Fil info
22:23Cyclisme : Degenkolb gagne, les favoris passent -> https://t.co/5rdWwl9WQu
22:20Sport : Deuxième étoile et panache! -> https://t.co/86D7p4X13z
22:15Corrèze : La France championne du monde, Brive et Tulle en liesse -> https://t.co/m171RRQw9T
21:21Ils l'ont fait ! 20 ans après la France est championne du monde de football. Bravo les Bleus ! A Guéret c'est la fo… https://t.co/tyySCsYyMb
21:16Saint-Hilaire-Luc : Le Carré du Fournil, lieu de vie et de culture -> https://t.co/F21Us1kF82
20:41Périgueux : Deux étoiles dans les yeux -> https://t.co/mJqvW2T1yq
20:15RT : 🇫🇷 Paris, Lyon, Marseille, Rennes, Lille... https://t.co/Y515jEMQD4
19:54I posted a new video to Facebook https://t.co/rhzJqMB2E4
19:46RT : fanzone sous un soleil de plomb https://t.co/EPnYunzV4P
19:43Lourouer-Saint-Laurent : Ars : la filière du trad ! -> https://t.co/WMiZqHXi5S
16:30Trélissac : Dernier conseil avant l’été -> https://t.co/p1su7IGDFf
16:29Périgueux : Commémoration a minima -> https://t.co/odlMStUiZ1
16:28Périgueux : Podium 100 % Périgourdin -> https://t.co/c2qc1qvgGH
16:19Montpon-Ménestérol : La pétition pour sauver l’entreprise Grégoire atteint les 500 signatures -> https://t.co/NREmRWW7Qi
15:51Périgueux : La Cgt à Macron : « venez nous voir » -> https://t.co/jrDRympkR1

Le maire de Bergerac inquiet pour l’avenir de l’hôpital

Santé

Daniel Garrigue dénonce un manque récurrent de médecins titulaires au sein du centre hospitalier Samuel Pozzi. Une situation qu’il compte bien partager avec l’Agence Régionale de Santé.

C’est au détour d’une délibération concernant l’attribution d’une subvention de quinze mille euros à l’unité de soins longue durée de l’hôpital, que le maire de Bergerac, lors du dernier conseil municipal, a fait connaître ses inquiétudes quant à l’avenir de la structure. C’est tout particulièrement sur le service des urgences que les craintes du premier magistrat se portent aujourd’hui. « A l’heure actuelle, sur treize postes de médecins urgentistes, seuls trois postes et demi sont pourvus, le reste étant assuré par des remplaçants », souligne Daniel Garrigue, « ces intérimaires ayant souvent accumulés suffisament de ressources le reste de l’année partent en vacances durant l’été, ce qui risque d’aggraver encore la situation des urgences durant cette période ».

« Il y a une lâcheté des pouvoirs publics sur ce dossier », Daniel Garrigue

Malgré les quelques trente-cinq millions d’euros d’investissement pour rendre l’hôpital plus attractif, l’hôpital peine en effet toujours à recruter. Avec près de vingt-neuf mille passages aux urgences l’an passé, le problème de ce déficit chronique de médecins titulaires est d’autant plus pénalisant durant la saison estivale où de nombreux patients poussent les portes du service. Aux yeux du maire de Bergerac, ces difficultés sont directement imputables aux pouvoirs publics. « Les médecins font partie des rares fonctionnaires de ce pays qui sont libres d’aller dans l’établissement de leur choix indépendamment des besoins réels des populations. Pendant combien de temps encore les pouvoirs publics vont-ils tolérer ces pratiques et cette situation qui mettent à mal le service public fondamental de la santé ? ». A cette problématique du service des urgences, le maire ajoute celle de la maternité. Ici encore, le manque de gynécologues et d’obstétriciens se fait de plus en plus prégnant, malgré que le seuil de naissances doit assurer son maintien. « C’est vrai que c’est souvent plus facile d’aller exercer dans un établissement où il y a peu de naissances que se retrouver dans un hôpital comme Bergerac qui en comptabilise près de huit cents par an », ironise l’élu qui ne décolère pas sur ce dossier, « si les pouvoirs publics n’ont pas le courage de mettre un peu d’ordre dans ces dysfonctionnements, alors un hôpital comme le nôtre sera effectivement menacé ». Le cas de Bergerac est loin d’être isolé, de nombreuses structures hospitalières souffrent de ne pouvoir recruter les spécialistes nécessaires à leur fonctionnement. Daniel Garrigue et la directrice de l’hôpital, Corinne Mothes ont sollicité une rencontre avec l’Agence Régionale de Santé afin de trouver des solutions à cette situation critique. « Ce rendez-vous n’est qu’une première étape », assure le maire, « nous ne pouvons plus fonctionner ainsi, ni pour la population ni pour les nombreux personnels qui accomplissent leurs tâches avec beaucoup de courage et d’abnégation. J’espère que d’autres élus encourageront l’Etat à prendre ses responsabilités ». ».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.