Fil info
19:50Indre : Le CRIA 36 poursuit sa lutte contre l’illettrisme -> https://t.co/zybvYNi1yL

Une pétition de la clinique pour conserver son IRM

Santé

L’Agence Régionale de Santé (ARS) acte le transfert de l’IRM de Pasteur vers l’hôpital sans renouveler l’agrément de la clinique.

Postée il y a tout juste une semaine, la pétition a déjà recueilli près de sept cents signatures. Objectif de celle-ci, lancée par les personnels de la clinique Pasteur : conserver son Irm, et obtenir l’implantation à Bergerac d’une seconde. Cette dernière requête avait déjà fait l’objet d’une mobilisation des médecins libéraux du Pôle de Santé local l’an passé. Tous dénonçaient en effet à l’époque des délais d’attente bien supérieurs à la moyenne nationale pesant sur la qualité des soins des patients. En décembre dernier, le directeur de l’Ars avait alors répondu favorablement à l’implantation d’une deuxième Irm, mais refuse aujourd’hui le renouvellement de celle de Pasteur. Aux yeux des personnels soignants de la clinique la manœuvre revient tout bonnement à déshabiller Paul pour habiller Jacques sans répondre aux besoins du bassin de vie. « A Bergerac, les délais d’attente pour une Irm sont bien supérieurs à la moyenne nationale, c’est pourquoi l’administration avait accordé la possibilité d’en installer une deuxième. Mais accorder une Irm au centre hospitalier en refusant le renouvellement de celui de Pasteur ne correspond en fait qu’à un simple déménagement de la machine, en déstructurant au passage notre service de radiologie », tempêtent ces derniers. Les personnels ont le sentiment d’être « pris en otage » d’une réorganisation administrative « menée à marche forcée et sans concertation avec les acteurs de santé du territoire ».

Un accès aux soins toujours problématique

Les soignants dénoncent de plus le non respect des bonnes pratiques de l’exercice de radiologie des nouveaux locaux de l’hôpital évoquant la « sécurité optimale de surveillance des patients, intimité et confidentialité ». Au-delà d’une meilleure prise en charge des patients, les médecins souhaitent enfin continuer à pouvoir accueillir des internes en radiologie. La faculté de médecine de Bordeaux confie en effet à la clinique Pasteur la formation d’internes, les jeunes radiologues de demain. Sans Irm à la clinique, il faudra donc tirer un trait sur cette formation. « L’offre de santé dans notre bassin de vie est très fragile, laisser démanteler ce qui marche est le pire signal à envoyer aux jeunes médecins dont nous avons besoin et qui souhaiteraient s’installer dans notre région », assurent les pétitionnaires. Tous plaident pour la conservation de leur équipement et l’installation d’une deuxième Irm : « Pourquoi déstructurer notre centre qui remplit parfaitement sa mission, auprès des patients et de tous les soignants du territoire qui nous font confiance et sont aujourd’hui à nos côtés ? Nous avons besoin de votre soutien pour convaincre l’administration de nous laisser continuer à vous soigner dans d’excellentes conditions ». La pétition est consultable sur le site change.org/p/maintenir-l-irm-de-la-clinique-pasteur.

Commentaires

CONSERVER L'IRM A LA CLINIQUE PASTEUR DE BERGERAC. INSTALLER UN IRM SUP A L'HOPITAL DE BERGERAC

garder l irm a pasteur , 2 dans la ville ne sera pas de trop

garder l irm a pasteur , 2 dans la ville ne sera pas de trop

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.