Fil info
18:40La finale hommes a débuté à 18h. Aubusson mène 1 à 0 grâce à Jeremy Nury.
17:32En direct de Felletin pour les finales de la Coupe de la creuse. Chez les féminines, La souterraine s'incline après… https://t.co/jcxNTx1DZG
23:32France : Can Dündar : « Erdogan est prêt à tout pour ne pas perdre » -> https://t.co/EEORIcrfka
23:26France : Edouard Philippe sur la Route de la soie en Chine -> https://t.co/7spX09AqNQ
23:23International : Grèce : le prix douloureux de la souveraineté financière -> https://t.co/73XW1JHN9k
22:07Egletons : La nature s'expose dans la ville -> https://t.co/3ZT1hVTlqO
22:02Corrèze : Laura Flessel en Corrèze : une visite équilibrée entre haut niveau et sport pour tous -> https://t.co/0HUWcBH5R0
21:06Rugby : Brûler d’une possible fièvre -> https://t.co/R83zYYChkr
21:03Football : La France en apnée mais c'est elle qui respire le mieux -> https://t.co/uHpY6CNAcq
20:23Périgueux : Majorité : la fracture est consommée -> https://t.co/vy3bfdUrfU

Sous embargo allemand, Eurenco dans un avenir incertain

Social

Le syndicat CGT d’Eurenco s’inquiète quant à la pérennité même de leur site de production menacé par une décision allemande de ne plus ravitailler l’entreprise en poudre.

Ils ont eu vent de la nouvelle en fin de mois dernier : leur fournisseur allemand pourrait bien ne plus les alimenter de la matière première nécessaire à leur production, la poudre. Pour justifier sa mesure, le gouvernement allemand invoque une question de principe, Eurenco ayant parmi ses principaux clients, l’Arabie Saoudite, trop proche selon lui des réseaux terroristes. Résultat, la direction d’Eurenco envisage d’ores-et-déjà de faire tourner au ralenti les ateliers de production de Bergerac dès le mois de mai prochain. Une telle décision ne serait évidemment pas sans conséquences sur les effectifs de l’entreprise, elle qui a investi il y a à peine deux ans quelques quinze millions d’euros sur une chaîne de production qui pourrait donc bientôt ne plus tourner. « Notre directeur nous a clairement annoncé que si nous restions en six-quatre, nous n’aurions plus rien à fabriquer en fin d’année », indique le syndicat CGT Eurenco, « on nous parle donc de passer en trois-huit. Mais s’il n’y a plus rien à produire, ce sera bientôt l’arrêt total des ateliers et la suppression de personnels ».

« Ce sont encore les salariés qui vont payer le prix fort », Syndicat CGT Eurenco

Le syndicat déplore qu’une fois de plus, les salariés demeurent la variable d’ajustement de mauvais choix stratégiques des dirigeants et des politiques : « Ce sont encore les salariés qui vont en payer le prix fort. Notre avenir est dans les mains du nouveau gouvernement allemand, mais que fait notre propre gouvernement ? ». La CGT a toujours revendiqué une souveraineté nationale en terme de Défense. La France a cependant préféré il y a quelques années démanteler la SNPE et vendre ses filiales. « Résultat, nous sommes aujourd’hui dépendants de l’Allemagne et d’autres quant à notre propre armement », déplore un Poudrier, « demain en cas de conflit, nous ne serions même plus en mesure de nous défendre ». Il y a encore trois ans, le retour de la production de poudre sur Bergerac, et donc un produit fini 100 % Eurenco, ne paraissait pourtant pas si utopique. Mais l’Etat en a décidé autrement. Quant à l’argument allemand, le syndicat n’y voit qu’un prétexte à la propre stratégie industrielle du pays. La CGT a bien conscience que seule une réponse politique pourra assurer l’avenir et la pérennité de l’entité Eurenco. Elle a donc écrit à l’ensemble des élus territoriaux, ainsi qu’au président de la République pour alerter de la situation. Les représentants syndicaux ont également eu l’occasion la semaine passée, de s’entretenir avec la députée européenne communiste Marie-Pierre Vieu, sur cette question. Cette dernière a garanti une intervention de sa part au Parlement Européen. « D’autant que nous sommes en train de débattre du budget pour les années à venir, et que les ambitions de l’Europe est de placer la Défense au premier rang de ses financements. Il faut également mettre le gouvernement français face à ses responsabilités dans ce dossier. Il se doit de traiter cette question et ne pas se désengager une fois de plus sur les collectivités locales et territoriales ».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.