Fil info
16:41Le Blanc : Pourquoi jeter les objets quand on peut les réparer ? -> https://t.co/8GXn7gmUo0
16:40Le Magny : Festivités printanières : Foire aux ânes le 30 mai, fête annuelle le 2 juin -> https://t.co/ctjRiisQsu
16:05Atur : Les travaux du groupe scolaire débuteront cet été -> https://t.co/SbUc4I8Bfb
15:41RT : Rendez-vous ce soir à 20h45 pour l'! https://t.co/fVlsWEXBtY
15:40RT : Antonne-et-Trigonant : Un pollinarium à Lanmary -> https://t.co/Pppc5jqOTS
15:36Antonne-et-Trigonant : Un pollinarium à Lanmary -> https://t.co/Pppc5jqOTS
15:10RT : Rendez-vous ce soir à 20h45 pour l'! https://t.co/fVlsWEXBtY
15:09RT : La presse française résumée en une image... (la vaste majorité, en tout cas). Comment s'étonner que moins de 8% de… https://t.co/1jc7uFOAwQ
14:56Samedi à 11h30, concert des élèves. 17h, ateliers d’art plastique. 18h30, Jonathan Guillaume. 19h15, Bobby Dirninge… https://t.co/1NayVHNL32
14:56Samedi 25 et dimanche 26, le 2e «Printemps de la Mauvendière» organisé par la pépinière culturelle Epicea réunira é… https://t.co/scIhBL3n3t
14:54RT : Les présents encore une fois à pour présenter avec au festival Visions S… https://t.co/pCd1Z1s959
13:36 Je m'en réjouis. Mais c'est étonnant. Lorsque j'avais proposé d'abandonner l… https://t.co/qG5HftvtWH
11:12 Qui n’a servi à rien! Certains immeubles de la rue de la fontaine saint Martin sont enva… https://t.co/voJzPxsUOD
10:21Douville : un camion est immobilisé sur la chaussée sur la RN 21, et une déviation mise en place le temps de son dé… https://t.co/GSI7ATFeSg
08:25Après la conférence de à Guéret... Creuse : Choix de vie, choix de mort | L'Echo… https://t.co/1kKXjGlRl5
07:59# # - : «Cuarteto Tafi», la belle découverte -> https://t.co/fCiwoZSPvR
07:57# # - : Elevage ovin la cité performante -> https://t.co/ib66QgZCRj
07:56# # - : La danse contemporaine ! «Fastoche»... -> https://t.co/rKD3lrcFc7
07:54# # - -Léonard-de-Noblat : Avec Lou Pélou, les échanges sont géolocalisés -> https://t.co/XteueAEjdF
07:52# # - -Pardoux : Le petit lavoir propose une exposition photo -> https://t.co/KHUl2xZ5NQ
07:50# # - : Les collégiens et Ema Rym offrent Milles cœurs pour un regard -> https://t.co/BUXtUhtpHx
07:48# # - -Yrieix-la-Perche : Nouvelle édition du Festival L’Ortie show ce week-end -> https://t.co/LwqIlGqTbe
07:47# # - : Venez découvrir le village du réemploi et de la réparation -> https://t.co/vFXOOkDCDa
07:45# # - -Laurent-sur-Gorre : Un apéro-quiz pour fêter l'Europe avec le comité de jumelage -> https://t.co/zZXwrssTkO
07:44# # - -Junien : Pascal Perrot reçoit l’ovation des élèves -> https://t.co/eRRt5YBm0m
07:43# # - -Junien : Les lumières vont s’éteindre au début du mois de juillet -> https://t.co/2NYgusgCD9
07:41# # - : Les portes ouvertes des 10 ans de Panaz’émoi -> https://t.co/aSocbA2loY
07:40# # - : Le succès des cafés philo est indéniable -> https://t.co/1Xj7QStGi6
07:37# # - -Vienne : Ce soir au CCM John-Lennon, un concert au rythme des 90’s -> https://t.co/GHRYJ3XsZi
07:35# # - -Vienne : Vendredi 24 et samedi 25 mai à l’espace du Crouzy «Entrez sans frapper» -> https://t.co/rAtgURfPM1
07:32# # - : L’art pour redonner une âme au quartier de La Bastide -> https://t.co/mEkOZCxzFl
07:30# # - : Deux jours de congrès pour la CGT Legrand -> https://t.co/vpzCg1IgEy
07:27# # - -Vienne : Rocade Est de Limoges: Jean-Claude Leblois dénonce «une combine politicarde» -> https://t.co/tiIgadkBGG
07:25# # - -Vienne : Littérature et anarchisme au menu de la librairie champêtre au château de Ligoure -> https://t.co/xdT0aZk2f2
07:22# # - : La foire-expo fête déjà ses 80 ans -> https://t.co/58HmNwXFyg
07:20Région : Occupation du CRDP, les associations au bord de l'indignation -> https://t.co/frGSVZbJOW
00:00Corrèze : Un P’tit Tour plein d’enseignements -> https://t.co/lEqZXHCOXH
23:41Corrèze : "Ce libéralisme fou nous amène à la ruine !" Interview de Jean Mouzat, candidat sur la liste de… https://t.co/P3275eJ8xY
22:25Corrèze : Jean-Pierre Corrèze nous a quittés | L'Echo https://t.co/T2BZ3aePIs via
21:26Sortie le 1er juin du ebook "Guide touristique du Parc Naturel Régional Périgord-Limousin" https://t.co/jygWoFlWt7
20:56RT : Café-débat à : échanges en toute convivialité et en terrasse 😉 https://t.co/8HsXfSOY9G
18:43Châteauroux : A Belle-Isle, les enfants se défient au Rallye Escapage -> https://t.co/xOVH3Aaxoy
18:42Indre : Dans le cœur des savoir-faire avec « Secrets de fabrique » -> https://t.co/x4pYATSg5O

