Fil info
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg
10:15MAIRE DE CULAN EN COLERE : depuis une semaine le bureau de poste est fermé, cette situation risque de perdurer… https://t.co/3goxhKCdWH
10:13Guéret : RPG, la radio en plein développement | L'Echo https://t.co/kicpJST4fG via
09:07Cublac : Contre la venue du FN: «Se rassembler autour de projets» | L'Echo https://t.co/hxXDU4c5Bj via
09:00RT : Gros bordel sur . Intercité 3604 supprimé et 3614 50 mn retard. Motif. Panne train de nuit

Le président de la CAB fait du tri sélectif parmi les journalistes

Voilà trois fois consécutives que le président de l’agglomération bergeracoise, Frédéric Delmarès, omet d’inviter L’Echo aux points presse qu’il organise. Un tri médiatique qui porte atteinte à la liberté d’expression.

Un journaliste qui critique la politique d’une collectivité peut-il faire son travail aujourd’hui dans l’agglomération bergeracoise ? Apparemment non. Un article ne plaît pas à monsieur Delmarès ? Il vous boycotte tout simplement de ses conférences de presse. Alors oui, c’est vrai, L’Echo s’est fait le relai du combat du syndicat CGT de la collectivité qui dénonce le projet de réforme de leur temps de travail, c’est aussi vrai que L’Echo n’est pas tendre avec la Cab quand il s’agit de ses politiques d’austérité qui touchent en premier lieu les usagers bergeracois. Pour précision : l’objet d’un journal n’est pas de faire l’apologie ou l’objurgation de qui que ce soi, mais juste de relater des faits auprès de ses lecteurs.

Atteinte à la liberté d’expression

A partir de là, le boycott d’un média par un élu qui, rappelons-le est en principe redevable devant ses électeurs et donc des lecteurs, est une forme de pression qui représente une atteinte directe à la liberté de la presse et d’expression. Dans un pays démocratique, le contenu d’un article de presse ne regarde que les lecteurs et éventuellement la justice si sa teneur n’est pas conforme à la loi. La critique d’une politique exercée est loin d’être une diffamation. Par contre, bâillonner les médias est digne de méthodes despotiques que seuls jusqu’à présent en France les élus du Front national osent utiliser quitte à entraver certains principes fondamentaux de ce pays. Alors tant pis, si le président de la CAB n’a pas daigné ce lundi invité L’Echo à assister à sa conférence de presse sur la hausse des tarifs de la piscine : la teneur de ce dossier a été évoquée pas plus tard que la semaine dernière dans ces colonnes en relatant la colère des usagers à ce sujet. Certainement encore un papier dont le contenu n’a pas été apprécié par Frédéric Delmarès dont nous n’entendrons pas les arguments pour défendre cette nouvelle grille tarifaire de ce service public. Par contre, de nombreux lecteurs nous font encore part de leur mécontentement, et l’on sait que les courriers pleuvent auprès de l’administration. Un exemple : « Je me permets de protester auprès de vous contre l’augmentation inacceptable de 75 % des tarifs de la piscine », écrit Monique au président, « cela est d’autant plus inacceptable que cette augmentation n’est justifiée par aucune amélioration ou nouvel aménagement des locaux (douches et vestiaires vétustes) ou des conditions de pratique (espace réduit par la présence des aquabikes sur les mêmes horaires) ». Nombre d’usagers dénoncent par cette augmentation la pénalisation des retraités dont le pouvoir d’achat est déjà fortement impacté, ainsi que le non étalement du paiement. « Toutes les pratiquantes de l’aquagym protestent et vous demandent de revoir la nouvelle tarification inacceptable des activités de la piscine ». Voilà des propos de citoyens que monsieur Delmarès ne doit guère affectionner. Qu’importe, L’Echo continuera de les rapporter car ce journal est le leurs et non celui d’élus que toute critique exècrent démontrant le peu de courage dans la pratique de leurs responsabilités.