Fil info
18:31RT : de grâce donnez nous le numéro SIRET de La Souterraine Industrie » cette société n’est pas inscrite au registre de commerce !

Des portes ouvertes sur le ciel et l’avenir avec l’aéroclub

Animation

L’aéroclub propose samedi une journée « Aéronautique, pourquoi pas moi ? » afin d’informer sur les formations et métiers de la filière, mais aussi partager avec les membres du club une véritable passion.

L’aéronautique, voilà une filière qui a de l’avenir. C’est en tout cas ce qu’affirme l’aéroclub de Bergerac. « Tous les aéroports enregistrent actuellement une forte croissance », assure Sébastien Metayer, pilote bergeracois et formateur théorique au brevet d’initiation, « du coup, le secteur manque de pilotes, mais également de techniciens, d’ingénieurs, et envisage de nombreux recrutements ». C’est tout l’objet de cette journée de samedi organisée en partenariat avec le Centre régional d’information et de recrutement des forces armées (Cirfa), le rectorat de Bordeaux et l’Aéronautique en milieu scolaire (Ams). Objectif : susciter de nouvelles vocations chez les jeunes.

« Une école de la vie qui exige de la rigueur », Sébastien Metayer, pilote

De nombreux stands d’informations sur toutes les carrières de l’aéronautique viseront ainsi à séduire les plus jeunes. Afin d’attiser un peu plus leur intérêt, le Cirfa organise un jeu concours pour gagner des bons de vol. « Cela se déroulera sous forme de questionnaire dont les réponses seront à trouver sur les stands des divers partenaires », poursuit Sébastien Metayer, « les gagnants auront alors droit à un vol ». Si ces baptêmes sont offerts par l’armée de l’air, ce n’est évidemment pas sur rafale que les initiations seront faites, mais sur les engins de l’aéroclub. La structure compte en effet quatre avions, un Ulm et plus d’une centaine d’adhérents qui auront à cœur de faire goûter la joie de l’ivresse des airs avec les néophytes. « A chaque vol, on explique quelques techniques pour ceux qui le désirent, on fait découvrir ce patrimoine extrêment riche du territoire qu’on survole, mais on partage avant tout cette passion qui nous anime tous », sourit le pilote qui ne doute pas de l’effet de ces baptêmes sur les nouveaux volants, « l’avion a ce petit quelque chose de magique qui fait toujours rêver petits et grands ». Les plus chanceux pourront également remonter le temps avec le chouchou de l’aéroclub : le Piper J-3, petit bijou de la seconde guerre mondiale. Une grande journée de découverte aérienne qui devrait ouvrir de nouveaux plans de carrière chez les plus jeunes, mais également attirer de nouveaux venus à l’aéroclub. Entre école de pilotage, baptêmes de l’air, promenades aériennes, voyages ou entraînement, l’infrastructure affiche une insolente dynamique. Un succès indémenti depuis plus d’un siècle à Bergerac, basé sur le seul plaisir de voler des instructeurs et des pilotes. L’équipe de l’aéroclub a déjà d’autres projets sous la carlingue. Après l’engouement autour du meeting aérien de la patrouille de France en 2014 qui avait attiré plus de seize mille visiteurs, l’infrastructure songe en effet à transformer l’essai. « C’est à l’étude, des contacts ont été pris, et la patrouille de France pourrait revenir d’ici deux ans », confie Sébastien Metayer. En attendant l’événement, la mise en bouche samedi (inscription pour les baptêmes sur acb24@wanadoo.fr).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.