Fil info
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08
07:47France : Nouvelle exposition au musée de la Résistance, regard sur les brigades internationales -> https://t.co/caNMHLqoaD
07:44# # - -Vienne : Les Petits Ventres, un succès sans cesse renouvelé! -> https://t.co/TTzFlA4Xuk
07:41Région : A la découverte de l’architecture contemporaine -> https://t.co/OSBGQvtF79
07:37Région : A Limoges, la voie du «faire pour apprendre» -> https://t.co/SqNTZduZAH
04:00La Douze : Un motard gravement blessé au sud de Périgueux -> https://t.co/MsiSO6cCfK
21:47 Un fait'div ! Vous ne vous sentez plus à Limoges...
20:36Périgueux : Juste "une pension digne du travail effectué" -> https://t.co/WJfjd1lZNU
20:29Le Blanc : Concert exceptionnel du chœur Mikrokosmos à Saint-Génitour -> https://t.co/NGRUEp7bS2
20:26La Châtre : La gauche se positionne et élabore dix propositions -> https://t.co/QVKtmmPuHT
20:22Châteauroux : Le nouveau quartier sur le site des 100 000 Chemises prend forme -> https://t.co/3YLUgPgWbG
20:19France : La question des enjeux alimentaires fait son cinéma -> https://t.co/FNy0X1qgvB
19:24Boulazac : Face à face poids-lourd-voiture : un mort et un blessé grave près de Périgueux -> https://t.co/JbGEj2ICby
19:19Périgueux : Pour l’égalité des parents devant la loi -> https://t.co/HrDXS6XflH
17:35🛑 en cours près de , route de Buxerolles à . Une voiture serait sur le toit, les pompiers… https://t.co/w8pRkLy9wh
17:00RT : Jusqu'à ce soir, venez profiter de l'ambiance conviviale et gourmande de la 47e édition de la Frairie des petits ve… https://t.co/AvYoXrK1ER
16:44RT : Sarlat-la-Canéda : Des inquiétudes partagées par les professionnels de santé -> https://t.co/KJMIm8TvxW
16:44RT : Jusqu'à ce soir, venez profiter de l'ambiance conviviale et gourmande de la 47e édition de la Frairie des petits ve… https://t.co/AvYoXrK1ER
16:43RT : Viam : Des câbles de fibre optique vandalisés -> https://t.co/USG2IZ4mxU
16:42Jusqu'à ce soir, venez profiter de l'ambiance conviviale et gourmande de la 47e édition de la Frairie des petits ve… https://t.co/AvYoXrK1ER
16:40Sarlat-la-Canéda : Des inquiétudes partagées par les professionnels de santé -> https://t.co/KJMIm8TvxW
16:38Perturbations en Limousin aujourd'hui dans la circulation des trains, après le droit de retrait observé par les che… https://t.co/zH6DyVFLAa
16:35Périgueux : Le Zéro risque, une culture -> https://t.co/WWnBdnpQYh
16:34Viam : Des câbles de fibre optique vandalisés -> https://t.co/USG2IZ4mxU
16:29RT : Maurice Papon qui, faut il le rappeler, aura dans sa vie mis successivement les juifs dans les trains et les arabes… https://t.co/figlLMjJD1
14:03Si le maire de persiste avec pour SON projet ce dernier risque d’ê… https://t.co/sutXSicJhC

Pilote de destruction de l’amiante : l’étude de faisabilité en cours

Santé

Le collectif de défense des victimes de l’amiante, le Cerader 24, était présent ce samedi sur le marché afin d’infomer les Bergeracois sur l’avancée du dossier sur la destruction de l’amiante.

Ce dossier serait-il en voie de trouver enfin son épilogue ? C’est ce qu’espérent aujourd’hui les membres du Cerarder 24. Sans vouloir pécher par excès d’optimisme, ces derniers se montrent cependant enthousiastes compte tenu des avancées concrètes enregistrées récemment dans ce projet. « Le déblocage en juin de budgets de la part de la Région et des agglomérations de Bergerac et Périgueux, a été un vrai coup d’accélérateur dans ce dossier », indique Jean-Marc Segurel, le co-président du collectif, « cela a permis de lancer dès cet été l’étude qui dira si ce pilote de destruction de l’amiante est viable tant techniquement qu’économiquement ».

« Les résultats seront rendus à la fin du mois », Jean-Marc Segurel, Cerader 24

Les résultats de cette étude devraient être connus à la fin du mois prochain, voire courant novembre. « En fonction de ceux-ci, les élus du territoire auront à prendre leur décision quant à l’installation ou non de ce nouveau procédé sur Bergerac ». Pour le Cerader, les conclusions de cette étude ne fait guère place aux doutes. « Nous sommes confiants, et on peut désormais être en droit d’espérer que ce pilote se réalisera et verra par la suite sa concrétisation industrielle à Bergerac ». Il faut dire que ce projet n’a jamais été aussi près d’aboutir. Cela fait en effet maintenant près de cinq ans que le Cerader 24 se bat pour. En menant ce combat, le collectif a réussi à convaincre de nombreux partenaires dont le syndicat CGT, le PCF mais également de nombreux citoyens bergeracois qui à travers une pétition (plus de cinq mille signatures) ont fait savoir tout leur intérêt porté à ce projet. Cette mobilisation de tous a permis de balayer la défiance des politiques qui jusqu’à présent se montraient peu enclins à se pencher sur le sujet. Mais les enjeux sanitaires, écologiques et sociaux incarnés par ce projet ont fini par persuader les autorités. Chaque jour, l’amiante fait en effet quinze morts en France. Vingt millions de tonnes d’amiante restent pourtant encore à traiter sur le territoire. Ce nouveau procédé par bain acide permettrait de détruire totalement ce poison et de pallier à l’enfouissage qui demeure une bombre à retardement. En outre, les déchets produits dans ce dispositif pourraient tous être revalorisés notamment dans le photovoltaïque ou le traitement de l’eau. Seul bémol, le refus catégorique d’Eurenco d’allouer un terrain à cette future activité. Une position que déplore la CGT de l’entreprise : « Nombre de salariés de nos Poudreries ont été victimes de cette fibre, et cette unité permettrait d’anéantir tout risque de contamination pour les générations futures », pointe le syndicat, « de plus, notre secteur d’activité dépend souvent de nos clients, et lorsque ceux-ci se comportent mal avec nos fabrications, nous en sommes victimes. L’intérêt social de ce projet est donc incontestable. Sur une plateforme où nos collègues de Durlin et Manuco sont en difficulté, l’installation de cette unité de destruction de l’amiante pourrait créer de l’emploi mais aussi participer aux frais de structure ». Si Eurenco devait camper sur ses positions, le président de la CAB a assuré cependant le détachement d’un terrain. De son côté, la Somez porteur de ce projet, travaille à la création d’un consortium pour trouver les financements (3,5 millions) à la réalisation du pilote.