Fil info
22:47France : Première visite officielle du président Weah à Paris -> https://t.co/4EZQy3fisd
22:46International : De noirs nuages sur la tête de « Bibi » -> https://t.co/066x1lQ4n4
22:44France : Répression et humanité : l’impossible « en même temps » -> https://t.co/SVtPgVu4To
22:42France : Droits de l’homme : défaillances des Etats et sursauts citoyens -> https://t.co/CEJBAm8h8q
21:15Indre : Yann enfin dans la vie active | L'Echo https://t.co/0m1kWNVDU4 via
21:15 Ils veulent du libéralisme la semaine et du protectionnisme le weekend. Qu’ils continuent à voter à droite
19:07Région : Les candidatures sont ouvertes -> https://t.co/XLsoavKXT6
18:59RT : [Solidarité] Plan ❄️ en : activation niveau 2. Températures ressenties très froides dans jours… https://t.co/9AW5vO4rKN
18:48Indre : La Confédération paysanne réfléchit à l’agriculture du futur -> https://t.co/LrL8iKiewP
18:25Dordogne : Les agriculteurs ne veulent pas d’accord avec le Mercosur -> https://t.co/tHCQF5s70I
18:23Dordogne : Quatre mois de prison ferme pour corruption de mineur -> https://t.co/KG7LKHwaR5
18:20RT : Conférence de presse dans les locaux de la Fédération du PCF de la Creuse. Avec un joli kit de communication !!! https://t.co/2ypFSVn06q
18:19RT : Région : Des parents d’autistes atterrés -> https://t.co/jNwQaO3T4V
17:17# # - : Villefavard sera «cité livre» le samedi 3 mars -> https://t.co/yQwdKvi9yt
17:15# # - : Soirée concert «La Grange hip hop» à Limoges le 28 avril -> https://t.co/w3IEtNTPbW
17:15# # - -Léonard-de-Noblat : Les sports plein air ont le vent en poupe -> https://t.co/QbzfB4xYa8
17:13# # - -Yrieix-la-Perche : La fin des marchés primés -> https://t.co/ZtCO4TZ80x
17:12# # - -Junien : Un trésor à découvrir au cœur de la collégiale -> https://t.co/t70YmK64bk
17:11# # - : La culture à la disposition de tous dans toute la Haute-Vienne -> https://t.co/kp8dCoEUw5
17:00# # - : Déblaiement, étaiement : ça avance -> https://t.co/Ty7Pdxt5da
16:59# # - : Une aide pour utiliser les outils informatiques -> https://t.co/bginwdt2rS
16:07Vézac : Pour le maintien des deux classes de Vézac -> https://t.co/qLwwpP83H9
14:46Bourbon Street (folk-blues) sera en concert vendredi 23 février au café littéraire à Limoges, à partir de 19 heures.
14:19Région : Des parents d’autistes atterrés -> https://t.co/jNwQaO3T4V
13:24RT : “ n'a aucun ancrage territorial. Les parlementaires LREM en marche n'ont alors aucune remontée du terrain,… https://t.co/SGPZhZgkuh
13:22RT : Entretien avec Laurent Brun secrétaire général de la : « Le rapport Spinetta enterre les petites lign… https://t.co/KzlHHNXdHj
13:21RT : À lire dans https://t.co/IRZZRXv2Ty
11:57Heureuse de te retrouver en compagnie de pour échanger sur les enjeux de la politique nati… https://t.co/37uyIPxzvy
11:57RT : « Il est aujourd’hui le président des riches » à lire dans l’. https://t.co/OgjVoL2ThL
11:52RT : À lire dans https://t.co/IRZZRXv2Ty
10:02À lire dans https://t.co/IRZZRXv2Ty

Eurenco entre dans l’ère des usines du futur et de l’automatisation

Industrie

Au terme d’un an de travaux et de quinze millions d’euros d’investissement, Eurenco inaugurait hier matin sa nouvelle ligne de production ultra moderne de charges modulaires.

Dans une conjoncture où l’on préfère économiquement mettre la clé sous la porte pour mieux délocaliser, le fait est assez rare pour qu’il soit souligné. Eurenco vient en effet d’investir près de quinze millions d’euros sur son site de Bergerac.  Par ce tout nouvel atelier ultra moderne, l’entreprise dope sa production de charges modulaires et entend améliorer sa compétitivité européenne. Il s’agit ici de propulseurs d’explosifs destinés notamment au fameux canon Caesar de l’armée française. Cette toute nouvelle ligne doit permettre de doubler la production de ces charges d’artillerie lourde déjà fabriquées à Bergerac depuis 2009, passant de 230 000 à 450 000 unités annuelles d’ici fin 2017.

« Prochaine étape : la deux millionième charge ! », Dominique Guillet, PDG Eurenco

« Nous sommes sur de la haute technologie digne des usines du futur », déclarait fièrement hier le directeur du site Bernard Chariou, « à travers cette deuxième chaîne de production, la plateforme bénéficie aujourd’hui de grandes améliorations que ce soit en terme de conditions de travail par une forte automatisation, comme de coût ». De son côté, le PDG Eurenco s’enorgueillit d’être à la tête d’une « ligne de production la plus moderne au monde. Nos charges ont fait leur preuve avec plus d’un milllion d’unités vendues en dix ans et de nombreux succès de tirs sur zones de combats ou d’essais. Prochaine étape pour Eurenco, la deux millionième charge ! ».
L’entreprise appuie sa réussite économique sur un contexte géopolitique trouble qui fait que l’armement militaire a de toute évidence de l’avenir. « Si on ne boude pas notre plaisir de voir une entreprise se développer, le sentiment est ambivalent », glisse la con-seillère départementale Cécile Labarthe, « ce besoin croissant en charges démontre bien que le monde ne va pas dans la bonne direction ». Si le PDG espère développer ses exports vers l’Europe, le Moyen Orient et l’Asie, les trois seuls clients pour ces charges modulaires demeurent aujourd’hui l’armée française, l’Arabie Saoudite et l’Inde. Le nouvel atelier a d’ailleurs été construit pour répondre à une commande de cette dernière. Le contrat avec l’Inde court jusqu’en 2020. Sans nouveau client au-delà de cette échéance, la production de cette chaîne pourrait bien être revue à la baisse. La direction d’Eurenco se montre d’ail-leurs prudente notamment en terme d’emplois. Si quarante-deux équivalents temps plein ont été créés, seule une dizaine de con-trats à durée indeterminée a été signée. « A l’horizon 2020, je ne peux pas m’engager au-delà d’une dizaine de Cdi », déclarait d’ail-leurs Dominique Guillet il y a tout juste un an. Sans nouveau marché d’ici cette échéance, l’automatisation de cette deuxième ligne de production pourrait ainsi bien peser à terme sur la masse salariale d’Eurenco. Mais d’ici là, misons sur l’engagement des dirigeants d’Eurenco pour la pérénité du site et de ses emplois.

Toujours en grève illimitée du côté des personnels

Si Eurenco investit, ce n’est guère sur le climat social. A l’appel de la CGT, les personnels sont en effet en grève illimitée depuis le mois de juillet dernier. Ces derniers dénoncent la multiplication des pression, intimidations et sanctions de la part de leur direction, et craignent de plus la possible filialisation du secteur additifs de l’entreprise non sans conséquence sur les

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.