Fil info
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg
10:15MAIRE DE CULAN EN COLERE : depuis une semaine le bureau de poste est fermé, cette situation risque de perdurer… https://t.co/3goxhKCdWH
10:13Guéret : RPG, la radio en plein développement | L'Echo https://t.co/kicpJST4fG via
09:07Cublac : Contre la venue du FN: «Se rassembler autour de projets» | L'Echo https://t.co/hxXDU4c5Bj via
09:00RT : Gros bordel sur . Intercité 3604 supprimé et 3614 50 mn retard. Motif. Panne train de nuit

La CGT de la Poudrerie a cent ans et bientôt une exposition

Un collectif de poudriers, actifs et retraités, vient de se constituer. Tous travaillent à la réalisation d’une exposition pour célébrer le centenaire de la Cgt de l’entreprise.

Cent ans de luttes ponctuées de victoires mais aussi de drames humains. Se plonger dans l’histoire de la CGT de la Poudrerie c’est toucher du doigt la grande chronologie de ce pays, et bien entendu la mémoire de Bergerac. Alors autant le dire ce collectif de poudriers a du pain sur la planche pour retracer l’épopée du syndicat de celle qui fut un fleuron industriel national. « L’objectif est de commémorer ce centenaire à travers une exposition que nous souhaitons itinérante », indique Patrick Lorgue, ancien délégué central CGT d’Eurenco, « nous recherchons toutes les anciennes archives qui ont trait avec l’histoire syndicale de la Poudrerie ».

« Le souhait d’une rue au nom de Paul Loubradou », Patrick Lorgue

Déjà les documents collectés sont nombreux. De la création de la CGT en 1917, en passant par sa structuration officielle début 1918 par le militant syndical et communiste Paul Loubradou. L’établissement compte alors deux mille cinq-cents syndicalistes CGT, ils seront le double quelques mois plus tard. Les premières banderoles de la CGT Poudrerie défileront dans les rues bergeracoises lors du 1er mai 1919. Puis la seconde guerre éclate. Le syndicat prend toute sa part dans les actes de Résistance. Les sabotages sont nombreux pour déjouer les objectifs de l’occupant allemand. Une page plus méconnue de l’histoire, c’est celle des travailleurs indochinois mobilisés à Bergerac pour pallier au manque d’ouvriers français partis sur le front. « Nombre d’entre eux se sont engagés dans la Résistan-ce », poursuit Patrick Lorgue, « beaucoup se sont syndiqués ensuite à la CGT. Un rapport fait état de plus de sept cents adhésions parmi ces travailleurs ». Puis vient la création de la Société Nationale des Poudres et Explosifs, suivie de son démantèlement progressif et les luttes des travailleurs qui en découlent. Les plans sociaux, les wagons entiers de licenciés, les manifestations... C’est toute cette vaste histoire que le collectif tente aujourd’hui de retracer. L’exposition devrait se tenir au mois de septembre au sein même de l’entreprise avant de se délocaliser dans la cité. D’ici là, le collectif s’attache à récolter un maximum d’archives, et fait un appel à tous les Bergeracois pour compléter sa collection et étayer sa manifestation. Toutes les personnes qui possèderaient des documents sont ainsi invités à se rapprocher du collectif à p.lorgue-@free.fr.