adhérent, il en a au moins, il est communiste et présent ce soir-là : « Il s’agit de ne pas se tromper d’ennemi », claque ce dernier, « à mes yeux, nous sommes plus partenaires qu’adversaires, il faut d’ailleurs ne pas avoir la mémoire courte et se souvenir que Mélenchon a pu se présenter en grande majorité grâce aux parrainages de maires communistes à travers la France ». Ce militant fait ensuite référence au cas de Marseille où le PCF a fait le choix de se désister face à Mélenchon et ce dans un souci de rassemblement le plus large. « Je n’ai jamais vu un parti, tout seul, faire 51 % à une élection. Il faut donc savoir faire des compromis, et j’aimerai qu’à Bergerac on soit dans cette même logique d’unité et de rassemblement de nos camarades marseillais, en choisissant le candidat le plus à même de remporter cette élection dans le seul intérêt général ». Tous opinent de la tête, chacun pourtant campant sur ses positions, préférant une stratégie pratique qu’une réelle possibilité de rassemblement. Si les idées sont majoritairement communes, l’avenir et le bon sens le sont donc nettement moins.

Commentaires

Impossible de simplifier, trois candidats auraient suffit, avec notre bataille débile entre Garrigues et Rousseau, l'impuissance de Brigitte Alain, ça va finir comme les écolos de Bérénice ses avions en papier pour protester contre le cout prohibitif de l'aéroport, on se retrouve la lanterne rouge du sens citoyen, la honte de l'égo et le manque de respect pour les forces vives qui ne demandent qu'à s'épanouir auprès de Notre Dordogne si calme et romantique

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.