Fil info
22:40 Garder la mémoire pour soutenir notre tête !
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).

Municipales : petit à petit, Adib Benfeddoul fait son nid

Politique

La liste de l’adjoint aux finances de la Ville s’allonge. A onze mois des élections, huit nouveaux colistiers viennent en effet s’ajouter, portant à vingt-deux leur nombre.

Adib Benfeddoul ne chôme pas. A moins d’un an des élections municipales, son équipe est quasi complète. Huit nouveaux noms s’ajoutent en effet désormais aux quatorze présentés il y a moins d’un mois, dont seize inconnus du sérail politique bergeracois. Un point que la tête de liste tient particulièrement à souligner, et ce en réponse aux déclarations d’un autre candidat déclaré, le dit socialiste Fabien Ruet : « Contrairement à ce qu’on peut entendre, on ne recycle pas des élus », tacle Adib Benfeddoul, « on crée un équilibre de liste avec des nouveaux qui pourront s’appuyer sur l’expérience des anciens ». Première petite pichenette par presse interposée qui, en passant, en dit long sur la soi-disant belle entente de la majorité communautaire. Cette campagne s’annonce donc prometteuse.

« Nous discuterons avec aucun parti politique », Adib Benfeddoul

Quoi qu’il en soit, à cette liste de nouveaux colistiers s’ajoute également un blog de campagne. Il faut bien l’avouer, l’outil est particulièrement bien réalisé. Baptisé « benfeddoul.fr », le site internet présente chaque membre de l’équipe, ses ambitions et une ébauche de ses projets. « Les Bergeracois pourront y consulter nos propositions construites à partir de nos rencontres avec les citoyens », poursuit le candidat, « ils pourront également les amender, les faire évoluer mais aussi faire part des leurs que nous pourrons débattre et pourquoi pas retenir ». Un programme participatif donc, auquel tient cette liste qui se met comme point d’honneur à écouter et entendre les attentes des Bergeracois. Des intentions qui ne se traduisent pas forcément dans les faits, car en effet cette conférence de presse se tenait à deux pas et à la même heure que la manifestation des retraités du Bergeracois. Du coup, on se dit que peut être le candidat ne fera qu’écouter et entendre seulement certains Bergeracois, non ? A moins que soutenir un pan de population qui réclame de vivre dignement ne fasse pas partie des priorités... Bon, en même temps, n’oublions pas qu’Adib Benfeddoul roule pour Macron, après avoir longtemps œuvré avec Les Républicains. Quand même sérieusement étiqueté le candidat. Mais malgré ça, Adib Benfeddoul le martèle haut et fort : « Nous ne discuterons avec aucun parti », et l’assure « nul logo n’apparaîtra sur cette liste ». « Nous ne cherchons pas le soutien d’une étiquette politique », renchérit son colistier Marc Léturgie. « Ce que nous sollicitons, c’est le soutien des Bergeracois », abonde enfin Gaëlle Blanc. Ok. Il n’empêche qu’une tête de liste LREM, épaulée par un Modem et rejointe par une Républicaine, ça ressemble quand même grave à une liste de droite. Mais bon, dans un contexte moribond pour les feux partis hégémoniques, avancer à couvert peut être, sait-on jamais, une stratégie de campagne... Ca a réussi pour Macron, à voir pour Benfeddoul.