Fil info
14:03À lire avec attention. c’est une idée à travail… https://t.co/r9JM3uYj62
13:46Boulazac : Matthieu Ricard et Alexandre Jollien à Boulazac -> https://t.co/QfJ02ReLsH
13:44Merci à pour cette mise en lumière des activités du ! Un club avec des enfants qui viven… https://t.co/ITA7UL2gpZ
10:07 Ds 1 VIDÉO, les descendants de agent de liaison de disent ce que l… https://t.co/8o39P6S0RN
09:53Trélissac : Le nom des rues donne du sens au quotidien -> https://t.co/XjFXwFpSJ2
07:58 Et, peu à peu, le s'est enflammé… Les premiers points du https://t.co/NfvwRDV6M7
07:50Boulazac : (VIDÉO) Boulazac reçoit… et cueille Monaco -> https://t.co/3WJaodJjdZ
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw

Fabien Ruet candidat socialiste... dans les paroles, pas dans les actes

Politique

En amont du conseil municipal qui s’est déroulé jeudi soir, le maire a tenu à clarifier la situation de l’une de ses élues soupçonnée par Fabien Ruet de jouir de passe-droit dans l’attribution d’un logement social.

Aura-t-il préféré se défausser de cette séance municipale sachant ce qui se tramait ? Toujours est-il que Fabien Ruet manquait à l’appel ce jeudi soir. Absent, mais au cœur des remontrances de Daniel Garrigue à l’égard de ce dernier. En préambule de ce conseil, le maire a en effet fustigé l’attitude de l’élu d’opposition qui, il y a quelques jours, lançait l’opprobe sur une conseillère de Bergerac. Explications. La semaine dernière, Fabien Ruet lançait publiquement sa campagne électorale. A cette occasion, le candidat signifiait tout son attachement à la moralisation de la politique (sic), appelant de ses vœux que « la méritocratie soit au cœur du dispositif d’attribution des logements sociaux ».

« En passant à LREM il perd toute dimension sociale », Daniel Garrigue

En suivant, ce dernier laissait alors sous-entendre qu’une élue de la majorité, sans la nommer, aurait bénéficié de passe-droit dans ce type de dispositif. Evidemment, dans un contexte où les Belloubet, les de Rugy et autre Balkany s’affichent en titres de Une pour leurs malversations, n’importe qui s’émouvrait de cette nouvelle. Fabien Ruet lançait donc là une véritable boule puante en pleine figure des ses adversaires politiques. Oui mais, en fait, non... « Farida Mouhoubi, puis-que c’est d’elle dont il s’agit, a au vue de sa situation précaire, légitimement candidaté pour l’attribution d’un logement, dans la procédure tout à fait normale », claque en conseil municipal Daniel Garrigue, « mademoiselle Mouhoubi n’a absolument rien à se reprocher ». Problème, l’intox de Fabien Ruet a totalement déconcerté la représentante de l’Etat et le bailleur social qui ont préféré renvoyer à une date ultérieure l’examen du dossier. Au centre d’une fausse propagande, Farida Mouhoubi se dit choquée et se retrouve surtout sans solution à sa situation d’urgence. « Si un élu en difficulté financière ne peut pas prétendre à un logement social, ou ne peut pas s’adresser au Pôle Emploi s’il est au chômage, alors je me demande bien ce que va devenir ce statut, aujourd’hui où un certain nombre de personnes d’Etat se gavent », regrette Daniel Garrigue, « personnellement, je trouve tout à fait anormal que monsieur Ruet utilise ses fonctions de représentation pour volontairement nuir socialement à une élue qui ne fait pas partie de son fan club et qui est confrontée à une situation difficile. J’ai l’impression qu’en passant du Parti Socialiste à En Marche, monsieur Ruet perd toute dimension sociale des problèmes ». Voilà, fin de l’histoire. Quoi que. La campagne pour les municipales ne fait en effet que commencer, et ce premier petit aperçu des méthodes de certains ne laisse rien présager de bon pour ce qui est de la suite... En espérant que ceux qui parlaient hier de moralisation de la politique, agissent réellement en con-séquence.