Fil info
00:21Corrèze : La sculpture s'installe en pleine nature jusqu'au 23 juillet | L'Echo https://t.co/gvkVOiQeFE via
23:38France : Les syndicats agricoles réunis par Macron -> https://t.co/L3fgBJztod
23:36International : Israël : la Knesset vote le racisme d’État -> https://t.co/IBnged6nWB
23:34Région : Une certaine vision du service public -> https://t.co/SBSJItKgUW
21:05Cyclisme : Geraint Thomas gagne au sprint à l'Alpe d'Huez -> https://t.co/IdsdrsVO8t
20:50Périgueux : Table rase sur les services publics | L'Echo https://t.co/lTpdUYjk5T via
20:39Corrèze : La sculpture s'installe en pleine nature jusqu'au 23 juillet -> https://t.co/1RYpAAYfyE
18:58Châteauroux : [intégral] L’alphabet façon Ghe2toBlaster -> https://t.co/fO7oDLMchp
18:55Périgueux : Table rase sur les services publics -> https://t.co/aqdzO3YvCY
18:54Indre : Les Familles Rurales manquent d’aides à domicile -> https://t.co/JXSqdlxTG1
18:51Ambrault : Demain soir, rendez-vous pour la 5e édition de Bluesberry -> https://t.co/zCK67Oecok
18:50Salagnac : Ils vont vadrouiller en attendant La Grande Vadrouille -> https://t.co/vsYGdKsbZo
18:19RT : Surprise! Le gvt espagnol lutte pour enlever les restes de Franco de son mausolée. Mais les moines qui gèrent ce li… https://t.co/657GDNJp2D
18:18RT : La comparution est chaque fois un peu moins immédiate... Après un malaise le jour de la première audience, le 11 ju… https://t.co/RHCLwhV9oj
18:11La comparution est chaque fois un peu moins immédiate... Après un malaise le jour de la première audience, le 11 ju… https://t.co/RHCLwhV9oj
17:37RT : Ce Macron qui a privatisé l'équipe de France à son seul profit, c est le même qui a baissé de 7… https://t.co/S2NrXG0GLk
17:37RT : Visite ce matin de la préfète de la . Nous lui demandons un RV avec pour lui demander ce qu'il… https://t.co/SoaqhMd30z
17:35RT : Affaire , les réitèrent leur demande d’une commission d’enquête sur les violences qui ont eu li… https://t.co/P0mXDaKayi
16:04Lubersac : Yannick Icebe a rencontré les jeunes rugbymen stagiaires -> https://t.co/unH00Vgu6q
14:51RT : 19/07 grille Châteauroux ST SEBASTIEN Limoges https://t.co/AkBdJFGs4C . Pour le Vendredi 20 juillet, s… https://t.co/hoQP9TL9MI
14:50RT : Région : Brive : La pression monte chez Anovo -> https://t.co/NB01gLnPzC
14:50RT : Visite ce matin de la préfète de la . Nous lui demandons un RV avec pour lui demander ce qu'il… https://t.co/SoaqhMd30z
12:38RT : Affaire . J’avais déposé une commission d’enquête sur les incidents du 1er mai refusé par la majorité ⁦… https://t.co/bFWqBdcrqm
12:37RT : Insupportable ! On apprend ce soir que le collaborateur d’ Alexandre Benalla déguise en policier s’e… https://t.co/9S2GJNLAYh
12:37RT : A Nice Estrosi coupe l'eau aux SDF, des commerçants se mobilisent et leurs viennent en aide ... Ici Mme Baerts phar… https://t.co/1s39tHS4Qh

Les cheminots veulent gagner l’opinion publique

Social

De nouveau réunis ce vendredi en assemblée générale, les cheminots de Bergerac ont voté à l’unanimité la poursuite de la grève perlée.

Troisième acte du mouvement social entamé par les cheminots. Hier, c’est dans le hall de la gare de Bergerac, que les fonctionnaires du rail ont tenu leur assemblée générale. Et la détermination est là, bien là. Le discours de la veille tenu par Macron n’a fait qu’amplifier leur tenacité. « La mobilisation est bien plus forte que l’on ne pense », lâche Fabien Causevic, responsable CGT local des cheminots, « la visibilité de la mobilisation est, bien sûr, bien plus significative dans les grandes villes qu’à Bergerac, néanmoins cette lutte nous la menons et sommes bien gonflés à bloc pour la mener au bout ». Au centre des inquiétudes, leur cœur de métier. « Le président écarte toute privatisation de la SNCF, pourtant on parle bien d’externalisation de nos qualifications, de nos savoir-faire. La perte de notre statut va passer par là, et c’est bien le sujet le plus brûlant de la lutte que nous menons ». Tous ce vendredi le savent : gagner l’opinion publique sera la clé de voute de leur combat. « Notre objectif n’est pas de pénaliser les usagers, mais bien de les convaincre que ce combat est le leur », poursuit le représentant syndical. Aller au devant des citoyens, leur expliquer cette lutte pour la défense du service public, c’est bien là tout l’objectif que se sont donnés les cheminots pour les semaines à suivre. « Les gens rouspètent déjà de subir des trajets interminables en bus. A nous d’aller les voir et de leur dire que demain dans cette réforme ce sera leur quotidien », claque un cheminot, « il faut que tous comprennent qu’au-delà de la défense de notre propre statut, c’est aussi celui de l’usager pour lequel nous nous battons afin qu’aucun ne devienne le client de la SNCF ». De privilégiés, ils ne veulent plus en entendre parler.

« Nous sommes montrés du doigt par les privilégiés », Un cheminot

« Nous sommes montrés du doigt par les plus privilégiés de notre société, ce n’est plus supportable », poursuit Thierry Auroy-Peytou, délégué syndical CFDT. Quant à la dette de la Sncf, les grévistes la balaient d’un rvers de main. « Les financiers se gavent sur cette dette », poursuit un syndicaliste de Sud Rail, « s’il y avait une véritable volonté politique de taxer les plus riches de ce pays, alors on ne parlerait même plus de réforme de la SNCF, les transports seraient gratuits pour tous les citoyens ». On l’aura compris, à Bergerac comme ail-leurs, le mouvement des chemionts est loin de s’essouffler. Les grévistes iront dès mercredi prochain, sur le marché, au devant de la population afin de les sensibiliser à leur combat. Une rencontre est également prévue avec le député du Bergeracois Michel Delpon le lendemain. « Apparemment, c’est un intime de Macron. Nous allons lui expliquer le pourquoi de notre action et entendons bien à ce qui fasse remonter aux oreilles de son ami président qui tape sur les cheminots nos revendications ».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.