Eurenco : la CGT reconduit la grève et durçit le ton

Social

Au terme d’une assemblée générale du syndicat CGT, les salariés d’Eurenco ont voté hier à l’unamité la poursuite des actions de grève face à une direction sourde à leurs revendications.

Leur décision est prise, les drapeaux de la CGT devraient ainsi revenir rapidement rougir le ciel du site Eurenco. Les salariés ont effet voté à l’unanimité la poursuite des actions de grève qui se multiplient depuis maintenant plus d’un mois au sein de l’entreprise. La cause de ce conflit social : les dernières NAO qui ont débuté en février dernier et qui n’ont débouché sur aucun accord entre direcion et CGT. Pire, les dirigeants refusent aujourd’hui toutes nouvelles négociations et s’aventurent à jouer l’intimidation à l’égard des grévistes. Un point de rutpure qui ne fait que consolider la détermination des salariés à poursuivre le mouvement.

« Eurenco investit dans la grève plus que dans l’humain », CGT Eurenco

« Nous avons joué le jeu de la négociation, fait des efforts, sans rien obtenir en retour », déplore Jérémy Caillé, le délégué central CGT. Ce dernier pointe la volonté du syndicat à un retour du dialogue social pour répondre aux exigences exprimées par les salariés. Pourtant, la direction s’arc-boute et s’englue dans un positionnement dogmatique. Pour preuve, depuis le 6 mars, date du début du conflit, Eurenco aurait enregistré une perte de chiffre d’affaires estimée à deux millions d’euros pour le seul site de Sorgues. « Si cet argent avait été redistribué dans nos revendications, nous ne serions pas dans cette situation », poursuit le représentant syndical, « mais de toute évidence, notre direction préfère investir dans les grèves plutôt que dans l’humain ». Les salariés ne réclament pourtant aujourd’hui rien d’autre qu’un minimum de reconnaissance, à savoir une augmentation des salaires, de la prise charge employeur pour leur mutuelle, la récupération intégrale de leurs heures supplémentaires et la fin des contrats précaires. Ces revendications sont d’autant plus légitimes que les carnets de commandes de l’entreprise sont pleins et que le chiffre d’affaires est annoncé en augmentation de 15 %... « La seule proposition faite par la direction, c’est une augmementation de cinquante euros brut pour trente-huit personnels sur les cinq cents que compte l’entreprise, et vingt euros en moyenne pour les autres », poursuit Jérémy Caillé, « peut-on se contenter de ces miettes quand on bosse dans des ateliers explosifs et dans des cycles et des conditions de travail plus qu’exigents ? ». Pour tous les présents lors de cette assemblée générale, pas de doute, cette grille de salaire est loin d’être à la hauteur de leur investissement. « Je me sens abusé et floué », claque l’un d’eux, « et cette colère, nous devons tous la mettre au profit de réelles avancées économiques et sociales pour tous ». « On est payés et considérés comme de la merde », lâche un autre, « on a plus le choix, ce rapport de force doit se poursuivre ». Les salariés mobilisés sont d’autant plus motivés que les précédents mouvements dans l’entreprise leur avaient donné gain de cause sur ce type de revendications. Tous ont opté pour une grève perlée afin de contraindre un maximum la production et épargner leur pouvoir d’achat déjà contraint par le mépris de leur direction.