Fil info
11:47Salon du livre Plumes en Berry diamanche 24 juin avec https://t.co/fZzkyQzwep https://t.co/jSaCtf9fkx
23:51International : L’Eglise en renfort à Masaya pour empêcher «un massacre» -> https://t.co/g0AgAnSTkX
23:25France : SNCF : la justice donne raison aux cheminots -> https://t.co/9RtzCzYkro
21:06Rugby : Dernier contrôle avant les vacances -> https://t.co/3eg7vl1ZPn
21:04Football : La qualif' au bout de la résistance -> https://t.co/0v6Szg0v5c
20:14Périgueux : Les cheminots luttent en musique -> https://t.co/G33eHkKwVd
18:29RT : | 600000€ d'investissement votés pour la rénovation du pont du Dognon et sa mise en lumière. Pont labelli… https://t.co/cKZUbA46TW
18:24Périgueux : Condamnés pour avoir travaillé -> https://t.co/WIEoRsa80m
18:22Castels : L'établissement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Castels vient de fêter ses dix ans -> https://t.co/qKug3XZbnD
18:19Périgueux : Magali Caumon : « de beaux enjeux de sécurité » -> https://t.co/U2V0BBF9Ot
18:15Périgueux : Le kiosque à musique retrouve ses couleurs -> https://t.co/NuGGuaG1b0
18:10Prissac : [intégral] Le préfet à l’écoute de la ruralité -> https://t.co/9IAX5auNGc
18:09Indre : Les agents Enedis mobilisés contre la dégradation du service public -> https://t.co/zYgzdweCqM
17:53 Déjà lu !
17:46RT : Kylian Mbappe a ouvert le score pour les Bleus https://t.co/7IU6NcDp5Z
17:46RT : Ça va se passer à en août 2019 ! Découvrez la présentation des championnats du monde de voltige aéri… https://t.co/s3fRIRu7nt
17:46Le célèbre pâtissier Pierre Hermé présidera la 15e édition du Salon du Livre Gourmand de Périgueux qui se tiendra les 23, 24 et 25 novembre.
16:11Dordogne : L’ACAP domine les débats aux championnats d’été -> https://t.co/Np5g1S5oZy
15:39Chancelade : Ils ne veulent pas de la fusion -> https://t.co/edr5gCqHZz
15:35Boulazac : La continuité d’une commune morcelée -> https://t.co/XKhhCXXHqY
15:18France : La censure revient! -> https://t.co/MJvmpdm7AG
15:17Vigoulant : « Mercredis à la ferme » : dix ans et toujours attirants ! -> https://t.co/s5f51aazCy
15:16Prissac : Le préfet à l’écoute de la ruralité -> https://t.co/tzIjT7JGWf
15:05France : Les jours de repos seront payés aux grévistes -> https://t.co/EnNQcb7oun
14:28Creuse : Des idées, des bons plans, des initiatives à retrouver | L'Echo https://t.co/yOgcr6BV0G via
14:06RT : Rassemblement devant le tribunal administratif de Limoges 21/06 https://t.co/BqBpVUMI1A

Gemapi : un nouvel impôt pour les contribuables bergeracois

Conseil communautaire

Lors du dernier conseil communautaire de l’agglomération, les élus ont eu à se prononcer sur l’institution d’une nouvelle taxe pour la Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations, Gemapi.

Dès l’an prochain, une colonne viendra s’ajouter sur les feuilles d’imposition des Bergeracois. En effet, à compter du 1er janvier 2018, et ce dans le cadre de la loi de décentralisation, la communauté d’agglomération bergeracoise se substitue à ses communes membres dans la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations. L’intercommunalité avait le choix entre transférer cette compétence obligatoire dite Gemapi à un syndicat mixte en lui versant une cotisation, ou l’exercer elle-même et instaurer alors une nouvelle taxe. C’est cette dernière option qui a été choisie.

« C’est une fiscalité supplémentaire inquiétante », Jean-Pierre Faure, maire de Saint-Pierre-d'Eyraud

« Souvent dans les syndicats, les territoires sont mal représentés et il est difficile d’y agir librement », justifie le président de l’agglomération, Frédéric Delmarès. La Cab a fait les comptes, et table sur un budget 2018 de 194 000 euros, soit 3 euros d’impôt par habitant. Chez plusieurs élus communautaires, l’annonce a bien du mal à passer. Pour le maire de Saint-Pierre-d’Eyraud, c’est la une nouvelle fiscalité qui va peser lourd pour le contribuable: « Nos administrés ont déjà du mal à joindre les deux bouts », s’offusque Jean-Pierre Faure, « de plus ma commune est déjà adhérente au syndicat des Trois Bassins qui nous coûte moins de 2 euros par habitant de Saint-Pierre ». Le président le concède, la facture « va augmenter pour certains, mais diminuer pour d’autre. De plus, ce que les communes paient aux syndicats n’est souvent pas lié à la compétence Gemapi ». De son côté, la Bergeracoise Gaëlle Blanc condamne un désengagement de l’Etat : « On parle ici de transfert de compétence sans compensation, c’est donc un abandon de la charge. Il faut appeler un chat un chat : l’Etat abandonne une nouvelle fois son rôle ». Le maire de Saint-Laurent-des-Vignes s’étonne lui l’urgence de cette décision : « On est là au pied du mur », s’agace Thierry Auroy-Peytou, « je me demande comment nous allons pouvoir expliquer ça à nos conseils municipaux respectifs ». Face à cette bronca, Daniel Garrigue tente d’appaiser : « C’est une loi qu’i s’impose à nous pour lutter contre les inondations », glisse le vice-président qui avoue cependant un certain flou autour de cette obligation, « je comprends la difficulté de voter une taxe pour une compétence qui ne nous ait pas encore transférée, mais il nous faut l’instituer à temps, à titre conservatoire pour pouvoir couvrir cette Gemapi dès son entrée en vigueur en 2018 ». Malgré les tentatives pour convaincre, l’institution de ce nouvel impôt pour les contribuables ne reçoit guère l’assentiment de tous : quinze élus s’abstiendront sur ce dossier. Quant à son taux, Frédéric Delmarès décide alors de le revoir à la baisse : « Réduisons le à 2,50 euros, et nous en reparlerons l’année prochaine ». Mais là encore, cette main tendue ne fait pas l’unanimité : les mêmes quinze élus communautaires s’abstiennent de nouveau.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.